Dans les éditions caennaises des 5 et 6 novembre 2019 de Ouest-France, le quotidien régional ligéro-breton qui parle parfois de la Normandie nous avons relevé les articles suivants:

  • L'inquiétude parfaitement justifiée des pêcheurs normands face à la présence de navires industriels hollandais qui vident la mer de ses poissons dans la bande des 6 milles nautiques: le journaliste de OF se gausse un peu de la situation dans un titre mal choisi et on verra ce qu'on lira dans Ouest-France quand les Bataves voudront descendre plus à l'Ouest dans la Manche...

pêchehollandaise

  • A Angers se tient ces jours-ci des assises nationale de la filière équine: c'est l'occasion pour Ouest-France de faire le match entre la Normandie et la région dite des "Pays de la Loire". Nous aurions préféré entendre parler d'un axe "Plantagenêt" Normandie-Maine-Anjou autour de la plus belle conquête de l'Homme...

filièreéquine

  • Ploukistan normand VS aristocratie parisienne des médias et du spectacle: à la Trinité-des-Laitiers, dans le fin fond de l'Orne, le cinéaste Luc Besson, par ailleurs châtelain, pratique la féodalité ancestrale... à l'envers! Puisque les manants de la paroisse l'assignent devant le tribunal pour son refus d'utiliser son droit de... chasse. Explications:

besson

  • Il ne se passe pas une semaine sans qu'un article pro-breton ne fanfaronne dans les pages dites "Normandie" de ce quotidien conçu, fabriqué et diffusé depuis Rennes. Voir ci-après, le dernier exemple en date, qui pose néanmoins la question de savoir si la restauration du titre de "Primat de Normandie" pour un archevêque de Rouen placé de nouveau à la tête d'une province ecclésiastique de Normandie depuis 2004, renouant en cela avec quelques 1500 années d'histoire (de la Seconde Lyonnaise à la duché de Normandie) n'est qu'un affichage symbolique sans contenu véritable...

séminariste

  • Le débarquement du Six juin 1944 encore et toujours, tel un fantôme, hante les pages normandes de Ouest-France...

bardday

  • Et avant de relire sur le site de Ouest-France (réservé aux abonnés) certaines informations jugées sensibles par la rédaction rennaise du titre; on pensera bien sûr aux mésaventures d'un patron de presse rouennais "et en même temps" candidat aux élections municipales nommé Jean-Louis Louvel qui ne pourra pas revendre une partie de sa participation au capital de la société d'édition de Paris-Normandie au groupe multimédia indépendant normand Leclerc-La Manche Libre et qui ne pourra plus utiliser comme avant son jet privé, on lira avec intérêt l'article suivant comme un doux intermède musical dans l'habituel clochemerle Caen vs Rouen qui a souvent, trop souvent, résonné dans les pages de Ouest-France...
  • lcoroniscaenrouen
  • Chose rare, dans les pages de Ouest-France, nous avons même pu relever l'annonce suivante, celle d'un spectacle de contes tirés du patrimoine normand: comme quoi tout arrive!

magiconteurs

  • La brève suivante, en revanche, n'était pas dans les pages de Ouest-France mais dans la dernière livraison de la Lettre Eco de Normandie diffusée par Paris-Normandie sous la plume de Nathalie Jourdan (n° 1640 1/11/19). C'est pourtant une information très intéressante car il n'y a pas qu'à Rennes que l'on trouve des écoles d'ingénieurs... Peut-être que Ouest-France en aura parlé dans son édition du 7 novembre 2019.

écolecaen