Sur le bien-fondé d'une implication en faveur du scénario C de la LNPN :

 

     Hypothèse du conférencier pour le scénario C entre Rouen et Le Havre avec reprise des voies existantes :

     Selon le conférencier, c'est l'action "souterraine" délétère plus ou moins concertée de la communauté politico-industriallo-portuaire de Rouen, de la Direction Régionale de l'Equipement, du Maître d'ouvrage (RFF-SNCF), de la CCI du Havre, et l'étrange inertie de la communauté politico-industriallo-portuaire du Havre qui ont abouti à disqualifier le scénario C !... Les membres de la Commission particulière de débat public ont-ils été complices, naïfs ou incompétents ?

     Quelques années plus tard, en janvier 2017, après la découverte de documents "compromettants" évoqués lors de la conférence, le conférencier a tenté par courriel d'interpeller certains membres de cette commission :

1er exemple ; du message le plus récent au message le plus ancien :

x

Monsieur le Conseiller d'Etat,

    je vous transfère le courriel ci-joint en votre qualité de membre de la Commission Nationale de Débat Public, pour information et suite éventuelle à donner. Comme c'est le cas pour vos collègues membres de la CNDP auxquels j'ai envoyé ce message cet après-midi (Mme et Isabelle Harel-Dutirou, et M. Serge Bardy), je tiens à votre disposition des éléments complémentaires.

    Mais, comme j'ai eu l'opportunité d'un bref échange verbal avec vous, qui m'a laissé une bonne impression, j'ajoute d'ores et déjà des pièces jointes supplémentaires, en plus de celle intitulée "La LNPN, ... opportunité de ... ", en rapport avec les conditions rencontrées lors du débat public relatif à la LNPN et avec son contexte.

    Dans le document intitulé "Délib. Codah_20110300 Scot ... discussion", figure une phrase exprimée par M. Edouard Philippe, Pdt de la Codah, qui n'est pas surlignée mais qui est très révélatrice :

" S'agissant du franchissement par le sud (*) … nos amis rouennais considérant que cette hypothèse n'était pas admissible. "

(*) de l’estuaire de la Seine près du Havre


    Enfin, dans le document intitulé "PrésTransCons...", vous trouverez une allusion à M. Jean-Pierre Saint Eloi, interlocuteur "virtuel" de la correspondance ci-dessous.

    Au stade d'investigation où je suis parvenu, je pense pouvoir démontrer aux représentants de la CNDP qu'il y a présomption de trafic d'influence et fourniture à la Commission Particulière de Débat Public d'informations insincères ou incomplètes dans l'intention de disqualifier le scénario C de la LNPN.

    Veuillez agréer, Monsieur le Conseiller d'Etat, l'expression de mes salutations distinguées.

Michel DUVAL, 23 rue Auguste Comte, 76600 Le Havre


-------- Message transféré --------
Sujet : Fwd: Tr: [INTERNET] Re: Demande via le site Internet - suite
Date : Wed, 11 Jan 2017 09:48:08 +0100
De : Michel Duval <michel.duval2@club-internet.fr>
Pour : Jean-Pierre.Saint-Eloi@developpement-durable.gouv.fr
Copie à : Claudine.Gospodar@developpement-durable.gouv.fr
Monsieur le Docteur de l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées,

Adjoint au Chef du Service mobilités et infrastructures à la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de Normandie ,

    ma relance ci-dessous est restée sans réponse, alors que le futur franchissement sous-fluvial de la Seine près de la future gare Saint Sever serait "acté" .

    Décidément, vous rencontrez des difficultés à clarifier les conditions dans lesquelles s'est déroulé le débat public relatif au tracé de la LNPN !

    C'est pourquoi je vous soumets, en complément de documents annexés à mes précédents messages, un nouvel élément troublant, que j'ai découvert, hélas, bien tardivement, assorti de commentaires ...

Salutations distinguées. Dès que vous en aurez l'occasion, merci de les transmettre aussi à M. Philippe Deiss.

Michel Duval, 23 rue Auguste Comte, 76600 Le Havre


-------- Message transféré --------
Sujet : Tr: [INTERNET] Re: Demande via le site Internet - suite
Date : Mon, 04 Apr 2016 11:01:32 +0200
De : "DDTM 76/SG/COMM (Pôle Communication) emis par LEPRINCE Nicole - DDTM 76/SG/COMM" <nicole.leprince.-.ddtm-sg-com@seine-maritime.gouv.fr>
Organisation : DDTM 76/SG/COMM
Pour : > Michel DUVAL (par Internet) <michel.duval2@club-internet.fr>, SAINT-ELOI Jean-Pierre - DREAL H.Normandie/SDTMI <Jean-Pierre.Saint-Eloi@developpement-durable.gouv.fr>
Copie à : GOSPODAR Claudine - DREAL H.Normandie/SDTMI <Claudine.Gospodar@developpement-durable.gouv.fr>

Monsieur, bonjour,

Je viens de prendre connaissance de votre message.
Effectivement, il date de 2011 ... Je laisse Monsieur Saint Eloi vous répondre.

Je reste toutefois à votre disposition en cas de nécessité.

Très cordialement,

--------------------------

-------- Message original --------
Sujet: [INTERNET] Re: Demande via le site Internet - suite
Date : Sun, 3 Apr 2016 10:24:52 +0200
De : > Michel DUVAL (par Internet) <michel.duval2@club-internet.fr>
Répondre à : Michel DUVAL <michel.duval2@club-internet.fr>
Pour : "DDTM 76/SG/COMM (Pôle Communication) emis par LEPRINCE Nicole - DDTM 76/SG/COMM" <ddtm-sg-com@seine-maritime.gouv.fr>
Copie à : Jean-Pierre.Saint-Eloi@developpement-durable.gouv.fr

Bonjour Madame,
 
    je ne sais pas si, après tout ce temps écoulé, et la réunification normande intervenue le 1er janvier dernier, ce message vous parviendra.
 
    Je n'ai jamais reçu de réponse de M. Saint-Eloi... En revanche, j'ai peut-être trouvé une trace de son travail par l'intermédiaire d'une étude du Cabinet Transversales évoquée dans les deux courriers ci-joints...
 
Bien Cordialement
Michel Duval
23 rue Auguste Comte
76600 Le Havre
 
----- Original Message -----
From: ""DDTM 76/SG/COMM (Pôle Communication) emis par LEPRINCE Nicole - DDTM 76/SG/COMM"" <nicole.leprince.-.ddtm-sg-com@seine-maritime.gouv.fr>
To: "Michel DUVAL" <michel.duval2@club-internet.fr>
Cc: ""SAINT-ELOI Jean-Pierre - DRE H.Normandie/Mission Intermodalité et grands projets"" <Jean-Pierre.Saint-Eloi@developpement-durable.gouv.fr>
Sent: Monday, January 10, 2011 11:07 AM
Subject: Re: Demande via le site Internet

> Monsieur, bonjour,

> Je viens de prendre connaissance de votre message qui a retenu toute notre attention.


> Je vous informe que je transmets votre demande à la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) pour suite à donner.


> Monsieur Jean-Pierre SAINT ELOI est la personne chargée des déplacements, transports multimodaux et infrastructures. Il est joignable au 02 35 58 53 05. Je lui adresse copie de ce message.


> Je reste toutefois à votre disposition en cas de nécessité.


> Très cordialement,


> -----
Nicole LEPRINCE
> Chargée des Relations avec les Usagers, Accueil et Web
> Direction Départementale des Territoires et de la Mer
> de la Seine-Maritime (DDTM 76)
> Secrétariat Général - Pôle Communication
> Cité Administrative Saint Sever - RCB
> 76032 ROUEN Cedex

> Tel. : 02 35 58 56 60
> Fax. : 02 35 58 55 24
> Courriel :
nicole.leprince@seine-maritime.gouv.fr


> Le 08/01/2011 22:03, > Michel DUVAL (par Internet) a écrit :
> Madame, Monsieur,

>    je milite depuis 1997 (*) en faveur d'un franchissement ferroviaire de l'estuaire de la Seine au moyen d'un tunnel composé de caissons immergés, par exemple au droit de Berville, ainsi que, secondairement, pour le raccordement ferroviaire entre la zone industrialo-portuaire du Havre et celle de Port-Jérôme - Notre Dame de Gravenchon. *Voir en pièce jointe l'une de mes dernières démarches significative. J'ai notamment adressé un courrier au Directeur Régional de l'Equipement en date du 31 janvier 1998.
>
>    En explorant les sites sur internet évoquant cette question, j'ai consulté le Rapport d'activités 2007 de votre Direction. Je suis étonné par le contenu, en page 8, du commentaire relatif au 3ème franchissement de l'estuaire de la Seine. Ayant relevé que l'une des techniques de construction envisagée est celle des caissons immergés, économe en longueur car évitant un dénivelé moindre que la technique du tunnel foré, je sursaute en lisant plus loin que "le tunnel principal aurait une longueur de 11 à 14 km selon les variantes du tracé" pour un coût total de l'ouvrage estimé entre 1,2 et 2 milliards d'euros. Or, il me semble que le franchissement par caissons immergés dans le lit de la Seine pourrait avoir une longueur inférieure à 5 kilomètres...*
>
>    Aussi vous serais-je reconnaissant de bien vouloir m'expliquer comment les services de votre direction justifient une telle longueur pour le tunnel principal, laquelle n'est pas sans incidence sur le coût, lequel n'est pas sans influence sur la justification de réalisation.*
>
     Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.
>
>> Michel Duval
>> 23 rue Auguste Comte
>> 76600 Le Havre
x
SANS REPONSE, ni réaction connue...
x
2ème exemple ; courriel en date du 14/01/2017 à 15h48  :

Madame la Sénatrice, Madame la Conseillère, Monsieur le Député, Monsieur le Conseiller d'Etat,

    en complément des documents que je vous ai déjà transmis, voici un document que j'ai réalisé mettant en évidence la relative distorsion entre le contenu de l'intervention du Directeur du GPM de Rouen et le contenu d'une réponse du Maître d'ouvrage à une question que j'avais posée au cours du débat public sur la LNPN.

    Il en ressort, selon moi, que ce qui serait presque une formalité d'aménagement pour certains s'apparente à un défi quasi insurmontable pour d'autres  !...

    Veuillez agréer l'expression de mes salutations distinguées.

Michel Duval, 23 rue Auguste Comte, 76600 Le Havre

P.S. : j'ai posté le 12/01/17 un courrier adressé à M. le Pdt de la CNDP
x
SANS REPONSE, ni réaction connue...