Un incendie s'est déclaré au petit matin de ce samedi 9 novembre 2019 dans les communs du château de Flers, hôtel de ville, et qui abrite les services administratifs, l'accueil du public mais aussi le bureau et le cabinet du Maire.

Fort heureusement, les pompiers, nombreux sont arrivés sur place très vite pour limiter et éteindre le sinistre.

Cet accident frappe un bâtiment qui avait réchappé aux bombes de l'été 1944 et qui avait été entièrement réaménagé et modernisé ces dernières années pour abriter la mairie: le château étant réservé à la présentation des collections du musée d'art et d'histoire et aux réunions du conseil municipal.

Etant donné que la plupart des villes normandes ont été anéanties dans leur coeur urbain et leur densité patrimoniale par les bombes inutiles de la Libération de 1944, le moindre incendie affectant le patrimoine urbain, architectural qui a réussi à survivre au cataclysme d'il y a 75 ans, est une catastrophe: les vestiges, les témoignages urbains, architecturaux, patrimoniaux datant d'avant 1944 devraient faire l'objet d'une protection et d'une valorisation particulières.

https://www.ouest-france.fr/normandie/flers-61100/flers-la-mairie-en-partie-detruite-par-un-incendie-cette-nuit-6601671

Orne. La mairie de Flers en partie détruite par un incendie, cette nuit

MjAxOTExY2QwNWUyNWI4ZjQ0NGRlYzczNmI2NWQ5NmI2NWM4YmY

Ce samedi 9 novembre, un important incendie s’est déclaré à la mairie de Flers (Orne), vers 4 h 30 du matin. Le feu a ravagé l’accueil de l’hôtel de ville et les bureaux de services au public. L’incendie a été maîtrisé en début de matinée mais des dizaines de pompiers sont encore sur place.

C’est une catastrophe, je ne pensais jamais voir une chose pareille… Yves Goasdoué, maire de Flers, n’a pu que constater les dégâts. L’hôtel de ville de Flers, en proie aux flammes depuis 4 h 30, dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 novembre, a été en partie détruit. La partie centrale du bâtiment, qui abrite les services au public (service électoral, état civil, passeport et carte d’identité…), a été réduite en cendres.

Depuis ce samedi matin, 70 sapeurs-pompiers venus de tout le département sont à pied d’œuvre. En tout début de matinée, le feu a été maîtrisé mais les secours restent mobilisés pour entamer le travail de sécurisation et de déblaiement. Des risques d’écroulement sont encore à craindre au niveau de la charpente en bois. Une fois la zone sécurisée, la police scientifique qui est déjà sur place, pourra effectuer les premières constatations. Pour l’instant, l’origine de l’incendie n’est pas encore déterminée.

430 m2 partis en fumée

Le vieux bâtiment qui abritait autrefois des écuries a vu la moitié de sa surface partir en flammes. Selon les pompiers sur place, 430 m² ont été touchés par les flammes, sur les 900 m² que compte cette longère, située à côté du château de Flers. Le feu qui a pris au rez-de-chaussée s’est très rapidement répandu au premier étage et aux combles de la mairie, dont les bâtiments « avaient été rénovés en 2000 et 2001 et la toiture refaite récemment », ajoute Yves Goasdoué.

C’est une catastrophe, je ne pensais jamais voir une chose pareille… Yves Goasdoué, maire de Flers, n’a pu que constater les dégâts. L’hôtel de ville de Flers, en proie aux flammes depuis 4 h 30, dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 novembre, a été en partie détruit. La partie centrale du bâtiment, qui abrite les services au public (service électoral, état civil, passeport et carte d’identité…), a été réduite en cendres.

Depuis ce samedi matin, 70 sapeurs-pompiers venus de tout le département sont à pied d’œuvre. En tout début de matinée, le feu a été maîtrisé mais les secours restent mobilisés pour entamer le travail de sécurisation et de déblaiement. Des risques d’écroulement sont encore à craindre au niveau de la charpente en bois. Une fois la zone sécurisée, la police scientifique qui est déjà sur place, pourra effectuer les premières constatations. Pour l’instant, l’origine de l’incendie n’est pas encore déterminée.

430 m2 partis en fumée

Le vieux bâtiment qui abritait autrefois des écuries a vu la moitié de sa surface partir en flammes. Selon les pompiers sur place, 430 m² ont été touchés par les flammes, sur les 900 m² que compte cette longère, située à côté du château de Flers. Le feu qui a pris au rez-de-chaussée s’est très rapidement répandu au premier étage et aux combles de la mairie, dont les bâtiments « avaient été rénovés en 2000 et 2001 et la toiture refaite récemment », ajoute Yves Goasdoué.

Les soldats du feu ont contenu l’incendie dans la partie centrale de l’hôtel de ville, évitant qu’ils ne se propagent aux deux ailes du bâtiment. Les flammes ont été maîtrisées avant qu’elles n’atteignent le bureau du maire de Flers, Yves Goasdoué. Cependant, l’incendie a ravagé les services administratifs et d’accueil du public. Les serveurs informatiques ont par ailleurs été détruits mais le premier édile tient à rassurer les administrés grâce « aux serveurs de secours existants ». Dans la matinée, les pompiers n’avaient toujours pas pu accéder à la salle du registre civil mais vont désormais tenter de récupérer les coffres d’état civil.

Dans l’aile droite du bâtiment, la salle des mariages n’a pas été brûlée mais est inondée des suites de l’intervention des secours. Une union était prévue pour cet après-midi, les services administratifs ont annoncé que la cérémonie serait maintenue et célébrée dans l’ancienne salle des mariages. « Le registre a été sauvé », a précisé Christine Royer, sous-préfète d’Argentan, alors qu’un adjoint au maire sortait avec le précieux document sous le bras.

« Il faut rester raisonnable »

Dans la fraîcheur du petit matin, l’émotion était palpable sur les visages des élus et de celui d’Yves Goasdoué. Abasourdi, les yeux témoignant de la fatigue et du choc, le maire n’en revient pas. « C’est un drame absolu, je suis rarement sonné par les événements mais là… », a déclaré le premier édile, le regard tourné vers les fumées épaisses qui sortaient encore de la longère.

Très vite, Yves Goasdoué a souhaité s’adresser aux habitants de Flers : « C’est un coup dur pour les Flériens et pour notre ville. Mais il n’y a aucune victime, il faut rester raisonnable, cela se répare. Il faut maintenant rester calme et tranquille. Olivier Bitz, sous-préfet de Mortagne-au-Perche également présent, a appuyé le maire quant à la nécessité « de rester dans l’action et de maintenir la continuité des services publics ».

Accueil mardi 12 novembre

Après avoir vivement remercié les services de secours, le maire a annoncé qu’un accueil pour les citoyens serait mis en place dès mardi 12 novembre ». Une cellule de crise réunissant tous les services municipaux va se tenir dans la journée afin notamment de lister les fonctions de service public vitales et les relancer au plus vite. Entre émotion et actions à venir, Yves Goasdoué a souligné l’aspect « terrible de ce drame car très symbolique. L’incendie a touché une mairie, le cœur administratif de la ville. Même si nous sommes atterrés, nous nous relèverons de ça.