Plus que jamais, la Normandie est le bouclier social des Normands.

Et on se dira, lorsque la plus grave crise économique mondiale depuis 1929 sera passée, qu'on avait bien eu de la chance que la Normandie fût réunifiée quatre années auparavant!

L'intérêt général de la région est enfin pris en charge, pris solidement en mains par un exécutif régional qui pense normand, à commencer par le président de la région, Hervé Morin qui incarne comme jamais la fonction: l'ancien ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy a enfin trouvé son destin...

Etre le ministre de la défense de la Normandie. Non pas pour y mener une campagne de coupes budgétaires comme en ces tristes temps de RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) dont on voit aujourd'hui, les effets funestes, en pleine pandémie mondiale du coronavirus, mais pour mettre en oeuvre une politique publique volontariste et interventionniste à l'échelle d'une vraie région, la Normandie: depuis la réunification, un modèle normand de l'intelligence économique territoriale a été créé avec grand succès jusqu'à présent.

L'occasion historique de la crise en cours a permis la reconnaissance de la pertinence de ce modèle régional normand à la tête de l'Etat central au point que ce dernier en a décidé la généralisation au reste du territoire, notamment l'idée d'un co-pilotage intégré de la crise finalement très "girondin" entre le conseil régional et l'Etat en région: le passage du Covid-19 en France est une catastrophe sanitaire qui se double d'une catastrophe économique en raison du confinement qu'on nous inflige alors qu'il aurait pu nous être épargné si cette épidémie avait pu être beaucoup mieux anticipée par les ministères concernés d'un Etat central dépositaire du devoir régalien de nous protéger.

En 2014, François Hollande a décidé de réunifier la Normandie autant pour agaçer Laurent Fabius que pour être à la hauteur de la dignité nécessaire à l'occasion du 75ème anniversaire du Débarquement de 1944: il ne s'agissait pas de fusionner pour fusionner (quitte à donner un os à ronger à aux technos de la Commission de Bruxelles dont les idées sont aujourd'hui balayées par un virus) ni de réunifier pour réunifier pour le seul plaisir des nostalgiques d'une grandeur historique passée. Il s'agissait de démontrer que la réunification de la Normandie était un outil utile à la mise en oeuvre des projets, des solutions pour le présent et l'avenir de la Normandie.

Quatre années après la réunification, alors que nous sommes plongés dans une crise mondiale d'une grande violence, la démonstration est faite que le drakkar normand réunifié flotte et navigue: il tient bien la mer... ça tombe bien car voici venir le gros temps! Un gros temps qui pourrait durer jusqu'aux prochaines élections régionales.

carte_postale_drakkar_de_viking_dans_une_tempete_atlantique-r2c03535bd2e1466582bc09b2bc1e6a23_vgbaq_8byvr_540

C'est maintenant qu'il faut convaincre les Normands de l'utilité de la Normandie!


 

Témoignages et analyses:

  • Sur le site de TV Normandie Channel, on apprend ceci...

L’offensive normande d’Hervé Morin : « produire davantage afin de fournir rapidement et massivement les personnels soignants »

Vendredi 27 mars 2020

Crise du COVID-19 :
Une "Usine partagée" de production numérique à grande échelle d’équipements de protection sanitaire se met en place en Normandie

Crise du COVID-19 :
Une "Usine partagée" de production numérique à grande échelle d’équipements de protection sanitaire se met en place en Normandie 
 
Face à la crise liée à l’épidémie de COVID-19, la Région Normandie et Le Dôme, en lien avec la Préfecture et l’Agence Régionale de Santé de Normandie, coordonnent un projet de production numérique à grand échelle de matériels de protection sanitaire réutilisables pour pallier la pénurie d’équipements des professionnels de santé et doter dans un second temps d’autres types de personnels. Initié par le Dôme, Centre de sciences de Caen Normandie (*), ce projet s’inscrit dans le cadre de l’appel à projets lancé par la Délégation Générale à l’Armement pour répondre à l’urgence du COVID-19 et s’appuie sur la mise en réseau des structures normandes - FabLabs, laboratoires publics, PME - disposant d’outils de prototypage rapide (découpeuses lasers, imprimantes 3D). Il prévoit dans un premier temps la réalisation d’une visière de protection en milieu médical dont le prototype devrait être validé très rapidement par les services de l’Etat. A terme, jusqu’à 500 pièces par jour pourraient ainsi être imprimées en 3D dans une quinzaine de structures du territoire. La première série de visières de protection produite dans le cadre de ce projet sera financée par la Région et mise à disposition gratuitement des professionnels de santé.
 
« Face à la crise sanitaire qui touche notre pays, les initiatives solidaires fleurissent un peu partout. Un formidable élan de solidarité s’est notamment emparé du secteur de l’impression 3D en Normandie pour pallier la pénurie de masques et d'équipement médical de protection. La Région a décidé de jouer pleinement son rôle de facilitateur et de fédérateur en coordonnant avec Le Dôme, à l’échelle de la Normandie, une filière de production numérique d’équipements de protection sanitaire. L’objectif est de construire un modèle qui permette aux structures volontaires, qui disposent d’outils d’impression 3D, de produire davantage afin de fournir rapidement et massivement les personnels soignants » 

a déclaré Hervé Morin, Président de la Région Normandie.
 
Lire la suite sur le site de TV Normandie Channel:

  • Dans la dernière Lettre Eco Normandie (n°1659 datée du 27 mars 2020) on peut lire ceci:

avenirmodèlenormand

  • Mais aussi ceci:

pallierlescarencesdel'état

  • La prise en charge des difficultés des entreprises normandes est totale moyennant les vérifications indispensables pour éviter quelques désagréables effets d'aubaine. L'idée est claire: il s'agit de préserver au maximum le tissu entrepreneurial normand existant, de sauver le patrimoine du savoir-faire industriel régional et donc les emplois des Normands.

entreprisescovid191

entreprisescovid192

 

  • Voir enfin:

https://actu.fr/economie/infographies-letat-entreprises-normandie-une-semaine-apres-confinement_32593274.html

INFOGRAPHIES. L’état des entreprises en Normandie, une semaine après le confinement

Moral des patrons, chômage partiel, reprise éventuelle... Les CCI de Normandie dévoilent un baromètre sur la situation des entreprises, une semaine après le début du confinement.

Petites ou grandes entreprises, chacun doit s’adapter à la crise sanitaire, liée à la propagation du Covid-19, qui bouleverse le paysage économique de la France. Après avoir mis un numéro de téléphone à disposition des sociétés, durant la première semaine de confinement, les CCI de Normandie dévoilent un « Baromètre des CCI Normandes » sur la base de 2 500 appels traités entre le 19 et 26 mars. Que nous révèlent ces données ?

Lire aussi : Économie. Quels sont les secteurs d’avenir qui vont recruter en Normandie ?

« Les chefs d’entreprise gardent le moral »

À partir des données récoltées auprès de 500 chefs d’entreprises en Normandie dans les sociétés de services, d’industries ou de commerces, les CCI normandes ont constaté que le moral des chefs d’entreprises était légèrement au-dessus de la moyenne, avec une moyenne de 6,2/10.  

Sur les trois secteurs d’activité, les dirigeants confirment qu’ils ont un moral plutôt positif, avec un chiffre de 6,2 en moyenne, détaille le baromètre.

59 % de ces entreprises ont eu recours au chômage partiel, dont 34 % entièrement. Seules 41 % d’entre elles ne l’appliquent pas.