La culture est scandaleusement maintenue confinée. Les églises sont à peine entrouvertes: tout l'essentiel qui permettrait à nos âmes (quel mot devenu étrange) de mieux supporter les indispensables contraintes sanitaires pour vaincre cette cochonnerie virale du Covid 19 passe bien après le fonctionnement matériel de notre économie, de notre société, de notre nation.

Après avoir flingué le bicentenaire de la mort de Ludwig Van Beethoven qui devait être la grande fête européenne de la musique, essayons de ne pas foirer le bicentenaire du plus grand écrivain normand, Gustave Flaubert qui n'aurait pas manqué de juger avec la grande sévérité la situation présente: lorsque les intérêts de l'argent sont au pouvoir pour arbitrer de tout le reste, c'est le meilleur moyen de tuer l'intelligence et l'imagination...

1

https://flaubert-danslaville.univ-rouen.fr/12-le-pavillon-de-croisset-canteleu

flaubert

flaubert2


 

Voir aussi:

https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/malgre-la-crise-sanitaire-le-festival-normandie-impressionniste-a-attire-plus-d-un-million-de-1607706106