Billet de Florestan:

La "Tour" de l'architecte Henry Bernard (auteur de l'université de Caen et de la Maison "ronde" de la radio à Paris) domine géographiquement et symboliquement le paysage urbain de Caen depuis 1971:

Caen fut longtemps symbolisée par le donjon de son château créé par Guillaume Le Conquérant et Henri 1er Beauclerc (celui qui fit construire la première tour de Caen). Mais le jacobinisme révolutionnaire parisien le fit arraser pour se venger du coup de couteau de notre Charlotte en 1793 avant de disparaître totalement au XIXe siècle sous la cour d'une caserne. On retrouve encore la Tour de Caen sur le blason léopardisé porté par les gendarmes de la Basse-Normandie.

Après le bombardement de 1944, on peut dire qu'une nouvelle tour encore plus haute et encore plus au Nord de la ville meurtrie et reconstruite a été érigée pour symboliser la renaissance de Caen après la guerre... Un symbole qui se voit à des dizaines de kilomètres à la ronde marquant ainsi au loin la présence de la ville de Caen sur le territoire: la tour caennaise est même visible du cap de la Hève et du beffroi de béton de l'hôtel de ville du Havre.

Cette tour du centre hospitalier universitaire symbolisait aussi pour tout le monde que les savants de Caen étaient capables de faire des miracles pour repousser les limites de la Mort.

Mais cette tour, saturée d'amiante et qui ne fut jamais officiellement inaugurée doit disparaître d'ici 2025: lorsqu'elle sera réduite en gravats pour faire place à un bâtiment plus modeste en hauteur, plus discret et noyé dans la verdure, on aura officiellement changé d'époque. La page de l'Après guerre, de la reconstruction, de la prospérité retrouvée des années 1960/1980 mais aussi du déclin normand dans la division, sera tournée définitivement.

Sauf qu'en cette soirée sinistre de "Black friday" un immense SOS luminieux s'est affiché sur l'immense façade de béton de la "Tour" du côté du Couchant, non pas pour s'opposer à la destruction à venir de ladite tour, mais pour crier un profond désarroi contre la destruction même de l'hôpital public après des années de soi-disant réformes de modernisation qui ne furent que de vulgaires et médiocres coups de rabots comptables qui mettent à l'épreuve les hommes et les femmes qu'ils soient soignants ou patients...

Ce soir, depuis le périphérique Nord de Caen, l'hôpital public lançait un SOS car le "Black Friday" au CHU de Caen comme au CHU de Rouen et dans tous les CHU de France et de Navarre, c'est... tous les jours!

MjAxOTExMDU5Y2QyZTRmYmVkZmVlZGIwYTYyMTNhMmYxYzU0ZWM

https://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/normandie-les-fenetres-illuminees-du-chu-de-caen-lancent-un-sos-6631622