Au sortir de la crise sanitaire et du déconfinement, voici que s'approchent les vacances d'été avec une filière touristique totalement à l'arrêt ou presque alors que le tourisme est l'un des grands moteurs de l'économie nationale d'un pays qui a accueilli en 2019 80 millions de visiteurs faisant de la France la première destination touristique mondiale...

Compte tenu des urgences, les Français ont été incités à abandonner les voyages en avion pour des vacances standardisées à l'autre bout du monde et à préférer les destinations nationales avec l'occasion pour certains, voire pour beaucoup, de re-découvrir un pays qui reste finalement peu connu par les Français, à commencer par la région et le territoire de l'espace vécu quotidien:

La fracture symbolique dans les représentations intellectuelles et mentales n'a jamais été aussi profonde entre ce qui domine dans les esprits et les coeurs soumis en permanence à un bombardement d'images sur les écrans en provenance de l'artillerie des "pouvoirs doux" (qui n'en sont finalement pas) médiatiques les plus dominants (par ex: les Etats-Unis d'Amérique) et la réalité concrète d'un territoire local et régional qui disparait dans l'indifférence et la banalité du fait d'un appauvrissement des expériences sensibles individuelles lorsque l'espace vécu se réduit à celui que l'on voit depuis le pare-brise de son automobile pendant le parcours pendulaire domicile-travail-supermarché.

Bien entendu, les soixante jours du confinement ont, de fait, réduit au strict minimum la relation personnelle à l'espace vécu et dans les cas où les ressources intellectuelles et culturelles étaient déjà pauvres pour nourrir cette expérience existentielle au territoire pourtant essentielle, on peut constater qu'il y a eu destruction complète au point qu'il faudrait envisager une politique publique volontariste pour inciter des générations entières à sortir d'un confinement social sinon d'un ghetto psychologique et culturel qui existait déjà avant la crise sanitaire et qui peut être l'objet de récupérations idéologiques et politiques extrémistes remettant en cause l'intérêt général, notamment, dans les quartiers populaires de la périphérie de nos grandes villes...

Concrètement, il faudrait multiplier les classes d'éveil au patrimoine historique, culturel et naturel de la Normandie. Il faudrait des aides financières pour que les familles les plus démunies puissent profiter de la chance qu'elles ignorent de pouvoir passer de belles vacances dans la très belle région qu'ils habitent. Il faudrait informer tous les collégiens et tous les lycéens de notre région sur toutes les richesses proposées par la Normandie à commencer par celles qui permettraient à nos jeunes de se trouver un avenir chez eux en ayant une image moins négative et moins caricaturale de la Normandie.

Il faudrait des jumelages entre villes normandes.

Il y a urgence à stimuler une imagination et une curiosité intellectuelle pour la Normandie qui ne sont pas assez pratiquées par les Normandes et les Normands car on ne sort pas d'un coup d'un seul de plus de quarante années de défaitisme régional dans la division et le localisme, de manque d'ambition et de fierté, de culpabilisation, voire, de haine de soi ou d'indifférence justifiée par l'gnorance...

La Normandie n'est réunifiée que depuis quatre ans et la fierté normande est en train de renaître: le conseil régional s'y emploie activement. Mais la crise actuelle et qui va se poursuivre devrait faire prendre conscience à l'exécutif régional normand qu'il faudra aller vers des politiques publiques plus structurelles en ce domaine en mettant, par exemple, en oeuvre les quelques propositions citées ci-dessus...

En attendant, on se réjouira à l'exemple du sondage proposé sur le site de Paris-Normandie que l'attachement des Normands à leur région demeure une réalité sincère et profonde puisque 60% des internautes fréquentant le site de Paris-Normandie ont fait savoir qu'ils voudraient "profiter de leur région" pendant les vacances:

Il serait donc judicieux que le conseil régional de Normandie accompagne comme il se doit cette véléité positive  pour en faire une volonté ferme et durable...

SONDAGEPN