Non! Ce n'est pas la diversité linguistique francophone régionale (ou du moins ce qu'il en reste...) qui met structurellement en péril l'avenir de la langue française.

C'est, au contraire, l'effondrement des soi-disant "élites" parisiennes dans un globish mondialisé qui s'impose avec arrogance partout et à tous qui forme, actuellement, l'atteinte la plus grave à la qualité linguistique francophone tant pour la syntaxe que pour le lexique.

Bien au contraire, les langues régionales d'oïl et d'oc doivent être considérées comme des patrimoines linguistiques où le français académique standard dominant gagnerait à se ressourcer et à se renouveler pour demeurer plus que jamais créatif et vivant face au rouleau compresseur du "globiche" ou pis, du "frangliche" une langue appauvrie et culturellement dominée parlée avec une sotte gourmandise par les esclaves de Paris!

Notre ami et correspondant normand Florian Hurard dans l'une de ses vidéos dont il a le secret revient avec pertinence sur ce sujet:

florianhurard

https://florianhurard.wordpress.com/2020/04/28/la-france-en-anglais-welcome-nowhere/