La mise en quarantaine de fait de la Corse de part son évidence géographique insulaire peut expliquer qu'il n'y ait pas de nouveaux cas de contamination au Covid-19 dans l'île de Beauté... Même si on pourrait invoquer aussi la vigilance toute particulière de l'exécutif régional sinon régionaliste corse pour éviter toute relance de l'épidémie: malgré certaines caricatures à lire ci-après dans une certaine presse hebdomadaire parisienne qui se croit nationale, le fait est là, la vigilance corse contre le Covid-19 est efficace!

https://www.lepoint.fr/politique/les-pulsions-sanitaires-des-nationalistes-corses-15-05-2020-2375558_20.php

On lira donc intérêt l'article suivant sur le site actu.fr pour la Normandie (groupe Publihebdos-Ouest-France) article signé Maxence Gorréguès:

https://actu.fr/normandie/caen_14118/coronavirus-normandie-corse-seules-regions-france-metropolitaine-sans-clusters_33682745.html

Coronavirus. La Normandie et la Corse, seules régions de France métropolitaine sans clusters

cartecovidrégions

Selon les propos du ministre de la Santé, relayés par le Journal du Dimanche ce 17 mai 2020, la Normandie et la Corse sont les seules régions de métropole sans nouveaux clusters.

La Normandie et la Corse sont les seules des 13 régions de France métropolitaine à ne pas connaître de nouveaux clusters liés au coronavirus depuis le début du déconfinement. L’information vient du Journal du Dimanche, dans son édition du dimanche 17 mai 2020. Dans une interview, le ministre de la santé, Olivier Véran, a présenté un point de situation sur les foyers épidémiques apparus depuis le début le 11 mai. 25 ont été identifiés, aussi bien dans des zones vertes que rouges.

Lire aussi : Déconfinement : 25 nouveaux clusters identifiés, 34 cas confirmés dans un abattoir du Loiret

La Normandie n’en compte donc aucun selon le ministère de la Santé, ce qui n’est pas le cas des régions voisines. La Bretagne en déplore dans les Côtes d’Armor, tout comme les Hauts-de-France. Le Centre-Val-de-Loire enregistre un cluster dans un abattoir du Loiret. L’Ile-de-France et les Pays de la Loire en comptent chacun trois.

De moins en moins d’hospitalisations en Normandie

Dans les cinq départements de Normandie, la tension hospitalière baisse depuis la mi-avril. Le nombre d’hospitalisations diminue régulièrement depuis le 10 avril. A cette date, la Normandie comptait alors dans ses hôpitaux 741 patients touchés par le Covid-19. Ils étaient 530 un mois plus tard.

Près de 4 fois moins de malades en réanimation en un mois

Les personnels hospitaliers ont également vu des lits dédiés à des soins en réanimation se libérer de manière significative depuis la mi-avril. Au 7 avril, 225 personnes malades du coronavirus se trouvaient dans un service de réanimation en Normandie, contre 60 un mois plus tard, soit 3,75 patients de moins.

Maxence Gorreguès


 Commentaire de Florestan:

Maxence Gorreguès se garde bien de donner la moindre explication de cette performance sanitaire normande qui rejoint celle de la Corse.

Nous oserons donc l'explication suivante en observant qu'une faiblesse peut, en certaines occasions exceptionnelles, devenir une force:

La Normandie malgré sa réunification  et sa renaissance à tout point de vue depuis quatre ans reste encore, au niveau national et dans les représentations médiatiques, un bel angle mort sinon un trou... normand!

Ajoutons à cela une certaine culture politique normande plutôt légitimiste à l'égard des autorités publiques qui invite au civisme, voilà qui pourrait expliquer ce bon résultat qui, de toute façon, risque d'être bien fragile car nous sommes à la veille du long week-end du pont dit de l'Ascension qui pourrait inciter à de nombreux déplacements du domicile principal vers une résidence secondaire.

La Normandie, comme nous le savons tous ici étant lié intimement à la région parisienne (notamment par la géographie sociale et familiale en raison de nombreux Normands vivant et travaillant en Ile-de-France), devrait être l'une des principales régions exposées à ces migrations: mais la règle des 100km à ne pas dépasser la protège en partie avec le risque, néanmoins, de réinstituer une division entre Haute et Basse-Normandie sur le plan sanitaire...

Rouen échappe à quelques dizaines de kilomètres près de la zone parisienne des 100km. Le Vexin, le pays de Bray et le pays d'Evreux seraient,  en revanche, concernés: de toute façon, en temps ordinaire, cette frange orientale normande est, déjà de fait, la 4ème couronne résidentielle autour de Paris. Par contre, le Perche ornais, très prisé par quelques élites médiatiques parisiennes, est déjà trop loin...

57ae0d7b3cb24a12a94a8df8-1200-800