L'épidémie de coronavirus et ses conséquences désastreuses sur l'économie et la vie sociale de notre région (comme partout ailleurs) est l'occasion d'une expérience qui pourrait être fondatrice car il s'agit de normandiser les acteurs sociaux normands à l'occasion d'une solidarité régionale inédite. La réunification normande est au feu et il faut battre le fer tant qu'il est chaud!

Nouvel exemple avec le tourisme, secteur économique essentiel dans le PIB régional normand et qui est l'un des plus impactés, par principe, par la limitation de la vie sociale engendrée par les mesures de confinement sanitaire.

On lira avec intérêt le communiqué suivant publié par le Comité régional du tourisme:

https://pronormandietourisme.fr/2020/04/20/strategie-de-rebond/?utm_source=newsletter-ctn&utm_medium=mail&utm_campaign=20200420-CTN

(Publié le 20/04/20) –

Le CRT, le service Tourisme de la Région Normandie, OTN (Fédération des Offices de Tourisme et Territoires de Normandie) et le réseau des Offices de Tourisme normands, les Agences Départementales du Tourisme, les principaux représentants des filières touristiques en Normandie sont mobilisées pour travailler ensemble la stratégie de rebond nécessaire pour soutenir l’activité touristique lorsque celle-ci pourra reprendre.

Outre les différents dispositifs d’aides aux entreprises immédiats mis en place au niveau État/Région, la stratégie de communication pour la relance est travaillée dès maintenant, afin d’être prêts dès que l’activité touristique reprendra.

Différents groupes de travail sont mis en place, au niveau des Offices de Tourisme (OTN : travaux collectifs afin d’être prêts à la ré-ouverture des Offices de Tourisme), des professionnels (réflexion des campings, réflexion des sites et lieux de visites en Normandie : Normandie Sites, etc) et des institutionnels du tourisme afin d’œuvrer ensemble au redémarrage de l’activité.

D’ores et déjà, nous avons ensemble acté la diffusion d’une grande campagne de communication à l’échelle normande. Cette campagne sera d’abord à destination des Normands, pour les inviter à être les touristes de leur propre région et les inciter à être solidaires des acteurs du tourisme. Un volet vers les Français, notamment les habitants de l’Ile de France et des régions voisines est également envisagé.

Cette campagne se veut collective, à l’échelle de la Normandie tout entière.

Le CRT a déjà prévu de réattribuer 500 000 € de son budget 2020 pour cette campagne et a invité l’ensemble des Offices de Tourisme et Agences Départementales de Tourisme à s’engager à ses côtés afin, de co-financer la campagne pour optimiser sa diffusion, et/ou de s’engager dans la production d’un contenu rédactionnel partagé, en adéquation avec le message global de la campagne, pour une appropriation locale et un relai de la campagne sur leurs propres outils et dispositifs de communication.

Les objectifs de cette campagne sont simples :

  • S’adresser aux Normands pour qu’ils (re)découvrent leur région et soient solidaires des acteurs touristiques de leur territoire fortement impactés par la crise ;
  • S’adresser aux Français pour qu’ils viennent passer des vacances en Normandie (voisins immédiats : Ile-de-France, Hauts de France, Pays de la Loire, etc. et au-delà, sachant que la difficulté réside dans le fait que de nombreuses régions françaises lanceront des campagnes à destination de ces cibles).

 Commentaire de Florestan:

On mettra, en parallèle, l'appel à la mobilisation générale pour sauver le tourisme normand que l'on vient de lire avec l'évidence ci-dessous...

"La Normandie, joyau naturel et architectural."

https://be.france.fr/fr/normandie/article/normandie-important-patrimoine-architectural

6657-mt_st_michel_vue_depuis_le_barrage_-r_e

Il faut parfois rappeler certaines évidences qu'on ne voit plus tel le nez au milieu de la goule!

En effet, il faut, hélas, faire le constat que la préservation, l'entretien, la défense et la valorisation du patrimoine architectural, historique et artistique ne fait toujours pas l'objet d'une priorité stratégique  alors que ce patrimoine est l'une des raisons majeures qui permet le développement et l'attractivité de nos territoires et dans nos territoires ruraux les plus reculés, c'est même parfois, souvent, la seule...

Il faut dire, à la décharge de nos élus locaux que la politique publique du patrimoine est encore, pour une large part, placée dans le giron de l'Etat central déconcentré en régions (sic!) et que cette politique est en train de s'effondrer sous nos yeux: les inspecteurs des finances qui mettent les politiques publiques de l'Etat central en coupe réglée se contrefichent du patrimoine historique et d'une manière générale (et c'est inquiétant) pour des raisons idéologiques  et culturelles, le patrimoine historique fait l'objet d'un certain dédain de la part de nos soi-disant élites publiques ou privées. (progressisme technophile détestant le passé; refus de la transmission; effondrement de la culture classique et religieuse; insuffisance de la formation à l'histoire de l'art et de l'architecture...)

C'est bien dommage car le patrimoine est notre pétrole, notamment en Normandie.

Puisqu'il faudra imaginer un plan de relance national et régional de notre économie, il nous semble impératif que la valorisation, la défense et l'entretien d'un patrimoine historique et artistique qui faisait de la France d'avant la crise la première destination touristique mondiale, devienne une politique publique stratégique à part entière: cela suppose notamment de penser cette politique patrimoniale en tant que telle et d'arrêter de cacher la misère d'un patrimoine en péril derrière le tourisme.

Compte tenu de l'importance exceptionnelle par sa qualité et par sa densité du patrimoine historique et artistique en Normandie au point que notre région avait été définie dès les années 1830 comme LA région historique française où le tourisme culturel a été inventé, il nous semble évident que lorsque viendra le moment de définir un plan régional de relance de l'économie normande, il faudra faire de la défense et de la promotion du patrimoine normand un axe prioritaire et stratégique au même titre que l'agroalimentaire, l'industrie automobile, la transition énergétique...

Nous proposerons prochainement sur l'Etoile de Normandie une réflexion approfondie sur ce sujet essentiel assortie d'un diagnostic de la situation actuelle du patrimoine normand (qui n'est pas satisfaisante) et d'idées concrètes pour mettre en oeuvre une grande politique publique régionale normande au service du patrimoine exceptionnel de notre région: compte tenu de la défaillance de l'Etat central en la matière (une de plus!) il nous semble opportun que cette nouvelle politique patrimoniale soit régionalisée.