Une enquête mêlant astucieusement niveau des prix au m² et emplois disponibles dans les principales villes régionales de la métropole vient, enfin, bousculer la carte de nos représentations urbaines focalisées sur une vision boboïsée et métropolisée du fait urbain.

La carte qui suit est un peu celle de la revanche des villes qui ne sont vraiment pas à la mode dans les magazines au papier glacé qui traînent encore sur les tables basses des salles d'attente des cabinets de médecine libérale: ces villes ne sont pas faites pour attirer le cadre supérieur désireux de fuir la capitale. Elles sont faites pour des Françaises et des Français qui ont encore une vie professionnelle normale, sinon dans la moyenne avec les revenus qui vont avec.

Et dans ce palmarès quelque peu inversé il ne sera pas étonné de voir nos principales villes normandes placées dans la tête du classement sauf pour la ville du Havre qui présente un immobilier très attractif mais dont la spécialisation industrielle et portuaire semble limiter le nombre et le type d'emplois disponibles...

Malgré cette réserve, on se réjouira de voir apparaître enfin la Normandie sur l'une des cartes de ces nombreuses palmarès de villes en concurrence pour leurs anémités: pour une fois Paris Nantes et Marseille ne figurent même pas dans un classement et Bordeaux qui enchante si souvent la presse magazine parisienne fait ici figure de mauvais élève avec une très médiocre 20ème place! En revanche, Rouen dont l'image vient d'être souillée par l'incendie de l'usine Lubrizol, est plutôt bien placée... Pour une fois!

https://www-leparisien-fr.cdn.ampproject.org/c/www.leparisien.fr/amp/immobilier/emplois-logements-quelles-sont-les-villes-les-plus-attractives-de-france-03-11-2019-8185647.php

Capture