L'Etoile de Normandie vous donne à lire ce très intéressant dossier proposé par l'hebdomadaire Marianne (n°1213 du 12 au 18 juin 2020) sur la question sensible de la hausse fulgurante du chômage du point de vue qui nous importe ici:

chômage1

chômage2

chômage3


 

Commentaire de Florestan:

Il fallait s'y attendre: le territoire métropolitain français n'est pas aussi et égal et régulier que le plateau d'un jeu d'échec jacobin... Il y a des spécificités locales, voire très locales très différentes dont le très mauvais découpage régionale de 2015 ne rend pas compte au moment où le conseil régional apparait de plus en plus comme la collectivité territoriale du développement économique mais aussi d'un aménagement prospectif et stratégique du territoire en terme de bassins d'emploi, de tissu entrepreneurial et d'avenir de l'industrie: les régions qui sont à taille humaine, qui ont gardé un système économique équilibré et polyvalent et qui ont su développer, avant la crise des politiques publiques d'intelligence économique auront certainement plus de chance et d'efficacité dans le rebond et la reconstruction de l'après crise.

Comme d'habitude, le cas normand est intermédiaire entre un Grand Ouest ligéro-breton qui souffre beaucoup et un quart Nord-Est et francilien, qui, pour une fois tire son épingle du jeu.

La Normandie, à la fois, région industrielle, (la première de France en part de PIB régional), région agro-alimentaire et région touristique a eu la chance, avant la crise, de développer de façon originale et expérimentale une action régionale d'intelligence économique très volontariste depuis quatre ans: c'est donc le moment où jamais de montrer aux salariés et aux citoyens que la réunification de la Normandie est efficace et utile en tant que bouclier social des Normands!

Enfin, cette étude et cette carte montrent qu'un plan de relance de l'économie nationale ne pourra avoir quelque utilité que dans le cadre d'une coopération étroite entre l'Etat central et les conseils régionaux.

Refonder la solidarité nationale dans la peréquation régionale

En l'état actuel, ce qui était prévu pour ce faire, en l'occurrence, une nouvelle génération de contrats de plan Etat-régions minimaliste associé à un droit à l'expérimentation encore flou ne pouvant compter que sur les marges de manoeuvre financières octroyées par les fonds européens n'est, évidemment, pas à la hauteur de l'urgence de la situation: dans ce domaine comme d'en bien d'autres, le monde d'après ne doit pas être le monde d'avant... en pire!