Et voilà! ça recommence...

Mais ils sont littéralement obsédés par notre Mont-Saint-Michel nos chers amis et voisins de Bretagne!

Albert Camus avouait sa lassitude devant la "bêtise qui insiste toujours..." Dans le cas du Mont Saint-Michel, qui est le premier site touristique patrimonial de la province française pour le nombre de visiteurs (près de trois millions de visites en 2019), on comprend pourquoi la bêtise a quelque motivation à vouloir insister.

Dans le flot habituel qui apporte régulièrement son lot d'approximations, de fadaises ou de foutaises sur les origines du Mont Saint Michel pour mieux en discuter l'identité normande attestée objectivement par l'Histoire et qui nous encombre et nous envase comme la baie du Mont -Saint-Michel peut l'être à chaque marée montante, on notera, enfin! l'effort de la chaîne Web "C'Breton" d'un minimum d'honnêteté intellectuelle pour ne pas s'enliser, une fois de plus, dans une querelle ridicule et entretenue à dessein par des professionnels médiatiques  bretons et parisiens (ce qui souvent, revient au même) commercialement intéressés à ce que le grand public persiste à croire que le Mont-Saint-Michel est, plus ou moins, situé en Bretagne.

Comme le disait déjà le Cardinal de Retz: "on ne sort de l'ambiguité qu'à ses dépens".  Inutile, donc,  d'attendre un démenti officiel breton s'excusant de la diffusion d'infox sur le Mont-Saint-Michel...

C'est donc, plus que jamais, aux Normands de réaffirmer clairement et fermement ce qu'ils sont et surtout de valoriser le Mont tel qu'il est de par l'Histoire: la plus belle création de la Normandie médiévale!

https://www.facebook.com/watch/?v=2698649853733698

cbreton

 

mt saint michel

mont st michel 2


 

Commentaire de Florestan:

Merci à Amélie Saint James de nous dire, tout simplement,  LA vérité !

Dans sa forme actuelle, le Mont-Saint-Michel est un établissement monastique situé dans le diocèse d'Avranches dont le territoire et le siège ont toujours relevé de la province ecclésiastique de Rouen créée au IVème siècle à partir de la "Seconde lyonnaise" et qui existe... encore!

C'est la raison pour laquelle la fameuse frontière établie sur le Couesnon entre les anciens diocèses de Dol et d'Avranches est l'une des plus anciennes sur la carte de France: elle remonte à la fin de l'Empire romain! Voilà donc une "folie" plus que durable puisqu'elle est millénaire...

127012545

 

http://normandie.canalblog.com/archives/2020/06/10/38360303.html

Tout l'enjeu consiste, désormais, à changer le triste constat final dressé par Amélie : les Bretons ont, effectivement, gagné le match de la communication commerciale en vendant une destination frelatée: sans surprise, l'escroquerie est parfois, souvent, au coeur du business et les Bretons sont un peu nos Chinois!

Puisque l'Etat a voulu faire du Mont un Etablissement Public d'Intérêt Commercial (sic!) qui, pour l'instant, est une coquille parfaitement vide, Il faut, d'urgence, bâtir un vrai projet touristique pour le Mont saint Michel respectant enfin l'esprit des lieux et l'histoire:

Le Mont Saint Michel ne doit plus être la tour Eiffel du Moyen âge qui ne sert qu'à renflouer les caisses du Centre des Monuments Nationaux et il n'est surtout pas, comme affirmée ici par la vidéo diffusée par cette officine bretonne, "une porte ouverte sur la Bretagne!"

C'est, au contraire, une "porte ouverte sur le ciel, la mer et l'infini", un "désert" au milieu de nulle part, au sens biblique du terme, propice à la méditation et à la contemplation qui s'élèvent bien au-dessus de la quincaillerie sonore des boutiques du tourisme de masse...

C'est une destination à part entière avec un trésor patrimonial culturel ET spirituel qui ne se trouve pas à Saint Malo mais à Avranches avec de magnifiques manuscrits médiévaux qui s'y trouvent toujours conservés!

Bref! il va falloir, une fois de plus, "chasser le crapaud du reliquaire" (Victor Hugo).