index

Il semble effectivement absurde d'interdire l'accès aux plages après le 11 mai sur le littoral des départements classés "vert" même si la crainte de voir des foules de promeneurs du week-end pouvait se justifier si l'on considère qu'il faut déconfiner sans augmenter, à nouveau, la circulation du virus. Il y a une semaine, les élus bretons, unanimes et président de région en tête, pétitionnaient pour demander au gouvernement la levée de l'interdiction de l'accès aux plages: en elles-mêmes, les plages ne sont pas source de danger puisque ces grands espaces naturels offrent certainement moins l'occasion d'être contaminé que dans l'espace restreint d'un supermarché ou d'un bus. Le problème n'est pas la plage mais son accès (routes et parking).

Mais comme l'obligation de ne pas s'éloigner au delà d'un rayon de 100km de son domicile va demeurer après le 11 mai, le risque d'une invasion des plages des littoraux normand et breton semble maîtrisable.

Il y a peu, Hervé Morin, le président de la région Normandie affichait sa prudence sur ce sujet contrairement aux élus bretons. Rappelons, une fois encore, que le président de région n'a aucune compétence en cette matière. C'est le préfet de région et donc le gouvernement qui sont responsables au titre de leur compétence régalienne de la sécurité publique.

Mais après avoir rencontré les élus normands du littoral du Cotentin, Hervé Morin a finalement changé d'opinion...

Voir les liens ci-dessous:

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/confinement/deconfinement-des-plages-herve-morin-plaide-l-union-des-maires-normands-et-bretons-6825518

https://actu.fr/normandie/ouistreham_14488/deconfinement-reouverture-plages-11-mai-region-normandie-lance-une-petition_33431897.html

POUR SIGNER LA PETITION proposée par le conseil régional de Normandie:

https://www.normandie.fr/signez-pour-liberer-nos-plages


 Commentaire de Florestan:

Seuls les imbéciles ne changent pas d'avis!

Le gouvernement vient de lâcher du lest en ce qui concerne une autre liberté fondamentale mise à mal pendant le confinement, à savoir, la liberté de culte avec la possibilité que les églises soient déconfinées le 29 mai prochain, veille du dimanche de la Pentecôte, "une étape importante dans le calendrier rituel" comme l'a dit Edouard Philippe lui-même devant les sénateurs pour éviter de prononcer le mot de "Pentecôte"...

L'accès aux plages fait partie d'une autre liberté fondamentale qui a été suspendue: celle d'aller et venir où l'on veut non pas seulement pour s'alimenter ou pour consommer dans un supermarché de la grande distribution qui a bien profité de l'aubaine du confinement.

S'aérer le corps et l'âme sur une plage et/ou dans une église: nous plaidons ici pour le retour le plus rapide possible de cette liberté fondamentale.

plage-de-deauville