D'abord une précision ou un rappel concernant le titre de l'article : l'Afitf est l'Agence de financement des infrastructures de transport de France...

     En manque d'imagination pour lancer une requête sur internet relative à ses sujets de prédilection, votre serviteur s'est rabattu sur un livre :

« Les voraces » de Vincent Jauvert, Editions Robert Laffont – 2020

que venait de lui prêter un ex collègue. Au bout de quelques pages rapidement parcourues (texte en gros caractères), voici ce qu'il a découvert :

Extrait pages 18 à 20 :

« Christophe Béchu …/… En décembre 2017, cet autre proche d’Edouard Philippe démissionne des Républicains pour soutenir le parti présidentiel, La République en marche (LREM). Et voilà que, quelques mois plus tard, Emmanuel Macron lui offre la présidence de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf), dont le siège est aussi à La Défense. Un job payé 42 000 euros brut par an. Si bien que, au total, Christophe Béchu perçoit désormais 12 000 euros brut par mois.

« L’Afitf m’occupe en gros deux jours par semaine, mais je ne vole pas ce temps à Angers : je travaille bien plus que trente-cinq heures », explique ce quadragénaire en jean dans son bureau de premier magistrat, en face du jardin du Mail, au centre de la ville. A l’évidence, le sujet l’intéresse. D’ailleurs, il retrace avec humour les aléas rocambolesques de l’Afitf, une agence fort malmenée par tous les pouvoirs publics depuis sa création, en 2004. Un exemple : « Vous vous souvenez de l’histoire de l’écotaxe qui devait peser sur les transporteurs routiers ? Eh bien, ce prélèvement était censé nourrir les caisses de l’Afitf afin que celle-ci finance de grands projets d’infrastructures de transports. Or, suite aux manifestations des bonnets rouges en Bretagne, l’écotaxe a été annulée par Ségolène Royal et l’agence n’a donc rien perçu. Pire, il a fallu indemniser le consortium privé Ecomouv qui devait monter toute l’opération. A qui Bercy a-t-il demandé de régler, en 2018, cette indemnité de 347 millions d’euros ? A l’Afitf ! C’est plutôt comique, non ? » …/… »

     A vos commentaires, les "followers" !...


Premier commentaire de Florestan:

L'AFITF, cet acronyme barbare, n'est pas totalement inconnu des Normands puisque ce machin avait été présidé par un certain Philippe Duron, ancien député-maire socialiste de Caen et ancien président de l'ex région de Basse-Normandie.

https://www.ouest-france.fr/normandie/transports-philippe-duron-reconduit-la-tete-de-lafitf-2849262

En 2015, Philippe Duron rendait un rapport particulièrement saignant sur la nécessité de refondre et de moderniser le réseau ferré: faute de financement suffisant du côté de l'agence dédiée qu'il présidait alors sachant que l'argent disponible est partie dans les poches profondes des sociétés d'autoroutes privatisées, le député socialiste du Calvados préconisait la fermeture du Caen-Tours et l'interruption du service ferroviaire continu entre Paris et Granville.

Heureusement que ce rapport comme tant d'autres est parti en classement vertical sur l'étagère oubliée d'un bureau...

http://www.afitf.net/remise-a-alain-vidalies-du-rapport-de-la-a156.html

Voir aussi nos archives sur l'Etoile de Normandie avec ce billet intitulé: "Duron l'élagueur!"

http://normandie.canalblog.com/archives/2015/04/17/31909056.html