Soumis à des contraintes budgétaires permanentes en raison du carcan financier et monétaire du traité européen, l'Etat central français se montre incapable de financer et, donc, de suivre une politique programmatique de moyen ou de long terme.

Après quelques années d'un effort relatif dans tel ou tel secteur stratégique, l'Etat cherche toujours à se défausser puis à se désengager sous prétexte de nouvelles urgences: le court-termisme gestionnaire manque de sang-froid sinon de sérénité et s'il y a bien un domaine qui exige de mettre en oeuvre une politique publique stable de long terme c'est bien la recherche-développement au service de l'avenir de notre industrie au moment où la crise sanitaire mondial du Coronavirus nous fait brutalement retomber sur le plancher des vaches des réalités géopolitiques et de l'évidence nécessité de ne pas abandonner les évidences de l'économie politique. Il n'y a pas de souveraineté économique réelle sans une base industrielle suffisante avec une industrie suffisamment orientée vers les enjeux et les défis de l'avenir.

Dans cette perspective, l'Etat central, il y a dix ans, à l'époque de Jacques Chirac et d'un Premier ministre ayant la fibre décentralisatrice (J.P. Raffarin) avait lancé la politique des pôles de compétitivité régionaux pour stimuler et organiser la recherche-développement pour l'industrie dans une logique de réseaux de "clusters" pour gagner en visibilité et en efficacité: il y en a, désormais, une soixantaine qui maille l'ensemble du territoire et cette armature est précieuse au moment où il nous faut envisager des relocalisations industrielles face au nouvel impérialisme chinois ainsi que des mutations techniques importantes face au double défi de la révolution numérique et de la transition énergétique en conséquence du changement climatique.

Mais pour l'Etat central français soumis à la "captivité bruxelloise" de l'Europe, dix ans c'est de trop...

https://www.usinenouvelle.com/article/10-ans-apres-leur-creation-les-poles-de-competitivite-remontent-au-creneau.N333630

Et, comme d'habitude, Messieurs les Jacobins de Paris sont bien heureux de refiler le bébé à Messieurs les Girondins de province: les conseils régionaux vont obtenir le pilotage total de ces pôles de compétitivité à charge pour les régions de les financer pour assurer leur pérénité mais aussi de réfléchir à leur refonte quant aux territoires concernés car la carte des régions, cela ne vous aura pas échappé, a été bouleversé depuis 2015 pour le meilleur (réunification de la Normandie) mais surtout pour le pire (grands machins néo-régionaux dans l'Est et le Sud-ouest du pays...)

Et c'est là que le bât blesse... notamment et paradoxalement pour notre région normande.

Explication:

Anti Le Vern 2

Il y a dix ans, la Normandie n'existait pas. Elle était divisée en deux petites régions: la Haute et la Basse Normandie qui n'avaient que très peu de rapports entre elles car un débile idéologique profond prétendait présider la Haute Normandie en ignorant avec mépris son collègue et camarade de la Basse (alors que les deux présidents normands étaient de la même crémerie partisane...). En conséquence, lorsque l'Etat a mis en place la carte des pôles de compétitivité en privilégiant la logique de coopération interrégionale, aucun projet de pôle de compétitivité normand issu d'une coopération interrégionale normande n'a pu être présenté! (Merci Le Vern!). Pour contourner cette consternante difficulté, les deux demi-régions normands développèrent, en conséquence, des pôles de compétitivité en coopération avec les régions voisines au risque d'une coopération totalement déséquilibrée avec, par exemple, la région parisienne pour le pôle consacré à l'avenir de l'industrie automobile (Movéo) ou la Bretagne pour deux pôles consacrés, l'un à l'agro-alimentaire (Valorial), l'autre à l'économie maritime (Pôle Mer Bretagne Atlantique): sur cette dernière coopération, notre correspondant Yves Loir avait révélé sur l'Etoile de Normandie que les bonnes idées normandes étaient bien récupérées par nos "amis" bretons.

Archive: http://normandie.canalblog.com/archives/2014/06/29/30162094.html

Autre source d'inquiétude: l'avenir du pôle de compétitivité Novalog, basé au Havre, dans le but de valoriser la filière logistique et portuaire, mais qui ne fonctionne pas car les partenaires parisiens se contrefichent d'une logistique normande "aval"pourtant pensée dans un schéma axial séquanien qui ignore toujours la plupart des logisticiens de l'ex Basse-Normandie!

En février 2019, le pôle Novalog devait disparaître selon le projet de rationalisation et de transfert de gouvernance des pôles de compétitivité présenté par le gouvernement.

Archive de l'Etoile de Normandie: http://normandie.canalblog.com/archives/2019/02/14/37101015.html

Mais le pôle Novalog a pu, semble-t-il, sauver sa tête depuis un an. Son site Internet est toujours actif et des évenements et projets y sont annoncés.

Le manque actuel de souveraineté normande sur ce sujet aussi stratégique résulte directement du fait que la plupart des pôles de compétitivité concernant l'industrie normande furent développés en coopération avec des partenaires bien plus forts que nous à l'époque dans une logique qui pouvait, en outre, renforcer la division normande: le tropisme breton "Grand Ouest" pour l'ex Basse-Normandie et le tropisme séquanien "Grand Paris" pour l'ex Haute-Normandie.

Voilà donc, une fois encore, un passif structurel hérité de la division normande que la région Normandie réunifiée va devoir enfin prendre en charge sachant que l'un des deux seuls pôles de compétitivité 100% normands, le pôle TES de Caen sur les transactions électroniques, est en passe d'être filialisé par les Bretons d'"Images et Réseaux" sous prétexte d'une taille trop réduite. Nous l'avons ici même dénoncé il y a quelques mois. Archive: http://normandie.canalblog.com/archives/2018/10/02/36752747.html

Conclusion: le seul pôle de compétitivité 100% normand qui semble trotter sinon galoper est celui qui est consacré à la valorisation de la filière équine régionale. Hippolia, en effet, se porte bien grâce au soutien de la région Normandie:

https://actu.fr/normandie/caen_14118/la-filiere-equine-normandie-recoit-soutien-874-000-e-rester-numero-france_31870764.html


 Lire, ci-après, la  Lettre Eco Normandie (28 février 2020)

poledecompétitivité

Commentaire de Florestan:

Compte tenu de l'enjeu, l'urgence est à rapatrier en Normandie sur Rouen le contrôle du pôle Movéo si la région Ile-de-France s'en désintéresse: contrairement à ce que peuvent penser ces dames (Pécresse et Hidalgo) l'automobile décarbonée intelligence c'est l'avenir!

Quant à l'avenir du pôle TES de Caen, la Normandie réunifiée peut désormais négocier à égalité avec les Bretons.

Voir ci-après, la liste des pôles de compétitivité auxquels la Normandie est associée:


 https://www.normandie.fr/poles-de-competitivite

Les pôles de compétitivité rassemblent, sur des thématiques ciblées, des entreprises, des laboratoires de recherche et des établissements de formation.

Ils ont pour vocation de faire émerger des projets collaboratifs d’innovation et d’accompagner le développement et la croissance des entreprises pour la mise sur le marché de nouveaux produits ou services. Ceux présents en Normandie permettent l’émergence de près de 80 projets d’innovation par an sur le territoire régional.

Pôle MOV’EO

Pôle de compétitivité en R&D Automobile et Transports publics, le Pôle Mov'eo est implanté sur les régions Normandie et Ile-de-France et regroupe près de 400 acteurs : son territoire représente plus de 70 % de la R&D automobile française.

Pôle TES

Pôle de compétitivité sur les solutions numériques sécurisées,  le Pôle TES est implanté en Normandie et regroupe plus de 120 acteurs.

Pôle HIPPOLIA

Pôle de compétitivité sur la filière équine, le pôle Hippolia regroupe plus de 140 acteurs et travaille en synergie avec la Fondation de Coopération Scientifique Hippolia et le Syndicat Mixte Hippolia.

Pôle VALORIAL

Pôle de compétitivité sur l’aliment de demain, le pôle VALORIAL regroupe plus de 270 acteurs en Normandie, Bretagne et Pays de la Loire.

Pôle NOVALOG

Pôle de compétitivité sur la logistique, le pôle NOVALOG regroupe plus de 90 acteurs sur les régions Normandie et Ile-de-France.

Pôle MER Bretagne Atlantique

Pôle de compétitivité sur la mer, le pôle MER Bretagne Atlantique regroupe plus de 330 acteurs sur les régions Bretagne, Pays de la Loire et Normandie.

Pôle COSMETIC VALLEY

Pôle de compétitivité sur la parfumerie cosmétique, le pôle COSMETIC VALLEY regroupe plus de 300 acteurs sur les régions Ile-de-France, Centre et Normandie.