On nous permettra cette petite facétie langagière qui résume finalement toute la situation:

Face au Nouveau Maître de Rouen, le préfet Pierre-André Durand sera-t-il endurant comme la pierre?

On lira ci-après cet article qui fait état des travaux d'Hercule du préfet durant les pépiements contraires du nouvel oiseau de Rouen...

Le président de région a rappelé qu'il était le meilleur ami du préfet de région qui essaye d'être l'ami du président de la métropole régionale.

Bon courage au préfet endurant!

1

https://www.paris-normandie.fr/id159881/article/2021-01-27/contournement-de-rouen-amazon-chapelle-darblay-la-feuille-de-route-du-prefet-de

Contournement de Rouen, Amazon, Chapelle Darblay... La feuille de route du préfet de la Seine-Maritime

Aménagements. Contournement est de Rouen, implantation d’Amazon, reprise du site industriel UPM Chapelle Darblay, pollution... Pierre-André Durand, préfet de Normandie, préfet de la Seine-Maritime, dresse un tableau des dossiers de cette rentrée

Lors de ses vœux à la presse, le préfet de la Seine-Maritime, Pierre-André Durand, a consacré un long moment à la gestion de la crise sanitaire. Il a évoqué aussi plusieurs dossiers économiques.

Contournement Est de Rouen

Le 4 décembre 2020 et le 13 janvier 2021, le préfet a écrit deux longues lettres aux présidents de la Région, du Département de la Seine-Maritime et de la Métropole Rouen Normandie, pour leur demander de confirmer l’engagement financier de leur collectivité. « D’ici l’été 2021, les trois collectivités doivent se positionner. Le Département l’a fait de façon très nette il y a quelques jours. La Région devrait elle aussi confirmer son engagement le 15 février. Si la Métropole vote contre et/ou ne se prononce pas, le projet sera enterré, dit-il. L’État n’imposera pas un projet qui est rejeté par le territoire. »

À ce stade, Pierre-André Durand assure que les ponts ne sont pas coupés avec Nicolas Mayer-Rossignol. « Nous avons des échanges réguliers. Nous allons approfondir quelques sujets comme celui d’un péage au niveau du Pucheuil. Nous rendrons publics tous les résultats de ces études complémentaires. Mais il n’y a pas de couperet le 28 février à minuit », précise le préfet.

Amazon sur le site de Petroplus

« Je devrais pouvoir signer l’arrêté d’autorisation d’exploitation au cours de la deuxième semaine de février 2021.Le Coderst a émis un avis favorable lors de sa dernière réunion. Le porteur du projet [la société Gazeley, Ndlr] a ajouté 1,8 M€ pour améliorer le volet sécurité suite au premier avis rendu par le Sdis 76, assure Pierre-André Durand. Le modèle rouennais d’Amazon [sur le site de l’ancienne raffinerie Petroplus, à Petit-Couronne, Ndlr] pourrait faire des petits sur d’autres plateformes logistiques. »

UPM Chapelle Darblay

L’actionnaire finlandais ayant décidé de fermer son site dans l’agglomération de Rouen, l’usine UPM Chapelle Darblay, à Grand-Couronne, cherche désespérément un repreneur. « La prochaine commission industrielle se réunira le 29 janvier. Une troisième opération de prospection à l’international a été menée par Business France. Plus de 200 contacts ont été établis, dont 65 nouveaux. Mais aujourd’hui, nous n’avons reçu aucune offre sérieuse de reprise de ce site. Faut-il prolonger la prospection ? Faut-il accompagner les marques d’intérêt ? La commission devra répondre à ces deux questions.»


 

Commentaire de Florestan:

Il va falloir envisager la nationalisation provisoire comme cela fut le cas en 2012 avec le site papetier de Mac réal d'Alizay dans l'Eure...

https://www.lepoint.fr/economie/l-eure-rachete-temporairement-une-papeterie-pour-sauver-des-emplois-11-12-2012-1557612_28.php


La sécurité industrielle

Le dernier épisode de pollution dans l’agglomération, du 1er au 2 janvier 2021, est resté en travers de la gorge du préfet. Et le dit clairement : « À la suite d’un appel téléphonique anonyme reçu en préfecture le 5 janvier désignant la société Multisol [basée à Sotteville-lès-Rouen, Ndlr] responsable de cet épisode, je demande à la Dreal d’aller effectuer une inspection sur site les 6 et 7 janvier. Et nous avons face à nous un chef d’entreprise qui continue de nier les faits ! C’est un comportement intolérable qui a beaucoup ému le monde industriel rouennais qui continue de faire de gros efforts et de gros investissements pour améliorer tous ses process de sécurité. »