Comme d'habitude, le patrimoine artistique normand, notamment religieux et tout particulièrement en zone rural est particulièrement menacé  par la bonne et simple raison que ce patrimoine a perdu toute raison d'être: avec seulement 3% des Français qui déclarent encore aller à la messe au moins une fois par mois, on comprend pourquoi...

C'est la raison pour laquelle, le "plus grand musée d'art de France" qui se se trouve encore au fin fond de nos petites églises rurales souvent fermées, isolées voire abandonnées, est exposé à tous les risques, à commencer par le vol ou le vandalisme ou, tout simplement, le dépérissement et le pourrissement des oeuvres, faute d'entretien, faute d'intérêt...

Fort heureusement, il existe des associations vigilantes, des citoyens et habitants amoureux et soucieux du patrimoine de leur commune parfois accompagnés de leurs élus, qui se préoccupent de sauver ce patrimoine artistique religieux qui est souvent la seule richesse culturelle ou architecturale dont dispose encore la commune:

Dans les régions durement frappées par les hasard de l'Histoire et de ses guerres, il est même urgent de sauvegarder tout ce qui aura pu être épargné, par exemple, par les bombes de la dernière guerre mondiale.

C'est la belle histoire qui vient d'arriver pour la petite église de la commune normande de Lamberville (Manche) près de Caumont-l'Eventé qui vient de recouvrer deux superbes peintures du XVIIe siècle présentant le voeu de Louis XIII à la Vierge Marie et Sainte Famille: ces tableaux sont d'autant plus précieux que le manoir de Lamberville a été détruit en 1944 et que le décor de toiles marouflées peintes par Claude Vignon pour la grande galerie du château de Torigni a, lui aussi, disparu sous les bombes de l'été 1944.

En effet les tableaux de l'église de Lamberville seraient associés à la présence de Claude Vignon à l'occasion de son chantier au château de Torigni qui appartenait à la grande famille des Matignon-Grimaldi.

La grande galerie du château de Torigni... Aujourd'hui (hélas!)

378032-musee-arthur-leduc-torigni-sur-vire

Si un lecteur de l'Etoile de Normandie pouvait nous trouver une photo (en noir et blanc forcément) de l'état de cette grande galerie du château de Torigni avant 1944, qu'il nous communique ce précieux document en pièce jointe dans un message à l'adresse de la rédaction de l'Etoile de Normandie: bienvenorm@yahoo.fr

L'église Saint-Jean-Baptiste de Lamberville.

image

 

Lamberville : Eglise Saint Jean - Eglises en Manche

 

Manche : trois experts restaurent deux tableaux du XVIIe siècle | La Presse de la Manche (actu.fr)

Manche : trois experts restaurent deux tableaux du XVIIe siècle

Deux tableaux du XVIIe siècle de l'église de Lamberville ont été restaurés par trois experts, afin de leur redonner leur lustre d'antan.

La petite église de Lamberville, près de Torigni-sur-Vire conserve, dans son chœur, deux tableaux du XVIIe siècle de très belle facture : La Sainte Famille et Le Roi présentant les instruments de la Passion à la Vierge à l’Enfant.

10027-201222141530040-0024098166000972775330

Inscrites au répertoire supplémentaire des Monuments historiques, ces œuvres viennent de retrouver toute leur splendeur d’antan.

Offertes en 1944

Grâce au soutien financier du Département de la Manche, de la direction régionale des affaires culturelles (Drac) et d’amoureux de l’art qui ont répondu à une souscription lancée en ligne par la fondation La Sauvegarde de l’art français, la commune de 174 habitants a entrepris la restauration de ces deux toiles, mais aussi des cadres, ainsi que la réfection du maître-autel, de la toiture et d’une partie de la maçonnerie de l’édifice.

Ce sont les deux seuls tableaux de l'église. Ils étaient très endommagés, en particulier La Sainte Famille. Ce tableau était rapiécé avec des morceaux de journaux et de carton. Ce sont des œuvres importantes du patrimoine de la commune. On les a toujours connues dans l'église, bien que leur origine demeure un mystère.

Bernard FousseMaire de Lamberville

Placées dans l’église Saint-Jean-Baptiste, les deux œuvres auraient été offertes à la commune par la famille de Siresme de La Ferrière, dont le château, situé tout près de Lamberville, a été détruit en 1944.

« Selon Stéphane Loire, conservateur au département des peintures du Louvre, ces toiles pourraient être l’œuvre d’un peintre français du XVIIe siècle, d’une génération postérieure à celle de Simon Vouet (1590-1649) et vraisemblablement contemporain de Charles Le Brun (1619-1690) », rapporte la Sauvegarde de l’art français.

Et de poursuivre : « La qualité des cadres en bois sculpté, peint et doré, donne à penser qu’elles sont le fruit d’une commande importante, probablement réalisée dans les années 1660 et peut-être liée à la présence à la même époque de Claude Vignon (1593-1670) au château de Torigni-sur-Vire. »

Cet été, le tableau Le Roi présentant les instruments de la Passion à la Vierge à l’Enfant a retrouvé sa place dans le côté nord du chœur et La Sainte Famille dans le côté sud.

Les tableaux ont été restaurés par trois experts installés dans la Manche et le Calvados. Ils ont fait un travail remarquable en redonnant aux œuvres tout leur éclat.

L’église de Lamberville étant d’ordinaire fermée, pour admirer ce patrimoine, il faut solliciter une visite auprès de la mairie au 02 33 56 17 41 ou sur mairielamberville@gmail.com.