Peut-être qu'entre deux week-end en campagne dans sa bonne ville du Havre, Edouard Philippe qui n'est pas maire mais Premier ministre, aura le temps de répondre à la lettre que lui a envoyé Philippe BAS, le sénateur de la Manche qui l'interpelle sur la question du financement du nouvel EPIC du Mont-Saint-Michel... Cette lettre est aussi la réponse aux récentes provocations de Philippe Bélaval, le président du Centre des Monuments Nationaux qui tient plus que tout à sa tirelire montoise (voir ici même un billet précédent)...

https://www.ouest-france.fr/normandie/le-mont-saint-michel-50170/mont-saint-michel-le-senateur-philippe-bas-ecrit-au-premier-ministre-6715806

MjAyMDAxNzdjMzg3ZTI2MTg4ZDhjNjUzNzdhODk5OGQ0ZDNhMDQ

Après les présidents normand, breton et manchois, c’est le sénateur de la Manche et président de la commission des lois, Philippe Bas, qui a rédigé un courrier au Premier ministre Édouard Philippe concernant la création de l’Établissement public à caractère industriel et commercial pour la gestion du Mont-Saint-Michel. « Les dispositions retenues par le gouvernement ne prévoient pas que l’établissement soit financé à la fois par les recettes du stationnement des visiteurs et par celle des visites et des activités commerciales de l’abbaye, et cela en dehors de toute participation des collectivités territoriales, comme c’est déjà le cas pour Versailles ou Chambord » , regrette le sénateur.

Réunion à Matignon ?

Avant d’ajouter : « Il ne viendrait à l’idée de personne aujourd’hui de demander aux collectivités territoriales des Yvelines ou du Loir-et-Cher de contribuer au financement des établissements publics de Versailles et de Chambord. »

Philippe Bas suggère qu’Édouard Philippe réunisse à Matignon «  les représentants des collectivités bretonnes et normandes associées au sein du syndicat mixte ainsi que les parlementaires concernés ».


 Pendant ce temps-là, l'ADPCR et la région Normandie se mobilisent pour valoriser le Mont-Saint-Michel, via la Normandie!

Le 25 janvier dernier à Pontorson l'Association de défense et de promotion de la ligne Caen-Rennes (ADPCR) a réuni sa 28ème assemblée générale au cours de laquelle il a été annoncé que la région Normandie avait accepté l'idée d'expérimenter cet été 2020 le projet d'une desserte ferroviaire directe du Mont-Saint-Michel (gare de Pontorson) depuis la gare de Paris-Montparnasse via la ligne Paris-Granville.

MjAyMDAxNDYwM2UzNTdkMzMxMmIxN2ZkM2MxNGQ0OTliZTdjZTA

Voir le document qui présente ce projet ci-après:

http://www.adpcr.fr/fileadmin/bulletins/documents_divers/ADPCR-Projet_Paris-Pontorson-Mt-St-Michel.pdf

Voir aussi l'ordre du jour de cette assemblée générale:

http://www.adpcr.fr/quoi-de-neuf/assemblee-generale-de-ladpcr-le-samedi-25-janvier-a-pontorson.html

... avec aussi cette question posée aux adhérents:

"Ligne Caen-Granville-Rennes : Comment desservir Rennes sans la participation financière de la Région Bretagne ?" (sic!)