Méfité! Méfité co! Méfité tréjou!

Voici venir le nouveau corridor politicien de l'Axe Seine... anti-Morin, voire... anti- Normand!

Voyez donc ce bon tuyau tendu de l'amont vers l'aval (car c'est le sens du courant...):

Hidalgo- Lecornu- Mayer-Rossignol- Bellanger- Philippe, élus qui représentent respectivement:

Paris, L'Eure (Vernon), Rouen, la Seine-maritime et Le Havre.

Ajoutons à cela un pied à Deauville sur l'autre rive de l'estuaire avec Philippe Augier et le tableau sera complet.

Bien entendu, nous souhaitons vivement que cette triste vision de politique politicienne ne préside pas, de nouveau, à l'aménagement du territoire normand car c'est ainsi que la désastreuse division normande aura pu durer si longtemps! (1956 -2015).


 Avec consternation, le jour de la fête des Normands, nous avons lu l'article suivant:

Hidalgo et Philippe défendent un Grand Paris allant jusqu’au Havre

Anne Hidalgo et Edouard Philippe ont réitéré mardi 29 septembre 2020 leur souhait d’avancer sur le projet d’un Grand Paris, projet phare lancé en 2008 par le président Nicolas Sarkozy, allant jusqu’au Havre en passant par Rouen.

PN

 publié par Paris-Normandie

Publié le 29/09/2020 à 16:56

La maire de Paris Anne Hidalgo et le maire du Havre Edouard Philippe ont réitéré leur souhait d'avancer sur le projet d'un Grand Paris, projet phare lancé en 2008 par le président Nicolas Sarkozy, allant jusqu'au Havre en passant par Rouen.

Edouard Philippe et Anne Hidalgo ne se quittent plus. Invitée du LH Forum la semaine passée au Havre, la maire de Paris a invité mardi 29 septembre 2020 l’ex Premier ministre et aujourd’hui maire du Havre. (Crédit photo Stéphanie Péron).

Anne Hidalgo et Edouard Philippe ont réitéré mardi 29 septembre 2020 leur souhait d’avancer sur le projet d’un Grand Paris étendu jusqu'au Havre en passant par Rouen..

Pour l’ancien Premier ministre, redevenu maire du Havre, « cette réalité n’est pas un dogme mais un fait. Il y a une particularité entre Paris, Rouen et Le Havre », a-t-il relevé au cours d’un débat avec la maire PS de Paris lors du Sommet du Grand Paris organisé notamment par Public Sénat et La Tribune.

« Au début, c’est vrai que certains ont moqué cette idée-là» mais «cette idée du Grand Paris jusqu’à la mer, jusqu’au Havre en passant par Rouen me paraît être une vision », a dit Anne Hidalgo.

« Paris est la seule grande métropole mondiale à ne pas avoir accès à la mer », a insisté la maire socialiste. Or, «il faut que Paris, la capitale de la France, soit beaucoup plus rapprochée, raccrochée à la mer pour avoir un débouché maritime, élément essentiel pour la qualification des grandes métropoles au niveau international», a-t-elle encore plaidé.

« Le vrai gros sujet, (...) c’est le fret ferroviaire, absolument essentiel. Là, on n’est pas du tout au niveau », a regretté Edouard Philippe, qui a lancé, en novembre 2018, lorsqu’il était encore locataire à Matignon, le projet de fusion des trois ports, du Havre, de Rouen et de Paris.

Sans cela, et sans un véritable développement du transport ferroviaire, « on ne peut pas avoir une puissance réelle dans la compétition par rapport aux autres grands ports européens », a-t-il ajouté.

Tout dépend de Macron

Le projet du Grand Paris a été lancé en 2008 par l’ancien président Nicolas Sarkozy, et se heurte depuis aux freins administratifs et au manque de moyens financiers.

« Le Grand Paris n’a de chance de réussir que si le président de la République, lui-même, s’y met », a prévenu Nicolas Sarkozy, au cours d’un discours devant les acteurs de cette métropole.

Après son élection, Emmanuel Macron en avait fait une priorité, mais le projet de réforme de la métropole parisienne n’a eu de cesse de s’enliser.


Voir aussi dans Le Figaro:

https://www.lefigaro.fr/politique/quand-edouard-philippe-et-anne-hidalgo-se-partagent-la-seine-20200929

4878605-anne-hidalgo-et-edouard-philippe-dans-le-950x0-2

Sur Public Sénat qui était présent à ce sommet au pavillon Gabriel pour les 10 ans de la loi sur le "Grand Paris", on aura la teneur précise des propos consternants d'Edouard Philippe et surtout d'Anne Hidalgo qui dit n'importe quoi quand elle évoque l'idée d'une "grande région capitale" fusionnant "trois régions" (sic!) où cette idée de fusion ne " fera pas plaisir".

Quel mépris et surtout quelle méconnaissance du dossier! La maire de Paris sait-elle que la Normandie est réunifiée?

En 28 minutes de débat, pas un mot, pas un seul sur la... Normandie!  Je vous jure que c'est vrai!

https://www.publicsenat.fr/emission/evenement/tous-les-evenements-politiques-marquant-l-actualite-184730


Commentaire de Florestan:

PAS UNE SEULE ALLUSION A LA NORMANDE DANS CET ARTICLE DE PARIS-NORMANDIE !
Le quotidien régional de Rouen n'aura donc jamais aussi bien porté son nom... funeste!
On n'apprendra pas aux lecteurs de l'Etoile de Normandie et aux Normands qui connaissent avec lucidité l'histoire contemporaine de la Normandie que si notre région a été coupée en deux à partir des années 1960 c'est précisément parce que l'Etat central parisien avait jugé plus facile et rentable d'étendre la région urbaine de Paris jusqu'au port du Havre en aménagement la vallée de la Seine plutôt que de reconstruire et de moderniser une région normande applatie sous les bombes de la Libération depuis une métropole régionale d'équilibre rouennaise:
On le sait, l'Etat a retenu la "vision" de Paul Delouvrier reprenant celle du Premier consul Bonaparte citée par Michelet « Paris, Rouen, Le Havre, une seule ville dont la Seine est la grande rue » alors qu'il visitait le 7 novembre 1802 le port de commerce du Havre pour voir comment le transformer en port militaire dans la perspective d'une invasion de l'Angleterre: déjà, à l'époque, le mépris du pouvoir parisien pour des intérêts normands pourtant si utiles à la France était total car l'économie maritime normande avait besoin de tout sauf d'une nouvelle guerre avec l'Angleterre.
Nous voulions rappeler ces éléments du contexte précis de cette citation du futur Napoléon 1er qui justifie trop souvent ce projet d'accaparement de la Seine normande par l'amont parisien car nous sommes gouvernés par des incompétents qui n'ont plus la culture générale historique de naguère et qui s'enivrent à l'opium de leurs belles paroles sur quelques estrades médiatiques.
En effet, depuis que l'urbaniste Antoine Grumbach a ressucité en 2008 les fantômes de Delouvrier et de Bonaparte planant sur les eaux de la Seine à la demande d'un Antoine Rufenacht, maire du Havre et surtout amer de n'avoir pas pu obtenir la réunification normande, l'Axe Seine et plus encore ce "grand pari" d'un Grand Paris sur Mer qui ignore, par principe, la Normandie (puisqu'il s'agit de la faire disparaître en l'énervant au sens strict du mot) ne sont que vent, billevesées et calembredaines pour peu de choses réalisées.
Au contraire, c'est dans le réel normand que les choses ont concrètement avancé pour l'Axe Seine avec la réunification régionale voulue par François Hollande en 2014 à la veille de commémorer le 70ème anniversaire du martyre normand pour notre Liberté commune...
Le Grand pari d'un Grand Paris sur Mer, franchement, c'est de la pipe comme pourrait le dire un certain Emmanuel Macron alors que la Normandie et son potentiel maritime portuaire, logistique, industriel et technologique c'est du concret!
Le bon sens nous commande de rappeler ici l'évidence:
La Normandie existe déjà et ce depuis plus de mille ans.
En revanche, la mégalopole de la Seine imaginée par un urbaniste qui se croit géographe est une fumisterie qui n'illusionne que les imbéciles. Avant que d'avaler la Seine aval sans l'aval des Normands, pour reprendre notre formule critique du projet Grumbach pour le Grand Paris de monsieur Sarkozy et qui avait fait mouche dans la grande presse parisienne, le Grand Paris, devrait veiller, de toute urgence à ne pas s'effondrer lui-même dans sa propre complexité!
Bien entendu, contrairement aux chantres du Grand Paris, nous n'ignorons pas le réel et ses conséquences géopolitiques:
Paris a besoin d'un accès à la mer mais c'est à la Normandie réunifiée, dorénavant, de démontrer aux pouvoirs parisiens qu'elle est capable d'apporter la mer à Paris ce qui implique, non pas une absorption par la région parisienne de ce qui fait l'intérêt national de la Normandie sinon son coeur voire sa raison d'être selon un schéma de domination coloniale aussi périmé qu'inefficace, mais plutôt une coopération concrète des deux territoires pour développer et faire rayonner le premier potentiel économique de la France selon le principe de la subsidiarité qui permet de gouverner un enjeu d'intérêt national non pas depuis la tête parisienne de l'Etat mais depuis le territoire où il se déploie concrètement...
Pour le dire encore plus fort en nous inspirant des mots ailés d'un Benjamin Constant:
Prions le Grand Paris de rester dans ses limites: qu'il se borne à être juste envers les Normands. Nous nous chargerons d'être heureux et de faire ainsi le bonheur de la France...
Quant à notre présente colère elle provient du constat qu'il faille défendre, une fois de plus, l'existence même de la Normandie le jour où, au contraire, toutes ces belles personnes qui font carrière publique à l'aune de nos suffrages,  devraient la célébrer puisque nous sommes le jour de la Saint Michel!
Il est donc à craindre que la marotte du Grand Paris sur Mer ne revienne dans les médias et dans quelques cervelles vides qui sonnent comme des cymbales bruyantes à l'occasion des prochaines élections régionales faute d'avoir eu le temps ou la curiosité intellectuelle de s'intéresser sérieusement aux réalités normandes, aux solutions et propositions normandes pour faire fonctionner concrètement et efficacement un Axe Seine d'intérêt national (pas seulement parisien) autrement que dans de vaines paroles.
Monsieur Edouard Philippe est plus que décevant: il est désormais inquiétant!
En effet, on le croyait redevenu simple maire du Havre. Mais il continue à faire le Premier ministre quitte à faire des annonces que seul un président de la République se permettrait de faire sur un dossier qu'un certain Edouard Philippe quand il était à Matignon n'a guère fait avancer: Monsieur Macron appréciera mais aussi Hervé Morin car si l'actuel maire du Havre n'est pas officiellement intéressé par une candidature aux élections régionales, il s'intéresse suffisamment à nos affaires normandes pour imaginer qu'il soit possible de dépecer une Normandie toujours présidée par Hervé Morin...

La réponse d'Hervé Morin, président de la Normandie ne s'est pas fait attendre: il est très en colère!
Cette colère est la nôtre ainsi que celle de tous les Normands!
Bonne fête aux Normands et à la Normandie!

Hervé Morin tacle le projet du Grand Paris allant jusqu'au Havre défendu par Anne Hidalgo et Édouard Philippe

-356356

Le président de la région Normandie craint que la création d'une "région-capitale depuis l'Île-de-France jusqu'à la mer" entraîne un "dépeçage" de son territoire. Il milite en revanche pour un "projet collectif sur la vallée de la Seine".

"Quelle idée incongrue!" Le projet d'élargir le Grand Paris jusqu'au Havre et ainsi de créer une "région-capitale", soutenu ce mardi par Anne Hidalgo et Édouard Philippe, n'est pas du goût d'Hervé Morin, le président de la région Normandie.

"Il nous faut considérer que Paris est la seule métropole mondiale à ne pas avoir accès à la mer, a souligné Anne Hidalgo, appelant à une réforme territoriale dans les années à venir. Édouard Philippe a pour sa part insisté sur l'importance de développer le fret ferroviaire. Sans cela, "on ne peut pas avoir une puissance réelle dans la compétition par rapport aux autres grands ports européens".

Créer une "région-capitale" reviendrait à faire de la Normandie "le paillasson de l'Île-de-France", a fustigé Hervé Morin sur Twitter. Et l'élu d'insister: "Les Normands adorent recevoir mais ils ont trop souffert de leur division pour être désormais absorbés par l'Île-de-France".

"Encore une jacobine qui veut être présidente"

Le président de la région Normandie, opposé à ce qu'il présente comme un "dépeçage de la Normandie", s'est en revanche prononcé en faveur d'un "projet collectif sur la vallée de la Seine", dont il n'a pas précisé les contours.

commentaire de Florestan:

Les journalistes de BFM peuvent lire le site de l'Etoile de Normandie dont le contenu est totalement accessible gratuitement pour prendre connaissance de ce projet alternatif, collectif et coopératif pour le développement de la vallée de la Seine.

"Comme si la richesse des uns passait par l'affaiblissement et l'appauvrissement des autres!", s'est-il ensuite exclamé. Avant d'adresser un tacle direct à la maire de Paris: "Encore une jacobine qui veut être présidente de la République".


 Commentaire de Florestan:

Servir la Normandie et non l'asservir au Grand Paris pour s'en servir lors des prochaines élections... présidentielles!

(Les élections régionales, tout le monde s'en fout... sauf ici!)

Ce coup-bas politicien contre l'intérêt général normand mené par les maires du Havre et de Paris (avec le Nouveau Maître de Rouen qui se met hors jeu en parfait idiot utile) est une affaire très grave car ce très mauvais coup intervient au moment où s'achève le premier mandat régional de l'unité normande retrouvée conduit non sans un certain succès par Hervé Morin et sa majorité: Emmanuel Macron se risquerait-il à défaire quelques années plus tard ce que son prédécesseur François Hollande avait eu le courage politique et historique de faire?

La Normandie est réunifiée. L'institution régionale normande fonctionne et démontre toute son efficacité auprès des Normands notamment dans la crise sanitaire et économique en cours. La fierté normande renaît et la société civile régionale retrouve une énergie, des harmonies et des évidences qui avaient été perdues ou abîmées pendant les années de la division.

Mais cela reste fragile: la Normandie est réunifiée mais elle n'a pas encore rétabli son unité politique. Hervé Morin reste l'unique représentant de la classe politique normande. Rouen tombée dans les griffes de son nouveau maître est aux abonnés absents. Les trois principales villes normandes qui devraient coopérer activement entre elles ne font rien et pataugent dans un localisme de clocher. Les cinq départements demeurent tentés d'ouvrir une guérilla avec la région au sujet de la répartition des compétences depuis la réforme de 2015 (loi NOTRe). La région Normandie et son président n'ont pas su ou n'ont pas pu nouer des relations sérieuses de coopération avec l'Ile-de-France (Valérie Pécresse... Quid des "accords du château de Gaillon" pour développer ensemble la vallée de la Seine?)

A la décharge d'Hervé Morin il faut préciser que les Normands n'ont cessé de faire des propositions concrètes (projets et financements) pour développer la vallée de la Seine mais il faut avouer que les pouvoirs parisiens (Etat central, collectivités, acteurs économiques) continuent de n'avoir qu'indifférence ou mépris pour toute initiative prise ou à prendre en aval du pont de Puteaux: la Normandie n'est toujours pas à l'agenda des Parisiens et c'est à peine s'ils savent qu'elle est depuis peu réunifiée...

Avec ces tristes annonces du 29 septembre 2020 on peut dire que non seulement la campagne pour les élections régionales en Normandie est lancée mais surtout que que débute une nouvelle campagne militaire lancée contre l'intégrité de la Normandie.

Celles et ceux qui ont la Normandie dans la tête, le coeur et les tripes doivent se mobiliser. Maintenant!

Et que Saint Michel nous vienne en aide!


 

Voir, ci-après, quelques réactions dans la presse plus parisienne que nationale:

  • Sur France culture, journal de 6h30 le 30 septembre 2020: "jusqu'où ira le Grand Paris", analyse politicienne et non géographique du journaliste Antoine Marette qui campe une Anne Hidalgo en position non pour les régionales (tout le monde s'en fout!) mais pour les prochaines élections présidentielles. Conséquence: Pas un mot sur la Normandie!

https://www.franceculture.fr/programmes

  • Il faut écouter sur France-Info la chronique dérisoire d'Olivia Leray pour qu'enfin! nous ayons une allusion à la Normandie, au fait qu'elle existe avec sa fête le 29 septembre avec des Normands mécontents... (journal de 8h26, 30 septembre 2020)

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/grille-des-emissions

 citation: "au lieu de nous parler du Grand Paris, ils pourraient nous parler de la grande Normandie, les Normands sont bien allés jusqu'à Paris en l'an Mil" (sic!)

Pauvre Normandie!

Dans la presse régionale normande:

  • Paris-Normandie qui se fait perroquet (aucune analyse!)

https://www.paris-normandie.fr/actualites/politique/hidalgo-et-philippe-defendent-un-grand-paris-allant-jusqu-au-havre-PM17289969?fbclid=IwAR0hbmlGBvBmcoQYOJypBWJmdYM3zhSuZkxD5MSWZ8zdKmdvkzvtEfdeR0A

  • Ouest-France rend compte des réactions suite aux déclarations d'Anne Hidalgo: Hervé Morin bien évidement mais aussi Valérie Pécresse et Laurent Beauvais... On aimerait connaître la réaction de Nicolas Mayer-Rossignol!

https://www.ouest-france.fr/normandie/le-havre-76600/appuye-par-anne-hidalgo-et-edouard-philippe-le-projet-de-grand-paris-jusqu-au-havre-fait-reagir-6995257


 

L'ETOILE DE NORMANDIE APPELLE A UN RASSEMBLEMENT DES NORMANDS DE PARIS ET DE NORMANDIE EN PLACE DE GREVE, PARVIS DE L'HOTEL-DE-VILLE DE PARIS SOUS LES FENETRES DE MME HIDALGO

POUR LUI RAPPELER L'EVIDENCE:

La Normandie existe depuis mille ans et les Normands existent aussi!

Venir avec son drapeau normand!

drapeaux-normands-sur-le-pont-de-normandie-10-mai-2014_4896143

drapeau-region-normandie