A la tête de la "capitale du monde d'après", rien ne va plus!

Depuis l'élection du Nouveau Maire de Rouen, le carnaval sociétal progressiste est devenu permanent dans ce qui devrait être la métropole de notre Normandie!

Le Nouveau Maître de Rouen s'amuse car tel est son bon plaisir...

A l'avenant:

Je mets un genou en terre et je lève le poing pour recupérer à bon compte, la souffrance de la communauté guinéenne rouennaise suite au décès accidentel de Mamoudou Barry docteur en droit de l'université de Rouen suite à une agression raciste commise par un individu d'origine turque...

http://normandie.canalblog.com/archives/2020/07/23/38444017.html

Je renonce au projet de contournement autoroutier de Rouen, après l'avoir soutenu officiellement car je fais passer mon accord politique avec les écologistes d'EELV avant l'intérêt général des Rouennais et des Normands.

Je bouche les éclats d'obus laissés par la dernière guerre sur la façade du palais de justice, ancien parlement de Normandie, avec des... légos !

https://rouen.fr/evenement/2020/09/appel-aux-lego

zagreb_3cjanvormann

A l'occasion des "journées du Patrimoine / Matrimoine" (sic!) je crée un soi-disant débat public pour déplacer de quelques centaines de mètres une statue de Napoléon 1er dans le but de la remplacer par celle d'une militante féministe.

https://rouen.fr/evenement/2020/09/debat-citoyen-autour-statue-napoleon

napoleoncbarbaracabot-5773


 

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/statue-de-napoleon-deplacee-a-rouen-l-opportunisme-politique-flirte-avec-la-lachete-historique-20200914

Commentaire de l'historien Loris CHAVANETTE:  Dans cette affaire il y a deux choses. D’abord l’initiative d’un maire fraîchement élu et qui veut faire un coup de communication, pour ne pas dire de propagande, en proposant ce remplacement. Comme la plupart de ces récents élus sont jeunes et inconnus, ils veulent faire parler d’eux. Celui de Bordeaux demande la suppression du sapin de noël, celui de Lyon milite contre le Tour de France, jugé misogyne… il est donc naturel pour celui de Rouen d’y aller de sa petite polémique. Notre vie politique est désormais réduite à ces coups d’éclat qui sont autant de coups bas, il faut s’y faire. Certains qualifieront cela de «médiocratie», et ils n’auront peut-être pas entièrement tort.

(...)  Ma conviction est que l’alternance démocratique n’autorise en rien les maires à faire de l’hygiénisme avec notre histoire nationale. Au contraire, ils seraient inspirés de conserver un devoir de réserve sur ce terrain-là.


 

Je ne parle plus de l'usine de la Chapelle Darblay qui a fermé car j'en n'ai plus l'utilité politique et médiatique depuis que je suis devenu le Nouveau Maître de Rouen: je remercie encore les quelques bobos écolos progressistes qui ont voté pour moi... Les abstentionnistes sont majoritaires? Tant pis pour eux car la capitale du monde d'après c'est surtout la capitale du monde d'après eux: l'industrie, le port, la logistique, franchement, c'était pas cool...

Pour l'instant, rien ne semble arrêter le Nouveau Maître de Rouen.

Il est vrai que le tribunal de commerce de Rouen ne rouvre que le 7 octobre prochain:

Les gens qui suivent sérieusement nos affaires économiques normandes, notamment du côté de la Région, s'attendent à de nombreux dépôts de bilan en raison de la fin du report des diverses charges sociales qui fut concédé par le gouvernement aux entreprises mises en difficulté par le confinement sanitaire du printemps...

Il est donc très probable que le carnaval sociétal actuel va devoir vite cesser avec le retour qui s'annonce massif et violent de la question sociale et économique, une réalité qui passionnait autrefois les vrais hommes politiques de... gauche!

En attendant, le Nouveau Maître de Rouen s'amuse à inquiéter et à agacer ses concitoyens Rouennais et Normands.

Pour en revenir aux Légos du début, on dira, pour finir (hélas provisoirement) deux choses:

1) Le stade terminal d'une société démocratique avant sa transformation en dictature c'est son infantilisation totale...

2) Cette opération minable ne peut se réaliser sans l'accord du ministère de la justice. Deux responsables seraient dans ce cas en première ligne, le Procureur général et la Première Vice présidente. Le ministère de la Justice devrait s'attacher à humaniser nos prisons qui sont sordides et font régulièrement l'objet de condamnations, à juste titre, de la Cour européenne des Droits de l'Homme: ce serait, pour le coup, à Rouen, une... Bonne Nouvelle!

Reportage humanitaire à la prison de... Rouen!

https://www.humanite.fr/letat-mis-lamende-pour-ses-prisons

proxy-image


 Lire aussi le communiqué du cercle normand de l'Opinion:

QUI FAIT LE « BUZZ » , FAIT LA BÊTE

Le concours est lancé parmi les nouveaux édiles : c’est à qui attirera le plus l’attention par des positions outrées, saugrenues ou intempestives. L’un s’attaque aux arbres de Noël, l’autre au Tour de France, un troisième veut imposer l’écriture inclusive. Le nouveau Maire de Rouen, Président de la Métropole, n’a pas voulu être en reste et vient de faire le « buzz » en voulant reléguer la statue de Napoléon sur l’Ïle Lacroix et en suggérant de remplacer l’Empereur sur la place principale de Rouen par une statue féminine – le féminisme est à la mode – de Gisèle Halimi, qui n’avait rien demandé, mais qui est devenue l’idole de la bien-pensance.

La démarche de Nicolas Mayer-Rossignol a atteint un but qui est allé au-delà de ses espérances : le tollé soulevé par cette suggestion tonitruante repose tout d’abord sur la petitesse de l’imprécateur qui s’attaque à un symbole qui le dépasse. S’en est-il seulement tenu compte ?

 Appartenant à une famille de pensée qui, traditionnellement, s’oppose au culte des hommes d’exception – cela peut se concevoir – N.M.R. semble ignorer que le personnage de Napoléon, même chez ses plus farouches contempteurs, suscite, au-delà de l’intérêt pour son œuvre administrative et législative, une admiration quasi unanime pour son intelligence, certains, même à gauche, parlant de son génie. Reconnaissons cependant que le Maire de Rouen a le droit de ne pas apprécier un personnage historique controversé…

Mais N.M.R. s’est-il seulement demandé la raison pour laquelle la statue de Napoléon 1er a été érigée à Rouen ? Le Premier Consul, puis l’Empereur – quelquefois accompagné de l’Impératrice – est venu plusieurs fois à Rouen pour féliciter la ville dont il appréciait l’industrie, le commerce. Il rencontra notamment le monde ouvrier des manufactures, un des premiers Chefs d’État à montrer de l’intérêt pour le monde du travail. Oublier cela, c’est de la part du Maire de Rouen méconnaître l’histoire de la ville et mépriser son passé industrieux.

Allons encore plus loin. Mayer-Rossignol peut-il de son propre chef décider, en potentat autoritaire qu’il est, le déclassement d’un monument qui a été offert à la Ville de Rouen ET au Département de la Seine – Inférieure ? La Seine – Matitime d’aujourd’hui n’aurait-elle pas son mot à dire ?

Quoi qu’il en soit, pour Nicolas Mayer-Rossignol, la trajectoire de Napoléon se résume aux insularités d’une carrière : la Corse, l’Ile d’Elbe, Sainte-Hélène et… l’Ile Lacroix. Voilà, sans doute qui élève le débat !

 Laissons de côté ce qui, finalement, relève de l’anecdote et considérons que pour certains l’Histoire de France doit toujours être révisée à la baisse, voire du passé faire table rase. N.M.R. sait-il que le révisionnisme doit rester l’apanage des historiens et que l’anachronisme est un dérangement de l’esprit ?

 Mayer-Rossignol a atteint son but : on a parlé de lui et de Rouen, pas seulement en France, mais aussi à l’étranger où la capitale historique de la Normandie est ridiculisée.

Quand on a la prétention de faire de Rouen une Capitale européenne de la Culture, reconnaissons que les chemins de ce monsieur sont bien tortueux…

C.N.O, Rouen le 12 septembre 2020