L'Etoile de Normandie vous fait connaître un nouveau projet de construction de navire viking en Normandie: après celui porté par l'association rouennaise des "enfants de Rollon", retour à Carentan dans les marais du Bessin et du Cotentin où existe déjà l'association Dreknor qui fut la première à proposer une reconstitution historique capable de prendre la mer et de naviguer. L'association "les voiles norroises" à Carentan, donc, a le projet de reconstruire à l'identique une esnèque de guerre du XIe siècle telle qu'on en voit sur la tapisserie de Bayeux. A terme, la Normandie aura trois navires typiquement viking ou nordique pour valoriser dans les événements dédiés son patrimoine, son héritage et son identité venus de la mer...

Les voiles norroises:

http://www.voiles-norroises.fr/

Capture

Depuis ses origines, et tout au long de son histoire, la Normandie a toujours été intimement liée à la mer. De l’arrivée des Scandinaves fondateurs de la Normandie, au départ des armées conquérantes du Duc Guillaume, en passant par les grands explorateurs et les Terre-neuvas, les marins normands ont laissé leur empreinte sur tous les continents à travers de nombreuses épopées maritimes.

C’est pour honorer ce passé prestigieux que Les Voiles Norroises souhaitent réhabiliter les techniques de construction navale et de navigation, en restituant un navire danois du XIe siècle. L’association souhaite ainsi devenir un vecteur culturel, afin que les Normands se réapproprient un héritage maritime vieux de plus d’un millénaire, mais aussi scientifique pour que ce projet permette de mieux comprendre ce type d’embarcation.

Vous pouvez également nous rejoindre sur notre page facebook.


 Lire ci-après cet article:

https://actu.fr/normandie/carentan-les-marais_50099/cotentin-construisent-une-replique-dun-bateau-guerre-viking_31843835.html

Cotentin : ils construisent une réplique d’un bateau de guerre Viking !

À Carentan (Manche), l'association Les Voiles norroises travaille depuis 2015 à la construction d'un esnèque, petit bateau de guerre Viking, dans les règles de l'art.

87259109-2889469707798848-4679083280891379712-o-854x637

Damien Bouet, président de l’association Les Voiles norroises à Carentan (Manche), a entamé en 2015 un travail colossal de construction d’une copie d’un esnèque, un petit bateau de guerre du temps des Vikings. « Et cela dans la tradition du XIe siècle », précise-t-il.

C’est un bateau très effilé, long de 18 m et 2,50 m de largeur, qui pouvait accueillir une trentaine de marins, dont six rameurs. Il faisait notamment partie de la flotte de Guillaume le Conquérant. C’est un bateau très rapide, qui participait aux assauts le long des côtes.

Lire aussi : Un drakkar va être construit à Rouen, pour redonner vie à la culture viking en Normandie

Fabrication à l’ancienne

Plusieurs bateaux de cette époque ont été coulés au large des côtes afin de créer des barrières contre la mer. Un esnèque a ainsi été retrouvé au large du Danemark et est conservé au Musée des navires vikings de Roskilde (Danemark). Renfloués dans les années 1960, ils ont été répliqués sur plusieurs chantiers.

Pour la construction du bateau carentanais :

Nous avons utilisé des plans créés à partir de l’original, puis une modélisation en 3D.

La réplique des Voiles norroises est construite avec une coque en chêne de Normandie d’une seule longueur.

Les outils qui nous servent sont également fabriqués sur place : hache, herminette… Par contre, nous nous servons aussi parfois d’outils modernes.

Pour réussir cette belle construction, Damien Bouet s’est transformé en historien, archéologue, menuisier, forgeron, chimiste, chef de chantier

Par exemple, tous les rivets sont forgés sur place, tout comme le goudron végétal.

Lire aussi : Canal de Carentan : le bateau viking Dreknor couché… mais pas coulé !

Un déménagement hors du commun

Installées auparavant dans les locaux de l’association Dreknor, sur l’ancien site Gloria de Carentan, les Voiles norroises viennent de déménager pour intégrer les locaux de l’ancienne entreprise Syba, de l’autre côté du canal de jonction de Carentan.

Samedi 22 février, un drôle de convoi a donc monopolisé le site aux alentours de l’Aquadick et du parking à bateaux pour transporter l’embarcation en construction jusqu’à sa nouvelle demeure.

Et pour pouvoir transporter le bateau, un chariot en modèle unique a été construit.

Nous avons travaillé sur cet engin depuis novembre dernier, car il doit pouvoir transporter une embarcation déjà assez lourde : 7 tonnes quand il sera terminé. De nombreux bénévoles de l’association Dreknor ont travaillé avec des partenaires : les transports Malherbe pour le levage, CCS International (société de charpente métallique) pour la fourniture des IPN qui ont servi de support et enfin Setin Quincaillerie pour la fourniture de 18 roulettes. »

 

Aux côtés du Dreknor

Désormais bien installés dans la cour du nouveau local, les membres de l’association vont pouvoir continuer la construction, « quand la météo sera meilleure et avec des bénévoles que nous sollicitons ».

Damien Bouet tient à remercier la mairie de Carentan pour la mise à disposition de ce nouveau local, qu’il partage avec l’association Dreknor et « qui nous permet de travailler confortablement ».

D’ici deux ans, j’espère, le bateau sera mis à l’eau et aura pour port d’attache Carentan, où il participera à des animations locales avec le Dreknor, dont il sera complémentaire.