Déplorable!

Alors que dans ce bucolique coin du pays de Bray, à Cressy, se mettait en place, enfin, une politique intelligente et utile de restauration et d'entretien des haies de bocage qui donnent de précieux services pour la biodiversité et pour la lutte contre les inondations, voir le lien ci-après,

https://www.paris-normandie.fr/region/la-haie-retrouve-sa-place-dans-le-pays-de-bray-IM9187820

image_content_21986516_20170405175438

Le cercle normand de l'opinion nous alerte de ce qui suit...

Déplorable!

COMMUNES NOUVELLES : FIN PROGRAMMEE DE NOS VILLAGES ?

 

La Normandie est la championne pour la création de communes nouvelles en France. Près de 150 d’entre elles existent dans notre région. De tailles plus ou moins grandes, ces nouvelles entités, souvent sans

âme, composées de bourgs et de villages n’ayant pas toujours de liens historiques sont créées normalement afin de mutualiser les moyens, de permettre des investissements plus larges… et de recevoir une dotation de l’État plus importante

Un exemple, en Seine-Maritime, la commune nouvelle de Val-de-Scie. Elle regroupe trois anciennes communes (Auffay, 2000 hab. Cressy et Sévis, 700 hab.).

Etat des lieux depuis le 1er janvier 2019, jour noir de la création de Val-de-Scie :

Conseil municipal unique, budget commun : projets et investissements sont ostensiblement votés pour la « ville-centre ». Le village de Cressy, jadis si vivant, où les habitants avaient un lien fort et étroit avec les édiles locaux, est en état de dépérissement. Le village se meurt. En deux ans, Cressy a perdu son école et sa mairie, ancien presbytère du XVIIIe siècle entouré d’un beau parc, fierté des Cressois, devenu depuis un lieu vide et sans vie. L’église n’est guère entretenue et l’espace public est en déshérence.

Dernier fait illustrant cette défection des élus majoritairement issus du bourg d’Auffay : il concerne une belle haie champêtre. Elément du paysage normand, la Région incite à leur replantation. Atouts de la haie paysagère : niches écologiques participant à la biodiversité, lutte contre les inondations… La grande haie de Cressy n’était plus entretenue car jugée non prioritaire par des élus ignares. Une riveraine alerta les autorités, mais quelques jours après sa requête, un engin est venu arracher ce beau rideau végétal !

Pourtant, d’après la Préfecture de Seine-Maritime, le maintien des haies est obligatoire au titre de la conditionnalité pour les particuliers. L’arrachage de haies doit rester exceptionnel, pour des cas précis et sur autorisation du maire. C’est donc sans raison valable que la belle haie du parc de Cressy a été arrachée avec l’accord d’un maire ne vivant pas dans le village et qui, de plus, n’en a d’ailleurs pas fait part à son conseil municipal, notamment aux élus venant de Cressy. Sans doute que la mairie de Val-de-Scie a décidé cette destruction afin de réduire les travaux d’entretien à Cressy ! Quel manque de respect !

Ayant détruit l’existence même du village millénaire de Cressy, ayant anéanti des lieux de vie, voilà que le patrimoine naturel est malmené sans état d’âme ! Malheureux est l’avenir qui s’annonce pour Cressy et tous les villages regroupés dans les communes nouvelles.

L’exemple du village de Cressy ne sera pas un cas unique, hélas ! Pauvre France ! Pauvre Normandie !

Les communes, les vraies, celles à l’identité forte et riche, jadis échelon le plus ancien dans le coeur des citoyens, vont être effacées par ces communes nouvelles dont les habitants se désintêressent.

Notre patrimoine matériel et immatériel est en grave danger au nom d’une prétendue « modernité ». Il en va de même pour la démocratie locale remplacée peu à peu par la « démocrature ».

 

C.N.O. Val-de-Scie, le 14 septembre 2020

small_img6