Grâce au soutien actif décidé par la région Normandie, le patrimoine linguistique normand qui est menacé de disparition est enfin pris au sérieux. Après la mise en route d'une convention entre la fédération des associations culturelles normandes (FALE) qui se charge de veiller à ce que ce patrimoine immatériel ne meure pas, un conseil scientifique de pilotage d'une politique publique régionale de la langue normande vient d'être mis en place.

La reconnaissance institutionnelle et officielle du patrimoine linguistique normand se met donc en place au moment même où, au niveau national, s'élève enfin la prise de conscience que le patrimoine linguistique des régions françaises méritait d'être sauvé avant disparition définitive sous le rouleau compresseur d'un français appauvri dans le globish...

Lire, par exemple, cet article de Ouest-France (30/01/20):

thumbnail

L'opération des cafés normands lancés par la FALE avec le soutien de la région Normandie depuis quelques mois est, d'ores-et-déjà un grand succès public. Certains cafés vont devenir réguliers (mensuels) notamment celui de Cherbourg. Le dernier café normand en date, organisé à la ferme culturelle du Bessin a remporté un succès notable. Voir ci-après, l'annonce de cet événement dans la presse hebdomadaire locale.

https://actu.fr/normandie/esquay-sur-seulles_14250/pres-bayeux-on-parle-normand-la-ferme-culturelle-bessin_31135977.html

Près de Bayeux. On parle normand à la Ferme culturelle du Bessin !

Pour mettre la langue normande en valeur, Rémi Pézeril, passionné des mots, animera un café normand vendredi 31 janvier 2020 à la Ferme culturelle du Bessin (Calvados).

img-5626-854x1281

Rémi Pézeril, président des associations Magène et Tec-Nor (jeux normands), animera le café normand. (©Archives La Renaissance Le Bessin)

Pourquoi le normand est une langue que l’on doit défendre et donc partager ?

Tout comme pour la biodiversité animale et végétale, la biodiversité des parlers mérite d’être défendue. La moitié des espèces d’oiseaux ont disparu en peu d’années. La moitié des 6 000 langues parlées dans le monde sont menacées de disparition d’ici à la fin du siècle, c’est le cas en France des langues régionales.

Les langues d’oïl comme le normand n’ont pas le droit d’être enseignées et la transmission dans les familles ne se fait plus. On se moque des ruraux qui parlent patois. Leur langage est dénigré. Ce sont des milliers de mots qui se perdent et toute une culture qui va avec.

Le normand, le picard et d’autres langues d’oui ont produit une littérature importante parfois dès 1150. À cette époque à Paris on écrivait en latin ! Ces parlers d’oïl ne sont en rien du français déformé : c’est plutôt le français qui doit beaucoup à ces langues régionales ! Les parlers normands sont encore un peu pratiqués et un intérêt nouveau se fait jour.

L’expression langue normande ne date pas d’aujourd’hui. En Cotentin, 20 livres de poésies, histoires, romans ont été édités depuis six ans. Comment peut-on dénommer autrement des parlers qui s’écrivent, sinon par le concept de langue ?

Avec l’association Magène, nous avons enregistré 15 CD de chansons depuis 30 ans sur des musiques d’aujourd’hui. C’est dans les productions culturelles de ceux qui la parlent que résident la valeur et l’avenir d’une langue.

La région Normandie vient de signer une convention avec notre fédération d’associations pour la promotion de la langue normande (FALE), et c’est dans ce cadre que l’idée des cafés normands se concrétise.

Comment va se dérouler l’animation ?

Il s’agit, dans une ambiance de café, de retrouver les bases du vocabulaire et l’habitude de parler en normand, « de prêchi ». Ceux qui sont intéressés peuvent écouter ceux qui sont capables de le parler. D’abord, dans des conversations quotidiennes, sur le temps qu’il fait, « la légueume du gardin », les histoires du village…

Le café normand de la Ferme Culturelle du Bessin va se mettre en place avec les personnes qui vont y venir, chacun apporte sa participation. Qui peut raconter une histoire en normand ? Ce sera la surprise !

Vous ferez découvrir « Les canchons du Bessin » ?

Ce n’est pas un spectacle, cependant le public pourra découvrir par exemple « Les canchons du Bessin » de Joseph Mague qui furent publiées en cartes postales. Il y en a une qui s’intitule justement Les sous de café ! Je vais la faire écouter et à partir de là, il est possible de voir quels sont les traits particuliers du parler du Bessin, très proches de ceux du Cotentin.

Ce vendredi 31 janvier 2020 à 18 h Café normand organisé à la Ferme culturelle du Bessin à Esquay-sur-Seulles.


 Ce 1er février 2020, un repas normand tout en musique était organisé à la Haie de Routot dans l'Eure:

https://actu.fr/normandie/haye-de-routot_27319/repas-musical-100-normand-samedi-1er-fevrier-la-haye-routot_31109608.html?fbclid=IwAR1zq8tI3MGPsw5SqTUK5xM6Yxz7ReD0hj2HD8iJhGEI2AClnPvBGk8KTMw

Repas musical 100 % normand samedi 1er février à La Haye-de-Routot

L'association "La Chouque" organise un repas musical normand, samedi 1er février 2019, à La Haye-de-Routot (Eure).

25293-200129151245653-0-854x569

L’association « La Chouque » invite les passionnés de culture régionale à partager un repas normand à la brasserie des Ifs de La Haye-de-Routot (Eure), samedi 1er février 2019 dès 20 h. Ce repas (formule unique à 20 €) comprendra un pot-au-feu d’Yvetot avec légumes, bol de bouillon, fromages normands avec salade, teurgoule et crêpes, cidre, vin et café calva.

Basée à Saint-Philbert-sur-Risle, depuis 2008, La Chouque est une association qui a pour objectif de préserver et transmettre la culture normande, notamment la langue, les jeux et sports régionaux. Ce repas-veillée sera un moment d’échanges autour des traditions orales normandes (chansons, musiques, histoires en pa’ler normaund et contes d’ cheu nuous). Chacun pourra puiser dans ses racines et sa mémoire et les faire partager dans un lieu chaleureux.

Samedi 1er février 2019, à 20 h, repas normand à la brasserie des ifs de La Haye-de-Routot. Réservation au 02 32 42 22 46. 

Lire aussi : Chaque mois, la Chouque anime un atelier de langue normande


 De son côté, la LOURE propose une soirée de danses traditionnelles de la Normandie dans le cadre de la programmation du théâtre de Caen:

 

Grand bal traditionnel, venez danser à la mode normande !

 Dans les foyers du théâtre de Caen, jeudi 12 mars à partir de 20h

Ouvert à tous,entrée libre, sans réservation

Venez découvrir les chansons et les musiques traditionnelles qui ont fait danser des générations de Normands ! ! !

Petits et grands, même si vous ne savez pas danser, entrez dans l’univers des danses traditionnelles de Normandie,

au son des quatre musiciens et chanteurs de l’association La Loure* : danse en ligne, en ronde, en couple, il n'y a qu'à suivre le mouvement !

 

 

Ce rendez-vous inédit s’inscrit en amont du spectacle J’entends des voix, nouvelle création du théâtre de Caen pour La Maîtrise de Caen. Mis en scène par David Lescot, J’entends des voix s’inspire de chants traditionnels, collectés en Normandie par l’association La Loure et revisités par le compositeur Damien Lehman, pour raconter une histoire d’aujourd’hui. Au théâtre de Caen les 2 et 4 juin à 14h30 (séances scolaires) et le 3 juin à 20h.

https://theatre.caen.fr/spectacle/jentends-des-voix

* LA LOURE : Fondée en 1998, l’association La Loure a repris le flambeau d’initiatives antérieures pour recueillir et valoriser les chansons, musiques et danses traditionnelles de Normandie.

Elle est membre de la Fédération des Acteurs et Actrices des Musiques et Danses Traditionnelles (FAMDT) et de la Ligue de l’Enseignement du Calvados.


 

 Lire par ailleurs:

Le 22 janvier dernier, Hervé Morin était à Isigny-sur-Mer pour la dédicace de son beau livre témoignage sur la Normandie, "je viens d'ici"...

https://actu.fr/normandie/isigny-sur-mer_14342/herve-morin-dedicace-isigny-sur-mer_30914669.html


 

Enfin, à l'occasion du Brexit, France 3 Normandie a eu la bonne idée de rappeler une évidence!

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/brexit-savez-vous-qu-angleterre-on-parle-normand-1781979.html

brexitfechoun-4629407

Brexit : Savez-vous qu'en Angleterre on parle normand ?

En ce jour historique où le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, focus sur l'imprégnation du normand dans la langue anglaise. Le normand a été langue officielle de la Cour d'Angleterre jusqu'au 14è siècle. Toutes les explications avec notre nouveau rendez-vous "Les Fake News de l'Histoire".

Quand Guillaume le Conquérant traverse la Manche en 1066 et devient roi d'Angleterre le 25 décembre de la même année il emporte avec lui le normand.
Au fil des décennies de présence normande outre-Manche, de plus en plus de mots entrent dans la langue anglaise. Les historiens estiment à 6000 le nombre de mots normands encore utilisés aujourd'hui dans les pays anglo-saxons. 
Parfois il est d'usage de critiquer la présence trop importante de l'anglais dans la langue française mais vous allez le voir, le normand est entré dans le vocabulaire anglais.

En Angleterre, on parle normand ! épisode des "Fake News de l'Histoire" chaque dimanche à la tv dans le 19/20 en Normandie avec Chaunu et Jean-Baptiste Pattier

Voici quelques mots anglais originaires de Normandie : 

Easy : aisi en normand pour "facile"
Cat : cat aussi en normand pour "chat"
Fashion : féchoun en normand pour "la belle façon" expression employée pour "à la mode"
Garden : gardin en normand pour "jardin" 
Fork : fourque en normand pour "fourche"
Cherry : cherise en normand pour "cerise"
Rabbit : rabette en normand pour "lapin"
Pocket : pouquette en normand pour "poche"