Du moins c'est ce que nous croyons ici fermement car la Normandie, à l'instar de la France, est une aventure collective, une communauté de destin qui dure depuis l'an 911 soit depuis plus de onze siècles.

Servir la Normandie et non s'en servir!

1

La Normandie a, depuis 2015, le très rare privilège de vivre la quasi parfaite superposition entre la région de la raison et celle du coeur puisque la région politico-administrative de Normandie est établie sur le territoire de l'ancienne province et duché de Normandie qui, lui-même, s'est développé dans le cadre mental et spirituel de la province ecclésiastique de Rouen héritière directe de l'ancienne circonscription de la Seconde lyonnaise établie au IVe siècle à la fin de l'empire romain d'Occident: par certains aspects, le cadre normand a des frontières qui ont 1600 ans d'âge, entre autres, la fameuse frontière sur le Couesnon qui met le Mont-Saint-Michel du bon côté ou encore, les frontières des vallées de la Bresle et de l'Epte...

En conséquence, celles et ceux qui pensent faire une carrière politique à la tête d'un robinet à subventions régionales, d'un guichet public de l'Etat central parisien déconcentré "en région" ayant compétence particulière sur une zone géographique arbitrairement découpée dans la géographie nationale, se trompent totalement: la Normandie n'est pas qu'une zone de diffusion, d'organisation ou de distribution de tel ou tel service ou activité.

La Normandie est un héritage culturel, c'est un patrimoine historique bénéficiant d'un prestige mondial qui est, entre autres, à l'origine de la civilisation "anglo-normande" qui fut le creuset des nations qui sont aujourd'hui encore à la tête de l'Occident.

Enfin et surtout, la Normandie est une personnalité juridique et morale. De par ses valeurs: Liberté, Paix et Droit.

Mais aussi et surtout parce c'est, bel et bien, ce beau nom propre de "Normandie" qui, dans l'été 1944, a rendu l'espoir à des millions d'âmes humaines persécutées et torturées dans l'Enfer de l'Europe nazie.

Il y a, par exemple, ce témoignage poignant rapporté par Simone Veil au sujet de cette coupure de presse arrachée à la lecture d'un gardien SS par une main courageuse qui annonçait le "débarquement de Normandie" et qui fut lue avec un fol espoir de Libération dans les baraquements d'Auschwitz-Birkenau...

Pour toutes ces raisons, nous rappelons cette évidence à tous les candidats déjà annoncés ou qui s'annoncent pour les prochaines élections régionales de juin 2021:

Présider la Normandie n'est pas, simplement, qu'une charge publique ou une sinécure de l'Etat décentralisé. Ce n'est pas non plus présider un "fief" partisan et c'est encore moins une étape dans un plan de carrière... parisien.

C'est un honneur qui engage totalement la vie de celle ou de celui qui a fait le choix... d'épouser la Normandie.

Et ce sera aux citoyens Normands d'en juger par leur vote.


 

https://actu.fr/politique/regionales-la-ministre-elisabeth-borne-interessee-pour-etre-candidate-en-normandie_37782811.html

Régionales : la ministre Elisabeth Borne « intéressée » pour être candidate en Normandie

La ministre du Travail, Élisabeth Borne a "confirmé" qu'elle était intéressée à l'idée de mener la bataille pour les élections régionales en Normandie, dimanche 29 novembre 2020.

La ministre du Travail, Élisabeth Borne sort petit à petit du bois concernant son possible engagement à mener une liste aux élections régionales qui devraient se tenir en juin 2021. Et pour mener la bataille, Élisabeth Borne a confirmé qu’elle était « intéressée » par la Normandie, dimanche 29 novembre 2020.

« Je suis intéressée par un mandat local »

https://twitter.com/DimPolitique?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1333041358362324992%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Factu.fr%2Fpolitique%2Fregionales-la-ministre-elisabeth-borne-interessee-pour-etre-candidate-en-normandie_37782811.html

Capture d’écran du 2020-11-29 17-21-57

Interrogée sur le plateau de Dimanche en politique sur France 3, au sujet des élections régionales à venir, la ministre du Travail s’est dite « intéressée par un mandat local dans la région dont je suis originaire, la Normandie ». Un premier pas vers une candidature pour conduire la liste de la majorité gouvernementale, mais pour l’instant, la ministre se dit « à 100 % [concentrée] sur la défense des emplois, la protection de ceux qui sont fragilisés par la crise ».

Déjà en juin 2019, la ministre ne faisait pas mystère de sa velléité de conduire une liste aux élections municipales. La ville de Caen (Calvados) était lourdement évoquée alors.


 

Commentaire de Florestan:

La Normandie n'est pas un "mandat local" c'est un mandat... normand qui donne des responsabilités régionales, nationales et internationales.