On dit souvent que les absents ont toujours tort mais le convive absent est toujours au centre des conversations... Dans une campagne électorale municipale particulièrement fadasse, il fallait bien trouver une formule qui soit enfin à la hauteur de la réputation gastronomique de la métropole rouennaise: l'Union Portuaire Rouennaise a donc eu la bonne idée d'organiser le 13 février dernier un dîner de têtes de liste aux élections municipales: ils étaient tous là sauf... une, à savoir, Jean-Michel Bérégovoy, la tête de liste Europe Ecologie Les Verts (EELV) qui est le grand favori des sondages pour le premier tour.

Enfin, ils ou elles ont parlé des sujets de fond qui importent pour l'avenir d'une métropole régionale industrielle et maritime: la question de savoir si l'intérêt général rouennais doit être mis au service des intérêts politiciens du moment ou l'inverse est enfin clairement posée. (Il y a, en effet, un oiseau qui virevolte au dessus du Contournement Est...)

Depuis l'affaire Lubrizol, la gatronomie politique rouennaise a un goût de brûlé. Il serait temps que l'on sache enfin clairement ce que les Rouennais (mais aussi le reste des Normands) auront dans leur assiette pour le prochain mandat municipal à la métropole d Rouen.

A lire dans cet article de Paris-Normandie (15/02/20): édifiant!

MUNICIPALESROUEN


 

Commentaires de Florestan:

L'un de nos correspondants était présent dans la salle lors de ce fameux dîner et il nous livre, à partir de ce qu'il a vu et entendu, les analyses suivantes:

1) Les grandes questions de fond n'ont pas été évoquées, notamment celle de l'avenir du port de Rouen et de son développement et de l'intégration du port et de l'industrie dans le projet métropolitain rouennais pour, à la fois, assumer une originalité forte et en faire un projet de développement et d'attractivité urbaine tant pour Rouen que pour la Normandie.

Rouen est, authentiquement, la dernière métropole régionale portuaire de France.

800px-Port_de_Rouen2

Une métropole portuaire de dimension européenne et internationale avec comme titre de gloire d'être le premier port européen exportateur de céréales notamment vers l'Afrique. Rouen porte européenne de l'Afrique qui en parle?

Si Rouen doit devenir une capitale européenne de la culture, il faudra intégrer le port et son industrie dans le projet et assumer cette réalité: car il est à craindre que Monsieur Bérégovoy, absent de ce dîner n'ait qu'une vision "dégressive" des activités portuaires rouennaises au nom de l'adaptation aux urgences écologiques alors qu'il faudrait penser, au contraire, évolution, adaptation, innovations pour intégrer l'écologie dans les activités portuaires et industrielles. Si l'avenir consiste à éloigner le port de la ville et à en réduire l'activité, que restera-t-il donc de Rouen face à la région parisienne?

2) La ville et port de Hambourg, situés également au fond d'un estuaire (celui de l'Elbe) démontre qu'il est possible de faire vivre et prospérer une métropole maritime portuaire dans tous les domaines: du porte contenaire à la musique savante.

79af2b9_8194-1ansy8h

Un voyage d'études à Hambourg pour nos cerveaux rouennais en panne d'inspiration s'impose!

3) Enfin, au jeu des questions et des réponses, c'est, semble-t-il, Nicolas Mayer-Rossignol qui a montré la meilleure connaissance des dossiers rouennais notamment portuaires mais s'il s'agit de faire passer l'équilibre politicien avec la bande à Bérégovoy avant l'intérêt général du port de Rouen, alors à quoi bon?

Quant à M. Louvel pourtant bien conseillé sur les questions portuaires rouennaises, il n'a guère brillé...