Grand Paris, Axe Seine, fusion portuaire, Intelligence économique territoriale... A l'ouest de Paris? Rien de nouveau?

Eh bien si! La nouveauté qui change tout c'est le retour de la Normandie dans la réalité en tant que puissance d'action, potentiel, vision et ambition partagées, stratégie, réseaux, coopérations et solidarités et surtout: financement concret de projets concrets.

Le Grand Paris, l'Axe Seine sans la réalité concrète de la Normandie c'est du bavardage!

L'évidence normande existe et de plus en plus chez de nombreux acteurs de la société civile régionale mais il lui faut encore progresser là où elle aurait dû émerger en premier: dans certaines têtes d'une certaine élite régionale qui, du côté de Rouen et du Médef, croient encore que la capitale de la Normandie est à ... Paris!

On attend donc la confirmation du grand pari normand du Médef de Normandie.

https://www.linkedin.com/posts/medefnormandie_business-uen-entreprise-activity-6721723455126953984-kQwW

0


 

Commentaire de Florestan:

MESSAGE adressé à monsieur Yves Kerouédan, président du Médef de la métropole de Rouen.

Faisons un rêve...

A savoir que ce colloque du Médef de Normandie à Deauville soit la rampe de lancement médiatique d'une reconquête normande de l'Axe Seine qui demande plus d'effort et de volonté que de se laisser porter au fil du courant de la Seine de l'amont parisien vers l'aval maritime.

C'est aux Normands d'apporter la Mer au Grand Paris et non l'inverse!

Quand les pouvoirs parisiens se sont intéressés un peu trop à la Normandie c'est pour la diviser et la maltraiter en réduisant la Normandie à la Normandie séquanienne, c'est-à-dire, la seule Normandie utile à la seule région parisienne dans une confusion aussi inefficace que mortifère entre intérêt national et intérêt parisien.

Concrètement, certaines élites économiques et politiques normandes, notamment rouennaises, doivent sortir de toute urgence du sommeil suicidaire dans lequel elles se complaisent encore: la capitale d'une Normandie divisée, affaiblie et défigurée pendant plus de cinquante ans par un développement territorial autoritaire désormais obsolescent, était à Paris.

L'enjeu de faire advenir à Rouen, au Havre et à Caen un printemps normand, un choc de fierté régionale retrouvée, un désir de travailler ensemble pour mener, à nouveau, des projets ambitieux qui ont un intérêt national tout en servant l'intérêt général normand.

Il nous faut réparer l'erreur historique qui avait été faite par l'Etat central parisien de ne pas faire confiance à l'évidence normande au début des années 1960 lorsque le projet de faire de Rouen la métropole régionale d'équilibre pour le Nord-Ouest entre Lille et Nantes à la tête d'une Normandie réunifiée avait été définitivement abandonné au profit d'une fumisterie qui embrume jusqu'à aujourd'hui quelques cerveaux dirigeants qui se croient intelligents, à savoir d'étendre jusqu'au Havre, jusqu'à la mer, les tentacules de la mégalopole parisienne en arrachant le coeur palpitant de la Normandie: la vallée de la Seine!

Cessons de toute urgence de penser grande boucherie territoriale et concentrons nous sur les projets importants que nous avons à mener tous ensemble!

800px-Codex_Magliabechiano_(141_cropped)

Pour celles et ceux qui serait encore fascinés par les vertus d'une cardiectomie normande au profit de la région parisienne à la suite des propos récents d'Anne Hidalgo reprenant les rêveries de Paul Delouvrier, d'Antoine Grumbach, de Jacques Attali, d'Erik Orsenna et encore de quelques autres "beaux esprits" parisiens, on rappellera ci-après ce que le mot cardiectomie peut historiquement signifier:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cardiectomie