Dans des billets de l'Etoile de Normandie antérieurs, le Collectif BEN a recouru au terme "clapotis"... exemples :

http://normandie.canalblog.com/archives/2017/11/21/35887178.html

http://normandie.canalblog.com/archives/2018/04/17/36330041.html

     Pour ma part, je vais recourir au terme "remous" à propos d'un événement futur, dont le protagoniste est une sorte d'âme soeur :

https://la-shed.org/conference-du-jeudi-12-decembre-2019-a-18h-michel-duval-le-franchissement-de-lestuaire-de-la-seine/

     Pour ceux qui voudraient court-circuiter le lien, j'ai transcrit le texte de présentation :

Capture2

Conférence du jeudi 12 décembre 2019 à 18h

Fort de Tourneville, Archives municipales –Salle Legoy – Entrée libre

                                                                 Michel DUVAL,

 Le franchissement ferroviaire de l’estuaire de la Seine

En août 1997, celui qui s’exprimera le 12 décembre prochain, dont l’esprit vagabonde en scrutant une carte géographique du territoire normand environnant l’estuaire de la Seine, remarque qu’une boucle ferroviaire dessert la zone industrialo-portuaire du Havre sans dépasser Le Hode, à l’Est. Comme un « cul de sac » ! Détournant son regard au sud, il remarque qu’une voie ferrée aboutit aux abords de Honfleur, reliant ce lieu à la voie ferrée Caen-Rouen à Serquigny en ayant emprunté la vallée de la Risle… Seulement quelques kilomètres à vol d’oiseau séparent les réseaux ferroviaires de part et d’autre de la Seine…

A quelques jours d’intervalle, ledit observateur, rédacteur territorial, qui fréquente le service documentation de la Mairie du Havre pendant une partie de sa pause méridienne, découvre, dans l’un des magazines qu’il consulte, la réalisation, entre le Danemark et la Suède, du lien fixe de l’Oresund, infrastructure routière et ferroviaire comportant notamment un tunnel composé de caissons immergés d’environ 4 km de longueur dans lequel sont logées une autoroute et une double voie ferrée !

Il décide alors d’entreprendre une démarche destinée à sensibiliser les milieux politiques et économiques à l’intérêt d’un franchissement ferroviaire de l’estuaire de la Seine par un tunnel composé de caissons immergés, proche du Havre, en s’adressant d’abord au président du Port du Havre, concerné par le fret…

Au fil du temps, au gré de l’actualité et de débats publics portant sur des projets connexes, il développe une correspondance avant de découvrir, bien tardivement, pourquoi cette infrastructure qui lui paraît indispensable, n’est pas réalisée et ne le sera peut-être jamais, malgré la caution intellectuelle d’un collectif de géographes universitaires normands…

     Connaissant le conférencier mieux que quiconque, il se pourrait que son exposé suscite des remous...

CAPTURE3