C'est un sujet délicat que nous refusons d'appeler "D-day land" et nous avons ici même déjà défini le chemin de crête difficile à tenir mais qui est le seul praticable pour le développement d'un tourisme de la mémoire qui soit respectueux des lieux du Débarquement et de la bataille de Normandie de l'été 1944:

http://normandie.canalblog.com/archives/2020/07/14/38428553.html

Nous ne sommes pas contre l'idée d'un spectacle d'histoire publique de qualité dans un objectif non pas commercial mais d'éducation populaire qui puisse accompagner le pélerinage laïc de piété pour tous les morts de l'été 1944 sur la terre normande et nous ne souhaitons pas nourrir ici une inutile polémique comme savent le faire avec une excellence à toute épreuve nos chers journalistes de la presse quotidienne régionale.

Nous attendrons que le projet proposé par les Québecois Stéphane Gateau et Roberto Ciurléo ait trouvé sa forme définitive qu'on espère la plus respectueuse possible de la mémoire de l'été 1944 pour donner notre avis critique définitif...

En attendant, on vous laisse apprécier l'excellence (subliminale) de Ouest-France sur ce sujet effectivement... délicat!

Capture d’écran du 2020-09-09 12-45-08

Lire ci-après, l'article paru dans l'édition papier de Ouest-France (Caen) ce 9 septembre 2020:

Ddayland