Nouvelle revue de presse normande, à la date de ce 16 décembre 2019, le jour d'une nouvelle assemblée plénière du conseil régional de Normandie qui doit se réunir ce lundi 16 décembre 2019 à Caen avec, à l'ordre du jour, le vote du budget de la Normandie pour l'exercice 2020 et la signature d'une nouvelle convention avec la SNCF. C'est aussi la veille d'une prochaine grande journée de manifestations et de grèves interprofessionnelles contre l'actuel projet gouvernemental de réforme des retraites: la Normandie, grande région industrielle, est directement concernée...

  • Incendie accidentel d'une pompe à hydrocarbures sur le site de la raffinerie Total de Gonfreville-L'Orcher, la plus grande de France: hélas, il est à nouveau question de la "Sévéso-Normandie" dans les médias, trois mois à peine après l'incendie de Lubrizol à Rouen...

image

https://www.paris-normandie.fr/actualites/faits-divers/pres-du-havre-l-incendie-maitrise-a-la-raffinerie-total-ne-serait-pas-toxique-PP16087008

Près du Havre, l’incendie maîtrisé à la raffinerie Total ne « serait pas toxique »

Accident. Dans l’ombre de celui de Lubrizol, l’incendie qui s’est déclaré sur la plateforme Total de Gonfreville-l’Orcher n’a pas fait de victime et ne serait pas toxique.

«C’est mon voisin du dessus qui nous a réveillés pour nous prévenir. J’ai regardé par la fenêtre pendant 10 minutes et je me suis recouché », raconte Dylan, habitant de Gonfreville-l’Orcher. Alors que l’usine rouennaise de Lubrizol reprend progressivement son activité depuis samedi 14 décembre 2019, un incendie s’est déclaré dans une autre usine Seveso hier en pleine nuit. Vers 4 h, un feu est parti d’une pompe à pétrole brut alimentant une colonne de distillation atmosphérique dans la partie raffinerie de la plateforme Total à Gonfreville -l’Orcher, la plus importante du groupe en France. Les moyens d’intervention interne à la plateforme sont intervenus. Des officiers du service départemental d’incendie et de secours (Sdis) ont été dépêchés sur les lieux pour s’assurer que le sinistre restait sous contrôle. Dans la matinée, la police portuaire et la gendarmerie sont présentes, mobilisées pour fermer le grand boulevard qui donne accès à Total. Seuls les employés de la zone ou les secours peuvent passer. Il faut montrer patte blanche.

La sirène prévue dans le cadre du Plan opérationnel d’intervention a retenti à 4 h 10. Le personnel a été évacué, des cellules médicales et psychologiques ouvertes, même si aucun blessé n’est à déplorer. Le maire de Gonfreville-l’Orcher, Alban Bruneau, a été « prévenu aussitôt ». Rencontré samedi matin pendant le conseil municipal qui s’est poursuivi sans lui, il assure : « J’étais sur le site, à côté du sinistre. Je suis rentré en mairie pour me préparer pour le conseil, j’ai bien vu qu’il n’y avait pas d’inquiétude. Je sais que des mesures ont été prises au niveau de la préfecture pour apporter les preuves qu’il n’y a pas de risques. »

L’élu a estimé que le déclenchement du Plan particulier d’intervention n’était pas nécessaire. « Les informations relatives au sinistre ont été aussitôt diffusées (...) et relayées sur la page Facebook municipale et les médias, il n’a pas été utile de recourir aux différents réseaux d’alertes », a indiqué la mairie dans un communiqué. Et notamment le réseau Alertbox, du nom de ce boîtier connecté installé chez les Gonfrevillais volontaires, qui permet d’alerter et de recenser les personnes dans un périmètre donné.

  • Fusion portuaire: nos alertes ainsi que le courrier envoyé par le député Jean-Paul Lecoq au Premier ministre au sujet du coup de force du directeur du port fluvial de Gennevilliers sur la question de la localisation de la direction du futur port unifié de l'Axe Seine continuent de susciter des réactions... Dans Paris Normandie, les portuaires havrais répondent à Erwan Lemeur, le breton qui dirige le port (fluvial) de Paris:

lehavretetedepont

  • Lubrizol: les commerçants rouennais optiennent le droit d'ouvrir deux dimanches en janvier 2020

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/lubrizol-commerces-rouen-pourront-ouvrir-deux-dimanches-janvier_30077976.html


  • Mouvement social contre le projet gouvernemental de réforme des retraites: poursuite de la grève des cheminots et blocage des axes routiers en Normandie ce lundi 16 décembre 2019.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/circulation-normandie-quoi-se-preparer-ce-lundi-16-decembre-1763247.html

Côté SNCF, l'entreprise annonce pour ce lundi un trafic "très perturbé" sur le réseau normand. A l'appel de plusieurs syndicats, des actions de blocages sont également prévus sur les routes.

Mis à jour le 15/12/2019 à 18:57

Le lundi 16 décembre 2019, le trafic restera "très perturbé" dans notre région, 4 trains sur 10 circuleront en Normandie. La SNCF rappelle également que les horaires ont changé depuis le 15 décembre dans le cadre du nouveau plan transport 2020.

Prévisions du trafic 

  • Les dessertes routières suivantes sont assurées 

 55 cars de substitution + 66 cars réguliers sur les axes normands, dont :
2 Allers/Retours Caen- Rennes, 6 Allers-Retours Caen-Rouen,
3 Allers/Retours Caen-Alençon, 3 Rouen-Amiens.
 

  • Sur l’axe Paris-Caen-Cherbourg 

3 Paris-Caen-Cherbourg
4 Cherbourg-Caen -Paris
3 Caen-Paris
4 Paris-Caen

  • Sur l’axe Paris-Granville 

1 Paris-Granville
2 Granville-Paris

Des blocages sur les routes ?

Avant la nouvelle journée de mobilisation du mardi 17 décembre contre la réforme des retraites, plusieurs syndicats appellent à des actions dans la région dès lundi 16. Les routiers et le secteur de la logistique devraient organiser tôt demain matin des actions, sous forme de blocages, d'opérations escargots ou de rassemblements ... les représentants syndicaux ne s'expriment pas sur leur programme. Cette mobilisation à l'appel de l'UFR-CFDT, de FO, de la CFTC et de la CGC pourrait toucher plusieurs grandes villes de la région. La CGT ne se joint pas à ce mouvement.

Mobilisation des pompiers

Le syndicat de pompiers SP-PATS de Seine-Maritime appelle aussi à une mobilisation le 16 décembre au rond point de la Motte à Rouen entre 7h15 et 10h00.

Et mardi ?

Le 17 décembre 2019 , pour rappel, est une journée importante de mobilisation intersyndicale. Cheminots, étudiants, fonctionnaires, avocats, contrôleurs aériens ...sont attendus dans la rue. Cette grève s'annonce très suivie.


  • Tempête sur la côte normande: Houlgate sous la neige... d'écume de mer!

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/cote-fleurie/ce-n-est-pas-neige-normandie-ecume-du-jour-houlgate-tempete-1762559.html

ec-4562011

  • Une centaine de jeunes normands des quartiers populaires du Havre découvrent la "grande musique":

https://www.ouest-france.fr/normandie/le-havre-76600/normandie-un-orchestre-cree-avec-plus-de-100-enfants-des-quartiers-prioritaires-du-havre-6655129

  • Le département de la Manche se prépare à être l'une des bases arrières des Jeux Olympiques de Paris 2024: on espère qu'ils ne font pas cela seuls dans leur coin!

https://www.ouest-france.fr/normandie/manche/manche-des-sites-cibles-pour-les-jo-paris-2024-6654288

  • REMADE: la colère des salariés! Contrairement aux  salariés de "LIP" des années 1970 qui, dans leur lutte contre la fermeture de leur usine de montre avaient mis au secret leur stock dans les sacristies des églises des villages aux alentours de Besançon afin de les vendre pour leur profit avec le slogan "on fabrique, on vend, on se paye!", les salariés de Remade, au comble du désespoir ont, hélas, opté pour la destruction du stock de leur entreprise: le rapport de force ainsi établi risque de n'aboutir sur une aucune solution viable.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/manche/destruction-1000-iphone-jour-salaries-remade-bloquent-entreprise-menacent-detruire-stock-1761985.html

iphone-4561755

Destruction de 1000 Iphone par jour : des salariés de Remade bloquent l'entreprise et menacent de détruire le stock

Les salariés de Remade bloquent depuis ce jeudi matin l'entrée de l'entreprise Remade de Poilley, spécialisée dans le reconditionnement de smartphones. Ils menacent de détruire le stock. Jusqu'à 30 000 Iphone pourraient être détruits d'ici mardi. 

Par L.A.Publié le 12/12/2019 à 16:10Mis à jour le 13/12/2019 à 15:33

Ce jeudi matin, des palettes étaient installées à l'entrée de l'usine Remade et ce vendredi 13 décembre, l'opération a été renouvelée.
Les salariés de Remade menacent de "détruire 1000 Iphone par jour pour être entendus" pour signifier "leur colère aux actionnaires, aux élus locaux, à l'Etat". 

Des Iphones ont, par ailleurs, été déposés devant la sous-préfecture d'Avranches, ce vendredi, pour alerter les pouvoirs publics sur leur détermination.  

Une action coup de poing


Une vingtaine de salariés de Remade sont donc passés à l'action ce jeudi 12 décembre 2019.  Ils ont décidé de tenir le blocage jusqu'à la prochaine audience du tribunal de commerce de Rouen qui aura lieu le mardi 17 décembre.

Sur la page Facebook CFDT Remade, l'opération est expliquée ainsi : "les offres de reprises ne concerneraient qu’une poignée de salariés et le Plan de Sauvegarde de l’Emploi n’est pas financé. Les responsables de cette situation restant muets à nos multiples cris d’alarmes nous avons décidé d’agir. Puisque pour eux les hommes n’ont aucune valeur nous allons nous attaquer à la seule valeur qu’ils comprennent : l’argent. Ainsi, et à compter de cet après-midi nous détruirons 1 000 iPhone par jour jusqu’à être entendus. La première destruction aura lieu sur le parking de la société à 15h00."
"Le tribunal a retenu la liquidation judiciaire mais avec poursuite d'activité pour donner une dernière chance à une reprise. Une prochaine audience aura lieu le mardi 17 décembre", avait expliqué Me Thomas Hollande, l'avocat du Comité Social et économique de Remade à l'issue de l'audience du 29 novembre.

Depuis la fin de l'été, rien ne va plus pour Remade, et ses Iphone reconditionnés.


 

  • Le dernier survivant de l'épopée du Normandie-Niemen est décédé:

https://www.ouest-france.fr/culture/histoire/guerre-39-45/le-dernier-survivant-du-normandie-niemen-est-decede-6654659

Le dernier survivant du Normandie-Niémen est décédé

MjAxOTEyODQyYTVkZWRlNjg5MTlhYTQzMzdlOGU2MDZhOTU5MTc

Le dernier survivant du célèbre régiment de chasse Normandie-Niémen, André Peyronie, qui a combattu au sein de l’Armée rouge pendant la Seconde guerre mondiale, est décédé mardi 10 décembre 2019, à l’âge de 99 ans.

André Peyronie, dernier survivant du célèbre régiment de chasse Normandie-Niémen qui a combattu au sein de l’Armée rouge pendant la Seconde guerre mondiale, est décédé mardi 10 décembre 2019, à l’âge de 99 ans, ont annoncé le site des Français Libres et le ministère des Armées.

Toutes mes pensées vont à la famille et aux proches de cet homme qui s’est battu pour notre liberté et notre (pays), a tweeté la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, en ponctuant son message d’un drapeau tricolore.

Né à Albi le 8 mai 1920, André Peyronie rejoint les Forces de la France Libre en août 1941 en Syrie, puis participe à la première campagne du régiment Normandie-Niémen sur le front de l’Est, de mars à octobre 1943.

Mécanicien, il était chargé de l’entretien du Yak du pilote Marcel Lefevre, as (14 victoires aériennes, dont 11 homologuées) du régiment, tué en 1944.

Cette unité, constituée de pilotes de chasse et de mécaniciens français volontaires, reste légendaire en Russie.

273 victoires homologuées

D’abord baptisé Normandie, l’escadron, l’un des plus prestigieux de l’armée de l’air française, a participé, à partir de 1943, aux batailles de Koursk, Smolensk, du fleuve Niémen d’où l’unité prendra son nom définitif sur ordre de Staline, puis de Prusse-Orientale, en territoire allemand.

J’exprime au peuple russe mes plus vifs remerciements pour la gentillesse avec laquelle nous avions été accueillis et pour tous les avions qu’ils nous ont à l’époque permis de choisir parmi les meilleurs ! Du fond du cœur merci, racontait André Peyronie en 2016, des sanglots dans la voix, devant la caméra.

L’unité a obtenu 273 victoires homologuées au cours de 5 240 missions et de 869 combats. Quarante-deux de ses 97 pilotes ont péri.

Doté à sa création des célèbres monoplaces soviétiques Yak 3, le régiment de chasse 2/30 Normandie-Niémen est désormais basé à Mont-de-Marsan (sud-ouest) et équipé de Rafale. Il a participé aux opérations aériennes contre le groupe État islamique en Irak et Syrie.


  •  Côte d'albâtre: vers la création d'un office du tourisme autonome

https://www.paris-normandie.fr/actualites/politique/la-cote-d-albatre-acte-la-reprise-en-main-de-la-competence-tourisme-sur-son-territoire-EP16083896

La Côte d’Albâtre acte la reprise en main de la compétence Tourisme sur son territoire

Côte d’Albâtre. Mercredi 11 décembre, les élus de la communauté de communes ont défini les missions du nouvel office de tourisme suite au retrait du Pôle d’équilibre territorial et rural du Plateau de Caux Maritime.

a20180118t070310-m-10-65-52-136-ih_26307148_20191213162209

Missions, budgets, nombre d’employés, de points d’accueil, etc. Les élus de la Communauté de communes de la Côte d’Albâtre (CCCA), réunis en conseil mercredi 11 décembre 2019, ont acté et précisé la création de l’office de tourisme de la Côte d’Albâtre. En effet, en mai dernier, les com’com Yvetot Normandie, Plateau de Caux-Doudeville-Yerville et Côte d’Albâtre ont décidé de reprendre la main sur la compétence tourisme, auparavant déléguée au Pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) du Plateau de Caux Maritime, aussi appelé Pays Plateau de Caux Maritime. Au 1er janvier 2020 donc, ce sera l’office de tourisme qui aura la charge de valoriser le territoire et gérer l’image touristique de la CCCA. Pour ce faire, la com’com a choisi la forme d’une association et a donc acté une convention-cadre d’objectifs et de moyens de mise en œuvre du programme d’actions sur la période 2020-2022.

Un gros budget pour « marquer le coup »

« Cette convention comprend les objectifs à atteindre, les missions à réaliser, comme adapter l’accueil et la diffusion d’informations aux usages des touristes, animer le réseau socioprofessionnel, développer une stratégie marketing destinée à accroitre la visibilité du territoire, participer à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique touristique, proposer des services complémentaires, créer la commercialisation — c’est-à-dire faire des journées complètes d’animations pour que les touristes puissent participer et rester plus longtemps — s’engager dans les démarches de classement et de qualité », détaille Françoise Guillot, vice-présidente en charge du tourisme, des loisirs et des espaces naturels et maire de Veulettes-sur-Mer. Toutes ces missions sont donc confiées à l’office de tourisme, qui sera réparti en sept points d’accueil sur tout le territoire et qui comptera 10 emplois équivalent temps plein. « Les sept communes où se situeront les points d’accueil sont Cany-Barville, Saint-Valery-en-Caux, Veulettes-sur-Mer, Veules-les-Roses, Saint-Aubin-sur-Mer, Le Bourg-Dun et Saint-Pierre-le-Viger », indique Guillaume Marti, responsable service tourisme à la CCCA.

Pour répondre à toutes ses missions, le budget sera plus important que celui que la CCCA donnait auparavant au PETR. « Après avoir bien travaillé avec le service Finances, la com’com donnera 480 000 € de subvention à cette association pour son fonctionnement. En plus de cela, il y aura des mises à disposition comme le site internet, un véhicule, ou encore des adresses mail », annonce l’élue. À l’annonce de ce chiffre, René Vimont, maire de Grainville-la-Teinturière, a souhaité connaître le montant attribué au Pays avant le retrait. « Je crois qu’on était à environ 350 000 € chaque année. Cette différence s’explique, car on veut marquer le coup sur notre territoire en termes de tourisme », répond le vice-président en charge des finances, Jean-Claude Duboc.

Cet office du tourisme permet donc de contrôler plus facilement et plus directement l’image du territoire puisqu’elle supprime un intermédiaire, le PETR. « Il n’y avait aucun lien entre l’association précédente et la com’com. C’était le Pays qui gérait. Aujourd’hui, ce sera plus direct », précise Françoise Guillot. Puisque les intercommunalités quittent le Pays, les biens matériels et financiers de celui-ci ont été partagés en trois. « L’office de tourisme qui disparaît a reversé son excédent financier au PETR, qui nous a ensuite remis 45 705 € pour la part de la CCCA. Cela a été fait aussi pour tout ce qui est matériel, comme l’informatique par exemple », informe la vice-présidente au tourisme. Après avoir défini les missions, les objectifs et le budget, les élus ont également voté pour 9 représentants de la CCCA au sein de l’office de tourisme de la Côte d’Alabâtre. Ont été élus Gérard Colin (président, Veauville-lès-Quelles), Françoise Guillot (vice-présidente, Veulettes-sur-Mer), Patrick Victor (Saint-Riquier-ès-Plains), Isabelle Dujardin (Thiouville), François-Pierre Lécluse (Clasville), Philippe Dufour (Le Bourg-Dun), Joël Sallé (Saint-Valery-en-Caux), Jean-Pierre Thévenot (Cany-Barville) et Stéphane Degrémont (Sasseville). L’office de tourisme disposera aussi de représentants des socioprofessionnels et de personnes qualifiées.