Ce fut un travail de titan mené par Patrice Brasseur et qui a duré plusieurs dizaines d'années mais le voilà enfin achevé! La Normandie a, enfin, son atlas linguistique régional complet couvrant la totalité du territoire régional et qui fait, en ce moment, l'objet d'une édition à la fois traditionnelle mais aussi numérique. L'objectif est de proposer à tous ceux qui s'intéressent et défendent un patrimoine immatériel en grand danger, la base scientifique solide indispensable.

Sauf qu'il est à craindre que ce grand travail scientifique couvrant la totalité des réalités linguistiques normandes avec 111 points d'enquête étudiés des îles anglo-normandes au Pays de Bray n'arrive trop tard tant l'état actuel des parlers normands en nombre de locuteurs peut inquiéter: c'est voir la bouteille à moitié vide. On peut aussi la voir à moitié pleine: cet atlas linguistique régional peut aussi être un outil de réappropriation, de réapprentissage et de transmission vers des générations plus jeunes qui n'ont pas été forcément en contact avec un milieu familial ou social "patoisant".

La situation de la langue normande est inquiétante mais le plus inquiétant est d'observer la crise générale de transmission qui affecte actuellement les sociétés occidentales: la langue normande n'est donc pas un cas isolé. Il faut tout réinventer ou presque (puisque plus rien n'est, désormais, évident) et il faut aussi et surtout continuer à parler, à lire et à créer dans la langue normande à partir d'une matière normande qui demeure inépuisable.

La littérature normande en langue normande n'a, par exemple, pas encore dit son dernier mot...

Nous y reviendrons ici prochainement!

(source: Ouest-France, édition caennaise, 7 décembre 2019)

atlaslinguistiquenormand