La Normandie, comme vous le savez est la terre d'excellence de notre littérature avec les plus grands noms des lettres françaises qui se sont enracinés dans nos terroirs normands sur les trois derniers siècles:

Rouen c'est Corneille et Flaubert. Le Havre c'est Armand Salacrou et Armand Frémont. Le Pays- de- Caux c'est Maupassant. Etretat c'est Maurice Leblanc. Vernon c'est Michel de Decker. Caen c'est Malherbe, Senghor et Onfray. Saint-Aubin-sur-Mer c'est Scholastique Mukasonga. La Roque-Baignard c'est Gide. Lisieux c'est Thérèse Martin. Les Roches noires de Trouville c'est Marguerite Duras. Honfleur c'est Alphonse Allais et Lucie Delarue-Mardrus. Mortagne-au-Perche c'est Alain. Cherbourg c'est Roland Barthes. Sainte-Marie-du-Mont c'est Gilles Perrault. Osmonville-la-Petite c'est Jacques Prévet. Le reste de la Hague c'est Didier Decoin. Le Cotentin c'est Tocqueville, Barbey d'Aurévilly et Houellebecq. Saint-Lô c'est Jean Follain. Jersey et Guernesey c'est Victor Hugo. Liste non exhaustive!

Et le pays d'Ouche c'est la Comtesse de Ségur mais toute la Normandie, c'est Jean de La Varende.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_de_La_Varende

Jean de La Varende qui fut avec Maupassant et Barbey d'Aurévilly le chantre le plus enthousiaste de la Normandie, de son histoire et de ses traditions, est aujourd'hui le plus inactuel des écrivains: il est quasiment oublié alors qu'il fut populaire jusqu'aux années 1970.

Raison de plus de le redécouvrir et de le faire découvrir à vos amis et à tous les amoureux de la Normandie!

Il est auteur d'une oeuvre aussi foisonnante que le bocage normand du Pays d'Ouche qui l'a inspiré: tout l'esprit normand s'y retrouve. La lucidité, le tragique mais aussi l'humour... Et surtout, une fidélité à des valeurs aristocratiques dont il était très fier.

1024px-Le_Chamblac_-_Château_de_Bonneville

Le manoir de Bonneville, à Chamblac dans le pays d'Ouche (Eure): c'est la maison ancestrale de Jean de La Varende...

Patrick Delon, actuel président de l'association "Présence de La Varende" et qui est l'un des meilleurs connaisseurs de la vie et de l'oeuvre de Jean de La Varende, nous propose la biographie complète qui nous manquait: une excellente idée de cadeau pour la Nouée!

https://via-romana.fr/biographie/360-jean-de-la-varende-patrick-delon-9782372711715.html

Jean de La Varende, écrivain de l'honneur et de la fidélité

jean-de-la-varende-patrick-delon

Qui d’autre que Patrick Delon pouvait écrire une biographie aussi érudite et exhaustive, objective et passionnée, pertinente et personnelle, sur mon grand-père ? Il est mort il y a un peu plus de soixante ans et les personnes qui l’ont rencontré personnellement deviennent rares… 

Son fils Éric, mon père, admirait l’écrivain, et nous le racontait avec mélancolie en évoquant les petits animaux de son Arche de Noé, l’histoire de Roudoudou que son père lui écrivait chaque semaine dans les lettres adressées à l’École des Roches pour rompre l’éloignement. Il aimait le décrire marchant dans les allées du parc avec sa grande cape et ses cannes qu’il changeait en fonction de son humeur ; il évoquait aussi avec humour l’arrivée de son père dans l’église de Chamblac, quelquefois en retard, contraignant le père Montgomery à reprendre sa messe depuis le début. Papa nous racontait aussi la déception de son père à l’annonce de ma naissance, je n’étais qu’une fille ! puis son enthousiasme à la naissance de mon frère Hugues. 

Ma mère, aussi, parlait de ses rapports avec son beau-père qui l’emmenait sur les routes du pays d’Ouche en Citröen noire pour aller chez les antiquaires avec l’expression : « Allez ma bru, on va se trimbalmucher ! » 

Aujourd’hui, je vis dans sa maison, son décor, ses meubles, mais il me manque charnellement. Son fantôme hante encore les couloirs de la maison. Et sa présence est tellement forte qu’il m’arrive de lui demander conseil. Je sais qu’il me protège. 

Charles-Édouard, qui m’aide à maintenir la propriété, a soif d’histoires personnelles liées à La Varende, d’anecdotes pour l’incarner dans sa maison, que la lecture des romans, des contes, et des biographies de mon grand-père n’étanche pas complètement. Il trouvera assurément dans cet ouvrage méticuleux et complet l’incarnation du héros de Bonneville.                                  

Extrait de la préface de la Princesse Charles-Édouard de Broglie, née La Varende

   Né à Carentoir en Morbihan, Patrick Delon est, comme Jean de La Varende, un fils du Grand Ouest : breton par son père, normand par sa mère. Actuel président de l’association Présence de La Varende, il cultive depuis son adolescence la mémoire du chantre de la Normandie éternelle. Fruit de cette longue intimitié avec l’écrivain, la biographie qu’il nous offre est riche du témoignage des proches, des écrits et des archives parfois inédites qu’il a collectées au fil de la consultation de milliers de documents liés à la vie, l’âme et l’œuvre de son héros fidèle à son Dieu, fidèle à sa famille, fidèle à son peuple, fidèle à son roi.

Ouvrages de Jean de La Varende présentés par Patrick Delon.