C'est à lire dans le dernier numéro de l'hebdomadaire "Marianne" (n°1205 du 17 au 23 avril 2020), cette ode du célèbre critique gastronomique d'origine basque Périco Légasse pour cette France périphérique rurale encore épargnée par le covid-19 et qui offre sa qualité et son authenticité agroalimentaires à une France urbaine subissant de plein fouet les contraintes concrètes du confinement.

La carte postale de Périco nous vient des hauteurs de l'Auvergne. Mais on pourra aisément transposer le propos pour notre pays de Bray, les confins du pays d'Auge et du pays d'Ouche, les mystères verdoyants du Perche ou des hauts-bocages de l'Ouest de l'Orne ou de l'Avranchin sans parler du littoral encore préservé du Cotentin (mais TF1 en a, hélas, déjà assez parlé...)

Les hauteurs du pays d'Ouche, près de l'Aigle...

circuit13-orne-a-velo

pericolegasse

Puisque nous étions dans le pays d'Ouche tout en accompagnant Périco Légasse sur les hauteurs du Cantal, l'information locale concrète suivante nous alertera, une fois de plus, sur la nocivité de la cécité jacobine centrale relayée par les pandores en période de crise sanitaire majeure...

Ce qui est à lire ci-dessous fait plutôt froid dans le dos, pour nos aînés nombreux dans la ruralité:

https://actu.fr/societe/coronavirus/confinement-medecin-generaliste-orne-annonce-arrivee-nouvelle-crise-sanitaire_33169686.html

Confinement. Un médecin généraliste de l’Orne annonce l’arrivée d’une nouvelle crise sanitaire

Selon un médecin généraliste de l'Orne, le confinement des personnes âgées va provoquer une crise sanitaire. Elle alerte le procureur de la République.

Dans un courrier adressé au procureur de la République de l’Orne, Véronique Sansigolo, médecin généraliste à Vimoutiers (Orne), attire son attention sur ce qui lui apparaît comme étant « des excès de zèle des forces de l’ordre, à terme préjudiciables à la santé des patients les plus fragiles ».

La praticienne y rapporte des faits très concrets.

« Des promeneurs isolés sont verbalisés, des patients seuls dans leur jardin ont été soit verbalisés, soit sommés de rentrer à l’intérieur de la maison, un couple de patients âgés qui venait en voiture au Pôle de Santé où ils avaient rendez-vous a été arrêté sur la route, la dame a du donner les raisons des rendez-vous, à savoir un ulcère de jambe pour le monsieur et rhinite saisonnière pour la dame. Ils n’ont pas été verbalisés mais le gendarme ou policier s’est permis de leur dire que ce n’était pas des motifs valables et qu’ils devraient être à l’amende. Je suis consternée par les récits qui me sont faits quasi quotidiennement par des gens qui n’ont rien en commun avec des délinquants et qui n’osent plus sortir de chez eux. Je veux croire que ce zèle sans intelligence n’est pas général mais il semblerait que si ».

Lire aussi : A Vimoutiers la soignante du centre hospitalier se voit refuser des congés pour longue maladie

« Un promeneur isolé ne présente pas de risque »

Pendant ce temps explique-t-elle au procureur de la République,

« je constate en faisant mes courses que la plupart des clients circulent sans masque, même artisanal, même réduit à un foulard en triple épaisseur couvrant le nez et la bouche, ce qui serait déjà bien. Je me permets de vous rappeler ce que certainement vous n’ignorez pas, la transmission du virus est interhumaine, par le biais des aérosols et des surfaces contaminées par les micro-gouttelettes salivaires ».

Le Dr Véronique Sansigolo fait observer qu’un promeneur, ou un couple de promeneurs isolé, ne présente donc aucun risque de dissémination du virus.

« Les gestes barrières correctement appliqués et le port du masque sont des mesures efficaces. L’interdiction des réunions et assemblées est justifiée. Pas celle de circuler seul à l’extérieur ».

La marche renforce l’immunité

Alors que les personnes âgées sont invitées à rester confinées au-delà du lundi 11 mai 2020, la généraliste assure que cette mesure aura des répercussions néfastes sur la santé des plus fragiles.

« J’ai dans ma patientèle un grand nombre de sujets âgés et/ou polypathologiques, cardiaques, diabétiques, insuffisants rénaux ou respiratoires et donc fragiles. Or la marche et l’exercice physique en général font partie des stratégies de renforcement de l’immunité. Je me bats quotidiennement pour obtenir une amélioration de leur hygiène de vie et une augmentation de l’exercice physique. Je distribue des podomètres à mes patients les plus sédentaires ».

Sa conclusion est sans appel.

« L’application stricte et absurde d’un confinement au domicile aura des conséquences très négatives sur leur état de santé. J’ai déjà commencé à en observer les effets. Dès lors qu’une interdiction ne correspond pas à une stratégie logique, elle devient de l’oppression. Le déconfinement risquera donc d’être suivi d’une autre crise sanitaire dont nous ne mesurons pas l’ampleur ».