Ils ont enfin compris!

Le jacobinisme parisiano-centralisé ça ne marche pas!

Emmanuel Macron à l'Elysée et Edouard Philippe à Matignon ont longuement consulté par visio-conférence les élus locaux: les maires des vingt plus grandes villes de France ainsi qu'un représentant des petites communes rurales à l'Elysée, les présidents de région à Matignon. Il était temps! Instruite par les erreurs commises pour mettre en oeuvre le confinement, la tête de l'exécutif de la République française a, bien évidemment, retenue la leçon pour qu'il puisse en être autrement car, par sa complexité, le déconfinement pourrait tourner à la déconfiture s'il n'y a pas un changement radical de méthode. En effet, le déconfinement est plus difficile à mettre en oeuvre que le confinement et il va certainement durer plus longtemps...

La date a été choisie pour le point de départ de ce déconfinement: ce sera le lundi 11 mai 2020. Il fallait bien choisir une date car le confinement qui génère une catastrophe économique et sociale sans précédent ne pouvait durer guère plus longtemps. Certains auraient souhaité une date plus lointaine voire attendre septembre prochain: c'eut été déraisonnable!

jeanne_darc_1

Pour notre part, cette date du 11 mai nous convient d'autant plus qu'elle correspond à une symbolique forte qui semble avoir échappé à tout le monde (mais peut-être pas au président de la République, nous l'espérons, et il serait judicieux qu'il s'en explique officiellement...):

En effet, le 11 mai c'est le lundi suivant tout un week-end consacré à commémorer la Libération de notre pays de la Seconde-Guerre mondiale, commémoration qui correspond aussi, pour ceux et celles qui ne l'auraient pas totalement oublié, à la célébration de la Sainte Jeanne d'Arc chaque 8 mai et dont nous devrions fêter, en principe, cette année, le 100ème anniversaire de la canonisation, notamment du côté de la ville de Rouen. Mais il faudra confiner les fêtes johanniques rouennaises de 2020 dans sa tête puisque la municipalité finissante d'Yvon Robert a décidé de les reporter... en 2021!

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/rouen/confinement-rouen-festivites-annee-jeanne-arc-reportees-2021-1819378.html

Mais il est, en revanche, absolument indispensable que nous ayons enfin nos armures (masques, gants, tests, surblouses...) pour que nous puissions affronter le covid-19 quand il faudra reprendre le chemin de l'école et du travail (tout le monde a compris que l'un ne peut aller sans l'autre)...

Le déconfinement sera donc "régionalisé". Très bien et il devra être co-piloté avec des élus locaux que la culture jacobine de l'exécutif central français a eu tendance à mettre de côté sinon à mépriser.

Si l'on veut être vraiment efficace en tenant compte de chaque réalité territoriale, il est probable sinon certain qu'il faille tenir compte d'une maille territoriale infra-régionale.

Pourquoi?

Parce que la carte régionale issue de la réforme de 2015 est une caricature jacobine parfaitement inepte à l'exception de la Normandie (désormais seule vraie région-province sur la carte de France) et de la Corse (qui est une île). Il faudra donc certainement déployer les mesures du déconfinement à l'échelle départementale ou intercommunale pour dire clairement ce que la langue de bois officielle de la communication gouvernementale n'ose faire lorsque cette dernière parle d'un "déconfinement territorialisé" (sic!).

C'est l'évidence même! Car il n'y a rien de commun entre le département alsacien du Haut-Rhin assailli par l'épidémie tout comme l'Ile-de-France et le Périgord (Dordogne) voire le Cotentin (Manche, Normandie, précisons-le!) où la circulation du virus a été beaucoup plus faible pendant les cinq dernières semaines de confinement.

Ainsi, la coordination entre les élus locaux, à commencer par le président de région et le préfet de région qui représente le pouvoir du Premier ministre dans nos territoires avec sous ses ordres les préfets et sous-préfets dans les départements sera l'outil et la méthode efficaces pour assurer le déconfinement.

Et sur ce dernier point, la Normandie où une cellule de crise unique existe pour gérer la crise conjointement entre la préfecture de région et le conseil régional a déjà une longueur d'avance au niveau opérationnel: tant mieux!


 Ci-après, quelques liens vers des articles intéressants à lire qui confirment notre propos: le déconfinement doit être mis en oeuvre dans le cadre de la décentralisation...

  • Après trois ans de prurit néo-jacobin, il va falloir réapprendre à se faire confiance entre la tête de l'exécutif et les élus locaux:

https://www.ouest-france.fr/reflexion/commentaire/commentaire-deconfinement-emmanuel-macron-saura-t-il-vraiment-ecouter-les-elus-locaux-6816053

  • Les doutes des Corses quant à l'efficacité de la machine jacobine de l'état central: ils ne sont pas les seuls à en douter!

https://www.corsenetinfos.corsica/Gilles-Simeoni-Le-dialogue-avec-l-Etat-est-peu-fructueux-sur-le-deconfinement-les-Corses-ont-interet-a-se-prendre-en_a49274.html

  • La carte régionale de 2015 est nulle! L'idée d'un déconfinement par grandes régions étanches entre elles a été heureusement abandonnée!

https://www.lci.fr/population/coronavirus-covid-19-ncov-pandemie-ces-inconvenients-qu-aurait-presente-le-deconfinement-par-region-2151812.html

  • En lançant le déconfinement à partir du 11 mai prochain, le gouvernement a conscience de prendre le risque de relancer la circulation du virus:

https://www.lci.fr/sante/coronavirus-qu-est-ce-que-le-stop-and-go-cette-strategie-de-confinement-deconfinement-que-pourrait-adopter-le-gouvernement-2151835.html

  • Comme on pouvait s'y attendre, les conseils départementaux soutiennent un déconfinement piloté dans un cadre territorial infra-régional:

https://www.lci.fr/politique/covid-19-coronavirus-le-deconfinement-territorialise-a-la-cote-dans-lozere-ariege-les-departements-les-moins-touches-par-le-virus-2151847.html

  • Le jacobinisme ne fonctionne pas, notamment en milieu scolaire!

https://actu.fr/societe/coronavirus/preparation-deconfinement-lecole-cest-grande-pataugeoire-herve-morin_33219266.html

  • Voir aussi les réactions d'Hervé Morin sur son compte "touiteur"...

morinLCI

réactionmorin

Le jacobinisme, ça ne marche pas. Confirmation...

Lire ci-après l'entretien donné par le président normand au Parisien (23/04/20) qui redit quelques évidences de bon sens sur la nécessité pour l'Etat central de dialoguer enfin avec les élus locaux pour co-construire avec eux le déconfinement. Un déconfinement "régionalisé" voire, se faisant à l'échelle "infra-régionale": comme nous l'avons expliqué ci-dessus, cette dernière précision démontre que la carte des "grandes" régions issue de la réforme de 2015 n'est pas pertinente... Sauf pour la Normandie exception qui, avec la Corse bien sûr, confirme la règle!

déconfinementrégionalisé

 

https://www.territoires.org/paulericdecle/herv_morin_il_faut_un_d_confinement_qui_repose_sur_des_grands_principes_nationaux_mais_qui_est_ensuite_diff_renci_par_r_gion

Hervé Morin : "Il faut un déconfinement qui repose sur des grands principes nationaux, mais qui est ensuite différencié par régions."

Gestion de la crise sanitaire par le gouvernement, déconfinement région par région, mobiilités des citoyens entre les régions... Hervé Morin, Président de la région Normandie, cofondateur de Territoires!, a accordé un entretien au journal Le Parisien.

 Comment jugez vous la gestion de la crise et du déconfinement par le gouvernement ?

Le déconfinement tel qu’il nous est présenté aujourd’hui, c’est ni plus, ni moins que le stade 2 de début mars avec une grande différence : nous aurons à priori des masques et des tests. Or, c’est tout ce dont nous aurions eu besoin au début de l’épidémie, en février-mars ! Cela nous renvoie donc à l’absence d’anticipation du Gouvernement quand le Coronavirus est apparu en Chine. D’où le sentiment de beaucoup de Français que la stratégie sanitaire du Gouvernement a d’abord été construite à partir de nos insuffisances. L’autre erreur qui a été commise, c’est l’absence de contrôle aux frontières alors que de nombreux pays européens l’instaurait. La comparaison avec l’Allemagne est terrible pour le gouvernement Français.

 Vous estimez donc qu’ils ont agi tard, mais qu’ils font désormais le job ?

Il fallait réagir et ils l’ont fait. Surtout, ils ont fini par entendre que tout ne pouvait pas se décider à partir de bureaux de l’administration centrale. J’ai été choqué par l’hostilité ou le mépris avec lesquels ont d’abord été accueilli les initiatives des grandes collectivités locales. Les maires ont fait un boulot gigantesque, et les grands élus régionaux et départementaux ont aussi su se rendre utile, pour que chacun rende service à la nation au-delà même de leurs prérogatives habituelles. Il semblerait que l’Etat évolue sur ce point.

 Vous avez connu une crise épidémique, au gouvernement en 2009. Les choses avaient été mieux gérées ?

En 2009, Nicolas Sarkozy a tout piloté de façon extrêmement étroite. Nous avions quasiment tous les matins, une réunion à l’Elysée, où des consignes extrêmement claires étaient données. L’autre reproche que l’on peut faire à ce gouvernement, c’est une communication chaotique et qui plus est contradictoire. Trop de monde parle.  

 A quoi devrait ressembler le plan de déconfinement, selon vous ?

Il faut un déconfinement qui repose sur des grands principes nationaux – les mesures de sécurité dans les transports, dans les écoles, les interdictions de regroupements - pour éviter de nouveaux foyers de contamination. Mais il faut ensuite qu’il soit différencié par région, où au niveau infrarégional, avec un dialogue entre le préfet et les élus locaux. On ne peut pas imaginer traiter de la même façon la ville de Mulhouse durement frappée par le Covid et un département comme la Charente où la circulation du virus a été très faible ! En clair, il faut un déconfinement régionalisé.

 Concrètement, qu’est ce qui changerait d’un endroit à un autre ?

On doit permettre, selon des règles de bon sens définies collectivement, la réouverture d’un certain nombre de lieux ou la pandémie a été faible. On ne peut pas geler toute la vie pendant des mois et des mois ! Le cœur du sujet, c’est toujours et encore d’éviter la thrombose des systèmes hospitaliers pour que chaque français puisse être soigné mais aussi autant que possible la reprise de la vie économique et sociale. On ne peut pas attendre que nous ayons acquis une immunité collective. On ne peut pas traiter le bar restaurant d’Epaignes, ma commune natale, de la même façon qu’un établissement sur l’avenue des Champs Elysées ! On ne peut pas appliquer les mêmes règles à Paris et à la Réunion ou pour un restaurant dans un village du Tarn-et-Garonne où le virus a peu circulé.

 Que se passera-t-il si ce n’est pas le cas ?

Eh bien on va continuer à asphyxier toute l’économie nationale, même dans des zones où on pourrait la faire repartir sans grand danger, tant que les mesures de sécurité sanitaire y sont prises. Les lieux de culture devraient aussi pouvoir réouvrir là aussi sur le même principe. Le rythme de déconfinement doit être différent entre les régions. Tout faire à l’échelle nationale, sans discernement, c’est une erreur qui empêche une partie du pays de repartir.

 Mais n’est-ce pas trop compliqué à mettre en place ? N’y aura-t-il pas une rupture d’égalité sur le territoire ?

Oui c’est possible. il faut faire confiance aux préfets et aux élus locaux. On l’a bien fait sur la question de l’ouverture des marchés. On a besoin de redonner de l’espoir, et ceux qui peuvent recommencer à bosser, il faut leur donner cette chance-là.

 Faudra-t-il interdire, un temps, la circulation entre régions dans ce cas ?

Non je ne dis pas ça. Il doit y avoir une discussion entre l’Etat et les régions. J’ai demandé au Ministre des Transports que nous nous mettions  autour de la table, Présidents de Régions et Etat pour mettre en place des plans de transports intelligents qui prennent en compte tous ces éléments.  

 Qu’avez-vous mis en place dans votre région pour répondre à la crise ?

Nous faisons notre maximum pour faire en sorte de répondre aux différents besoins. On est ainsi en train de consacrer un total de 70 millions d’euros pour venir en aide aux entreprises les plus fragiles. Dans le secteur du tourisme, le naufrage est tel que le risque est que beaucoup ne réouvre jamais. On met également en place un fonds d’urgence de plusieurs millions d’euros pour accompagner les secteurs de la culture et du sport, qui eux aussi subissent de plein fouet cette crise. On a acheté près de 8 millions de masques pour équiper le personnel soignant, les entreprises, les collectivités et demain nos agents qui reprendront le travail…

 Que pensez-vous de l’idée d’un gouvernement d’union nationale ?

L’union nationale s’est faite sur le terrain. Tout le monde cherche à faire le mieux possible – les maires, les présidents de région, de département… tout le monde. Mais un gouvernement d’union nationale, c’est créer les conditions pour que la seule alternative possible devienne Marine Le Pen.

 Source : Le Parisien


 

Voir aussi les autres interventions du président normand dans les médias nationaux qui vont dans le même sens: il faut un déconfinement régionalisé concerté avec les élus locaux et coordonné par les préfets. Il semble logique de respecter enfin la logique de la décentralisation de la Républque française!

https://www.territoires.org/paulericdecle/herv_morin_il_faut_des_r_gles_sanitaires_nationales_puis_adapter_r_gion_par_r_gion

https://www.territoires.org/paulericdecle/on_va_vivre_avec_ce_virus_pendant_des_mois_il_faut_donc_lib_rer_les_secteurs_d_activit_dans_les_r_gions_les_moins_touch_es_tout_en_faisant_respecter_des_r_gles_strictes_en_mati_re_sanitaire

Lire aussi les propositions des maires de France pour le déconfinement:

https://www.territoires.org/deconfinement_les_propositions_des_maires_de_france

Source: http://r.nos-territoires.org/mk/mr/axe5pbG3an5jHo3ywCgus7LNW-QDlwy-2ysS6steHLuVdtkjqlVisldegVpd-g0C6hfPlVxhET4iJWsOqJxTECHutDiWAbPrwVp4NKzPFIjf