En milieu d'année 2019, paraissait sur un blog spécialisé "ferroviaire" hébergé sur Canalblog, comme l'Etoile de Normandie, l'article qui suit :

Le Havre prépare la troisième ligne de tram

Transportrail 06 juillet 2019

http://transporturbain.canalblog.com/archives/2019/07/06/37481668.html

Déjà dotée de deux lignes de tramway en Y, la métropole havraise annonce la mise à l'étude d'une troisième ligne desservant les quartiers sud de la ville, pour la desserte du Campus Le Havre Normandie, dans l'ancien secteur des Docks, du nouveau stade Océane et de Graville. L'objectif est de capter une partie du trafic arrivant par l'est de l'agglomération où on enregistre en moyenne 70 000 véhicules / jour. Le tramway serait aussi le moyen de reconfigurer les accès quasi-autoroutiers dans ce secteur.

Mais surtout, cette nouvelle ligne devrait rejoindre - au moins - Montivilliers par l'hôpital Jacques Monod. Sans le dire, mais tout le monde l'aura compris, il est bel et bien question de transformer la navette ferroviaire Le Havre - Rolleville en tramway... solution que nous avions proposée dans les colonnes de transporturbain. Une étude vient de débuter, confiée à Transamo. La métropole espère une mise en service avant 2025. Pourquoi pas le 12 décembre 2024 (12.12.24) après l'inauguration des deux lignes actuelles le 12 décembre 2012 (12.12.12) ?

Le Havre - Place de l'Hôtel de Ville - 2 février 2013 - Le succès du tramway du Havre favorise le développement du réseau qui devrait, avec la reprise de la navette ferroviaire, prendre un tournant interurbain. © Ph. Nemery

Autre projet annoncé, l'étude d'une extension à l'ouest, entre l'actuel terminus de la Plage vers les hauteurs de Sainte Adresse, qui pourrait donner lieu à des sections intéressantes compte tenu du profil assez sévère du parcours pressenti.

Enfin, on notera l'arrivée de 3 autobus électriques Irizar i12e, acquis pour un montant de 2,16 M€, ce qui confirme la percée du constructeur basque sur le marché français. Néanmoins, à un coût moyen, installations de recharge incluses, de 700 000 € le véhicule, l'expérimentation a un coût...

Posté par : ortferroviaire

     L'affaire est revenue sur le devant de la scène en ce début d'année 2021, et le contenu du dossier n'a pas convaincu les Montivillons, au débouché prévu d'une ligne qui, pour relier Le Havre à Montivilliers, emprunterait un détour par les quartiers sud du Havre... Voir ci-après un aperçu :

 

 

     A ce stade d'évolution du débat, intervient une organisation syndicale, dont l'analyse mérite qu'on s'y attarde :

Futur tramway de l’agglomération du Havre : la CGT cheminots réagit

Paris-Normandie Eco Mis en ligne le 10/02/2021 à 21:27

https://www.paris-normandie.fr/id164412/article/2021-02-10/futur-tramway-de-lagglomeration-du-havre-la-cgt-cheminots-reagit

Transports. Le projet d’extension du tramway fait craindre l’abandon du Train Express Régional Le Havre-Montivilliers-Rolleville. Le syndicat CGT cheminots du Havre, pour qui ce prolongement serait « une aberration économique », propose une modernisation de la ligne.

« La ligne ferroviaire est satisfaisante, même si on peut améliorer encore ce service au public », estime la CGT.

Le projet de développement du réseau tramway dans l’agglomération du Havre, qui menace l’existence du Train express régional (TER) Le Havre-Montivilliers-Rolleville, fait réagir le syndicat CGT cheminots du Havre. Son secrétaire, Jean-Marie Mutel, explique avoir adressé le 5 février un courrier à Édouard Philippe, pour rencontrer le maire du Havre et président de la Communauté urbaine (CU). Cette dernière doit délibérer le jeudi 18 février sur le principe d’un prolongement du réseau dans les quartiers sud du Havre et dans la vallée de la Lézarde.

L’extension du tram jusqu’à Montivilliers serait « une aberration économique. La ligne ferroviaire est satisfaisante, même si on peut améliorer encore ce service au public », estime la CGT. « Pour autant, nous ne sommes pas contre une nouvelle ligne de tramway [au sud, NDLR] (...) Comme le train, ce moyen de transport va dans le sens d’un développement durable en matière d’environnement », formule le syndicat. Selon lequel tramway et train doivent être « complémentaires » dans le projet de mobilité de la CU. Il demande « l’abandon de l’extension du tram jusqu’à Montivilliers », prône une optimisation du cadencement du TER, « des investissements » et une « électrification » sur cette ligne Lézarde Express Régionale (LER) « pour un mode de transport propre ».

Le train à Montivilliers et jusqu’à Goderville

Le syndicat réclame « un prolongement de la LER au-delà de Montivilliers jusqu’à Goderville pour désengorger » le principal axe routier du secteur. La CGT, soulignant que des menaces « pèsent sur l’ensemble des agents SNCF de la gare du Havre, soit plus de 30 emplois », devait aussi s’adresser aux maires d’Harfleur, de Montivilliers, Goderville, au président du Conseil régional de Normandie et aux élus communautaires. Elle a préparé une pétition à destination des usagers du TER, de la SNCF, des cheminots, en faveur de la complémentarité tram-train.

La convention de financement entre la Région, la CU et la SNCF au sujet de la ligne LER court jusqu’en 2025. Mais beaucoup d’élus de l’agglomération craignent qu’elle ne soit pas renouvelée, à plus ou moins longue échéance, parce qu’elle est jugée très coûteuse par la collectivité régionale, vouée à devenir son seul financeur. Et parce qu’il sera question de libérer des sillons pour la Ligne nouvelle Paris-Normandie.

Arnaud ROUXEL