Travailler pour des prunes et laisser la Normandie tomber dans les pommes?

Ah ça non! Jamais!

On lira dans la dernière livraison de la Lettre Eco Normandie éditée par Nathalie Jourdan (n°1687 daté du 21 novembre 2020) cette brève édifiante:

Capture

 

Comme nous l'avons déjà écrit ici, un conseil régional, qui plus est à la tête d'une vraie région dont on peut être légitimement fier de l'héritage et de l'histoire, n'est pas qu'un simple guichet à subventions publiques puisque la Normandie n'est pas seulement qu'un simple périmètre arbitrairement découpé dans la géographie de la France.

Nous considérons qu'en matière d'économie et d'industrie faire preuve d'un minimum de patriotisme normand, ce patriotisme régional ne prenant jamais ombrage du patriotisme national, semble être la moindre des choses surtout lorsqu'un conseil régional et la vice-présidente en charge du développement économique, enjeu essentiel pour nous tous en ces temps de crise, se "décarcasse" pour vous comme le Père Ducros!

Nous relayons donc ici l'humeur de Sophie Gaugain car nous savons qu'elle n'a jamais démérité au service de l'intérêt général de la Normandie depuis la réunification historique de notre région il y a maintenant presque cinq ans...

2

Plus que jamais, le vieil adage des régionalistes normands, "servir la Normandie et non s'en servir", demeure d'actualité et l'actuelle 1ère vice-présidente de la région Normandie en charge du développement économique régional l'a parfaitement mis en oeuvre, non sans un certain courage...

A quelques mois des prochaines élections régionales (juin 2021), nous souhaitions rappeler cette évidence car une ambition politique personnelle, fût-elle conjuguée au féminin, ne suffit pas pour légitimer on ne sait quel droit à servir la Normandie... pour mieux s'en servir:

3

Servir la Normandie n'est pas un droit. C'est un devoir.