1d60a05b9afa6a81614e63d8335049e0

En ce jour anniversaire de la convention internationale des droits de l’enfant, nous vous proposons de vous informer de la place que tient la Normandie dans la lutte contre les violences faites aux enfants car elle n’est pas négligeable et même importante !

En effet, depuis dix ans, notre région multiplie la mise en place d’Unités Médico Judiciaires Pédiatriques (UAMJP). On en compte sept : Caen, Lisieux, Dieppe, Evreux, Argentan, Saint Lô, Cherbourg. Alençon viendra bientôt rejoindre la liste !

Ces Unités permettent de recueillir le témoignage d’enfants victimes dans les meilleures conditions possible à savoir un service pédiatrique sécurisant où ils sont reçus par des professionnels de l’enfance, un lieu de « prendre soin » où une équipe pluridisciplinaire le prendra en charge et sera d’une aide précieuse pour l’enquêteur. On ne commence pas à rendre justice à un enfant en le traumatisant lorsqu’il est convoqué dans un commissariat ou une gendarmerie où il croisera des personnes menottées, ivres ou même son agresseur présumé !...

C’est l’association « la Voix De l’Enfant » qui est à l’origine de ce dispositif et qui maintenant, dans la continuité, crée des salles d’audition protégée. A un moment de l’instruction du dossier, le magistrat peut avoir besoin d’organiser une confrontation. Imaginez se que peut vivre l’enfant lorsqu’il est reçu dans la même pièce que le mis en cause, qu’il sent sa présence dans son dos.

http://www.lavoixdelenfant.org/

51135-media-slider

L’enfant retourne à l’UAMJP reliée par un système audiovisuel permettant :

 

  • à l'enfant de voir sur un écran face à lui le Juge d'Instruction ou l’officier de police judiciaire et la personne mise en cause (ou pas),
  • à la personne mise en cause et qui fait face au Juge, de voir l'enfant sur un écran,
  • au Juge d'Instruction ou l’officier de voir sur un écran l'enfant et la personne mise en cause et aussi d’observer leurs réactions en temps réel.

Ce dispositif permet aussi d’éviter toute pression sur l’enfant de la part de son agresseur. Toutes les auditions et les confrontations sont enregistrées et pourront ainsi être visionnées. Il s’agit d’éviter les convocations et redites inutile car redire, c’est revivre

 

La Normandie est la première région à avoir organisé une mise en réseau de ces UAMJP

Saint- Lô a ouvert la deuxième salle de confrontation protégée de tout le territoire français !

La première formation de formateurs (article 17 du plan de lutte contre les violences faites aux enfants de 2017) pour harmoniser les bonnes pratiques en matière de recueil de la parole de l’enfant s’est déroulée au CHU de Caen.

 

On peut donc dire que notre région est pilote.

Valérie Gall, responsable de l’UAMJP d’Evreux a participé hier au débat qui faisait suite au téléfilm inspiré de « l’affaire Marina ». Lors de cette émission, un extrait du récent reportage de France 3 au sein de l’UAMJP d’Evreux a été rediffusé.

On peut être à la fois très engagée pour défendre notre Normandie et la cause des enfants. C’est mon cas et je me dis souvent qu’un territoire qui s’est trouvé sacrifié pour la liberté, la démocratie doit porter haut les droits de l’enfant.

Dominique, de l'association "collectif Bienvenue en Normandie"

p1239196157-3