Billet de Florestan

 

MjAyMDA2N2U3Yzc3MGIzYjk2NzhkZWYwODA1ZWQyYWMyMWQ4Nzk

Un projet indécent?

 

Daniel Bagnon "artiste" ou comment devenir célèbre en surfant sur les maladies neurodégénératives comme on fait du surf à Hawaï...

http://www.frombubble.com/

frombubble

La maladie d'Alzheimer ce n'est pas sexy: raison de plus pour en faire un objet de happening d'art contemporain car la bienveillance humanitariste est à la mode.

Le politiquement correct est un filon plus rentable et plus confortable à exploiter que celui de la lutte des classes ou de l'éradication de la pauvreté et soulager la mauvaise conscience des tycoons de la mondialisation amateurs et collectionneurs d'art contemporain en leur soutirant le maximum (plus c'est conceptuel plus c'est cher, ou l'inverse...) c'est devenu la nouvelle quête du Graal artistique.

Avant, il fallait se coltiner le dur labeur d'une oeuvre qui, à l'imitation de la nature, se donnait pour mission de gravir la haute montagne de la beauté ou de naviguer sur la haute mer de la vérité. Aujourd'hui, coller des patchs de couleur sur les trottoirs des métropoles mondiales du progressisme à la mode en faisant pleurer Margot dans sa chaumière bobo avec un site internet dégoulinant de bons sentiments, ça suffit pour être légitimé comme artiste auprès des médias ou auprès de populations parfois, souvent, heurtées dans leur bon sens par ces provocations pseudo-artistiques pratiquant souvent une sorte de terrorisme intellectuel et qui n'osent pas dire ou dénoncer, par crainte d'être pris pour des imbéciles, l'absurdité, l'indécence voire l'obscénité de telle ou telle proposition de l'art contemporain dans ses errances actuelles.

En un mot, l'art officiel d'aujourd'hui (c'est à dire celui qui se vend très, très cher) est nihiliste. Ici nous n'avons pas peur de le dire...

Benoîtement, le site de la Ville de Granville précise les intentions de Daniel Bagnon pour l'ancienne église Saint-Paul de la façon suivante:

 "Le projet est orienté en particulier sur la Science à travers l’étude de la maladie d’Alzheimer et autres affections neurodégénératives ainsi que sur les effets de celles-ci sur les malades et leur environnement familial."

De l'art contemporain fabriqué avec la maladie d'Alzheimer? nous ne savions pas que la gérontophilie était une activité conceptuelle: si la municipalité de Granville qui accueille déjà une population importante de personnes âgées souhaitait repousser les limites de la... "silver economy" elle ne s'y prendrait pas autrement avec une ancienne église transformée en centre de production de boules de chewim gum géantes colorées censées nous aider à garder à l'esprit celles et ceux qui sont trop vieux pour pouvoir garder le leur.

Alors que le déconfinement se retire comme la marée révélant un désastre humain sur le sable de notre indifférence avec ces milliers de vieillards décédés dans l'isolement sanitaire des EHPAD - qui ne sont pas encore des centres d'expérimentation d'art contemporain conceptuel, mais ça viendra, on lance d'ailleurs ici l'idée- cette initiative saugrenue d'une majorité municipale granvillaise aussi sortante que crépusculaire ne laisse pas d'interroger ou d'inquiéter.

Monsieur Bagnon ce maquignon  qui fait son beurre avec la maladie des vieux est content car on parle de lui et, éventuellement, de son "oeuvre". Quant à Dame Baudry, la maire sortante de Granville, elle pourrait regretter d'avoir sorti ce lapin "from bubble" de son chapeau de fin de campagne électorale, l'art de l'escamoteur prestigiditateur (un art, un vrai) n'étant pas donné à n'importe qui: une campagne électorale, notamment municipale, n'est pas un happening artistique.

Enfin, pour revenir au fond, quelques évidences:

1) A Granville ce qui pourrait soigner au mieux une vieille âme ravagée par la maladie d'Alzheimer ce n'est pas l'art contemporain (?????) mais un beau paysage marin et un air vivifiant et iodé.

Appart vu du ciel

2) Le patrimoine historique, artistique, culturel et spirituel de Granville et de la Normandie est suffisamment riche et éloquent pour mériter un minimum de respect de la part des élus locaux, pour susciter un minimum de fierté et de curiosité intellectuelle de la part des habitants comme des touristes visiteurs: l'ancienne église Saint-Paul appartient encore à la commune de Granville donc aux Granvillais. Elle n'a pas à devenir, de façon discrétionnaire, le joujou d'un artiste conceptuel étranger sans le consentement explicite des habitants: si ce projet (objectivement farfelu) devait être précisé définitivement, il serait plus que légitime que son avenir soit tranché à l'occasion d'un référendum d'initiative locale.

Car on peut craindre que l'intérêt soudain de l'actuelle maire de Granville pour l'art contemporain espagnol ne s'explique que par le fait que la fondation de Monsieur Bagnon s'est engagé à prendre financièrement en charge la totalité des coûts de restauration de l'église et de son fonctionnement futur en tant que Centre "frôme Bubulle": entre boutiquiers on se comprend!

DOC1203295462727007400

Une idée? Reconvertir l'ancienne église Saint-Paul de Granvillle en poissonnerie d'art contemporain: au pays du bulot mayonnaise voilà qui serait audacieux!

Pour notre part, nous avions proposé que l'ancienne église Saint-Paul devienne, effectivement, un lieu culturel d'exposition de grand format ou de projection de films, spectcales, concerts ou de conférences qui soit, d'abord, consacré à la valorisation du patrimoine de la ville et de sa région qui est d'une richesse exceptionnelle. Une telle ambition implique que le bâtiment reste la propriété de la ville et que cette dernière contribue financièrement à son entretien et à son fonctionnement qui ne doit pas être considéré comme une charge mais comme un investissement dans l'attractivité touristique et culturelle de la destination granvillaise située au terminus d'une ligne ferroviaire nationale. On attend, par exemple, que l'on puisse enfin organiser à Granville la grande exposition événement sur l'oeuvre du peintre Marin Marie qui avait sa maison sur l'archipel de Chausey...

http://www.marin-marie.info/oeuvre.html

Marin-Marie-Cargo

Etat des lieux (guère reluisant) du patrimoine granvillais, archive de l'Etoile de Normandie:

http://normandie.canalblog.com/archives/2018/01/26/36084025.html

3) Puisque Monsieur Bagnon fait commerce de bulles qui rôdent auprès de la Mort, on lui rappelera que la bulle symbolise dans l'histoire de la peinture occidentale chrétienne la fragilité de la vie, donc un "memento mori"...

d627fe178577664318d3e4eaaafee096

"Vanité des vanités! tout n'est que vanité"  (Ecclésiaste, 1/2) car ton tour viendra aussi...

3) Et pour ce qui concerne l'art contemporain conceptuel qui confond le fond et la forme, on méditera cette citation de Saint Paul justement (extrait de l'épître à Tite):

"Ne regardons pas les choses qui se voient, mais celles qui ne se voient pas. Les choses visibles, en effet, n'ont qu'un temps, les invisibles sont éternelles."

daniel bagnon

http://www.frombubble.com/daniel-bagnon/


 Lire ci-après:

(source: Ouest-France, 9 juin 2020)

"From Bubble ouvrira ses portes au public pour présenter un programme d'activités visant la recherche et la représentation des différentes disciplines artistiques scientifiques et sociales" (sic!)

Le journaliste de Ouest-France reste évasif sur l'objet de l'activité de ce nouveau centre "Frôme Bubulle": on pense qu'il n'a pas bien compris de quoi il pouvait s'agir. Qu'il se rassure, nous non plus! En tout cas si cette ancienne église devenait un énième centre d'art contemporain abscons, le bâtiment serait, d'ores-et-déjà, prét pour le prochain épisode de confinement sanitaire en ce qui concerne l'accueil du... public.

saint paul de granville

La lecture de la lettre d'intention (version intégrale à lire ci-après) signée entre la majorité municipale granvillaise sortante et la fondation qui défend les intérêts du pseudo artiste Daniel Bagnon réserve quelques surprises qui n'ont semble-t-il, pas encore éveillé la curiosité des journalistes locaux surtout préoccupés à résumer les communiqués officiels qu'on leur donne...

Ainsi, en lisant ce document, on apprend qu'après la reconsécration de l'ancienne église Saint-Paul à Saint Alzheimer,  la possibilité  serait offerte à la fondation Bagnon d'acheter à la ville de Granville pour un prix maximum de 450000€ l'ancienne église au bout de trois ans d'un bail emphytéotique censé durer plus de cinquante années...

Enfin la périphrase nébuleuse évoquant un "programme artistique annuel, culturel et social qui favorise la relation entre les visiteurs et les environs de la ville dans laquelle l'église Saint-Paul est implantée" n'aiguise pas notre curiosité mais plutôt notre inquiétude...

Granville1

granville2

granville3

granville4

granville5

 

Bien entendu, la prose municipale officielle mise en ligne sur Internet est tronquée: nulle mention d'une possible mise en vente de l'église au profit de la fondation Bagnon...

https://www.ville-granville.fr/actualites/saint-paul-un-projet-de-reconversion/

En conséquence, on espère qu'après le 28 juin prochain, date du second tour des élections municipales, les électeurs granvillais choisiront une option plus raisonnable à savoir de conserver l'église Saint-Paul dans le giron granvillais pour qu'elle soit un outil authentique de l'attractivité et du rayonnement culturel et touristique de la Monaco du Nord:

Il ne s'agit pas d'instrumentaliser le patrimoine de la ville au profit d'une opération de marketing livrée clef en mains, tous frais payés.

Il ne s'agit pas d'acheter une solution sur le marché mondial du boniment conceptuel pseudo-artistique mais de construire un projet avec les Granvillais et les ressources granvillaises et normandes.