La pandémie du covid-19 est mondiale et la mascarade de la chasse aux masques se déploie, semble-t-il, sans vergogne, à toutes les échelles territoriales.

Notamment en France, à l'échelle infra-nationale en faisant voler tristement en éclat l'idée qu'il puisse encore exister une coordination, sinon une coopération entre les différents acteurs publics pour le bien commun du pays: voilà qui est inquiétant...

Depuis que de récents sondages ont montré au gouvernement que les Français ne croyaient plus à la mascarade de la communication officielle qui a tenté, durant un précieux mois, de masquer à l'opinion l'absence de masques et autres moyens  médicaux nous permettant de lutter efficacement contre la progression de la pandémie (en faisant en sorte que le confinement soit plus efficace et que le déconfinement soit possible), la chasse aux masques que l'on croyait circonscrite sur les tarmacs chinois se déroule aussi en France au point d'opposer les préfets, représentants du pouvoir central jacobin dans les territoires aux collectivités territoriales, départements et régions qui se sont vus autorisés par le gouvernement le droit d'acheter des masques directement à l'étranger afin d'aller plus vite qu'une administration centrale lourde et tatillonne...

C'est ainsi que la présidente du département des Bouches-du-Rhône a vu sa commande de masques, d'abord destinée aux pompiers et aux soignants des EHPAD de son département, confisquée par le préfet sous prétexte d'alimenter de toute urgence les hôpitaux de la région dite du "Grand Est" qui en manquent toujours cruellement.

La présidente départementale, la bien nommée Martine Vassal, ne conteste pas l'urgence de la solidarité nationale entre Marseille et Strasbourg mais elle déplore la brutalité de la méthode et, pour tout dire, l'absence totale de coopération et de concertation de la part de la préfecture. Elle a, d'ailleurs, réclamé l'ouverture d'une enquête administrative...

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/marseille/requisitions-masques-destines-aux-bouches-du-rhone-coup-gueule-martine-vassal-1812682.html

La même mésaventure était aussi arrivée, par deux fois, à la présidente de la région "Bourgogne-Franche-Comté"...

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/coronavirus-une-nouvelle-commande-de-masques-pour-la-bourgogne-franche-comte-confisquee-par-l-etat-1586120088

Ces réquisitions abusives des masques commandés par les collectivités territoriales par des services de l'Etat central qui se montre incapable d'en acheminer aussi rapidement et efficacement par ses propres moyens commencent sérieusement à agacer les élus locaux:

https://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN21P1EV

Et il faut qu'un ministre de l'Intérieur jette de l'huile sur le feu avec une maladresse de communication dont il a le secret pour que soit complet le tableau consternant de l'impéritie d'un l'état central jacobin pris au dépourvu  par la plus grave crise sanitaire qu'on est vu depuis un siècle...

Quand un ministre de l'Intérieur, l'homme le mieux informé de France disait-on autrefois, dit une contre-vérité, on a encore le droit de la qualifier d'infox ou de mensonge...

https://www.liberation.fr/direct/element/lintox-de-castaner-sur-les-requisitions-de-masques-aux-regions_112126


 S'il n'y avait que les préfets...

Les agences régionales de la santé sont aussi prises en défaut. Notamment dans la trop grande région dite du "Grand Est": le cadre territorial comme la culture gestionnaire sinon comptable ne permettent visiblement pas de gérer une crise sanitaire urgente. Il est semble plus simple de faire fermer des lits d'hôpitaux derrière un tableau excel plutôt qu'être sur le terrain à organiser une logistique militaire...

Jean Rottner, ce médecin qui préside une région trop grande sinon artificielle fait le constat d'un échec...

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-les-ars-n-ont-pas-la-bonne-methode-on-a-probablement-pris-du-retard-dans-la-gestion-de-la-crise-explique-jean-rottner_3908601.html

Le président de la région Grand Est Jean Rottner estime, vendredi 10 avril sur franceinfo, que les Agences régionales de santé (ARS) n'ont "pas la bonne méthode" et qu'on "a probablement pris du retard aussi dans la gestion de crise parce que nous avions affaire plutôt à des acteurs budgétaires plutôt qu'à des logisticiens de crise". Le Grand Est est l'une des régions les plus touchées par l'épidémie de coronavirus. L'évolution de la santé "nécessite de vraies mutations", selon le médecin urgentiste de métier.
 
"Quand on est une agence purement budgétaire, devenir une agence de gestion de crise, c'est profondément différent, explique le président de la région Grand Est. Ces sont des métiers profondément différents. Et on a probablement pris du retard aussi dans la gestion de crise parce que nous avions affaire plutôt à des acteurs budgétaires plutôt qu'à des logisticiens de crise", critique le président de la région Grand Est.

"Une vision budgétaire"

Alors que le président de la République a promis un plan massif pour l'hôpital, Jean Rottner estime que les ARS n'ont "pas la bonne méthode". Pour lui, "une Agence régionale de santé, c'est avant tout devenu une agence de gestion quotidienne budgétaire de la politique sanitaire à l'échelle d'un territoire". "C'est cela, c'est rien d'autre, insiste Jean Rottner. Faut-il fermer une maternité ou non ? Si on prend la décision, on la ferme, et on essaie de trouver des solutions après, en venant s'appuyer sur les élus locaux, sur la population ou sur la médecine libérale".
 
Mais "ce n'est plus comme ça qu'il faut travailler aujourd'hui", selon le médecin urgentiste de métier. "Il faut travailler de manière différente. On ne peut plus être simplement dans une vision budgétaire, poursuit Jean Rottner. La médecine évolue, la pratique, les vocations ont profondément changé, la e-santé fait son apparition, tout cela nécessite de vraies mutations. Et de temps en temps, il y a des crises".


 Dans le dernier numéro disponible de l'hebdomadaire "Marianne" (du 10 au 18 avril 2020) on lira avec intérêt l'analyse suivante: l'administration centrale jacobine française court derrière la crise...

administration


 Et en Normandie?

show

Eh bien, il faut admettre que nous avons pu éviter la plupart de ces désagréments... Enfin presque!

https://actu.fr/normandie/argentan_61006/10-000-masques-bloques-laeroport-coup-gueule-maire-dargentan_32936126.html

La Normandie montre toute son évidence et son utilité dans cette crise historique, sorte de baptême du feu de la Normandie réunifiée.

Pourquoi?

1) Fondamentalement, la Normandie est une vraie région, évidente par sa géographie et son histoire, par son espace vécu: c'est une région à taille humaine avec des valeurs humanistes si l'on prend au sérieux le patrimoine et l'héritage normands.

2) La méthode de gestion de crise a été anticipée par le conseil régional et son président qui ont expérimenté depuis quatre ans la culture de l'intelligence territoriale: une agilité, une efficacité, une adaptabilité des outils face aux urgences. Ce que le conseil régional de Normandie a appris à faire avec les entreprises en difficulté est aujourd'hui transféré vers la protection plus large de la population, notamment au niveau sanitaire.

La Normandie est donc, de fait, le bouclier social des Normands: c'est une action politique consciente et revendiquée en tant que telle. Bref! en Normandie nous étions déjà prêts à affronter une crise majeure.

3) En conséquence, ici, contrairement à ce qui s'est hélas produit ailleurs, les autorités publiques ont anticipé la crise et sa gestion en évitant l'éparpillement des cellules de crise et des guichets d'aide: d'un commun accord parfaitement orchestré entre le président Morin et le préfet Durand, une cellule de crise normande unique est opérationnelle avec une certaine efficacité.

4) Et, last but not least, on dira aussi qu'Hervé Morin est assurément un excellent ministre de la défense de la Normandie: dans ce poste où il se sent parfaitement bien en total harmonie avec son sujet, il faut admettre, objectivement, n'en déplaisent à certains, qu'il assure...

En tout cas, on sent que le passage d'Hervé Morin chez les militaires est certainement à l'origine d'une source d'inspiration qui est utile à la Normandie et aux Normands. 

On ira jusqu'à dire qu'Hervé Morin, président de la Normandie, assure bien plus que lorsqu'il était LE ministre de la Défense avec la triste tâche d'appliquer une politique de modernisation des forces armées assortie de coupes budgétaires et de suppression d'effectifs, précisément cette politique jacobine de rabot budgétaire pilotée depuis les bureaux de Bercy dans un cadre politique et juridique européen autrefois contraignant (et qui ne l'est plus depuis peu en raison du passage d'un virus microscopique), qui a mis à mal l'efficacité et la résilience d'un Etat central régalien qui est officiellement toujours en charge d'assurer nos souverainetés protectrices fondamentales (santé, alimentation, éducation et sécurité) avec l'argent de nos impôts.

Voir aussi, la vidéo suivante avec les réflexions frappées au coin du bon sens du président normand (Public Sénat):

http://www.les-centristes.fr/herv%C3%A9-morin-nos-compatriotes-ont-besoin-de-savoir-comment-va-se-b%C3%A2tir-lavenir


 C'est ainsi que la Normandie se prépare déjà à une diffusion massive dans la population normande de tests au covid-19 indispensables à la gestion du futur déconfinement:

(source Ouest-France: 11-12/04/20)

covid1

La Normandie, globalement moins touchée par l'épidémie de covid-19 que les régions de l'Est ou l'Ile-de-France, prend sa part en accueillant dans ses hôpitaux des malades venant d'autres régions: chez nous les hospitalisations continuent d'augmenter ce qui implique que notre région pourrait être parmi les dernières à être déconfinées (avec le reste de l'ouest de la France):

(source: OF 11-12/04/20)

covi2

La bonne entente entre la préfecture et la région permet d'adoucir les rigueurs parfois ineptes d'un confinement placée sous la toise jacobine: il faut avoir l'intelligence d'une adaptation aux réalités régionales ou locales. C'est ainsi que les jardineries et les serres horticoles, une filière très importante dans une Normandie réputée pour ses jardins ont pu être sorties du confinement strict depuis le 1er avril dernier. La filière était à deux doigts de l'effondrement général alors qu'il fait beau, que c'est le printemps et que nous sommes confinés dans nos jardins (dumoins ceux qui ont la chance d'en avoir un)...

(source: OF 11-12/04/20)

jardineries1

jardineries2

Enfin, la solidarité normande continue de s'exprimer. Ainsi de la part des supporters du Stade Malherbe de Caen qui ont décidé d'ouvrir une cagnotte en ligne pour aider les producteurs agro-alimentaires normands et distribuer les produits normands notamment dans les EHPAD: une très belle initiative!

(Source: OF 11-12/04/20)

supporters