Ce n'est pas encore une information mais tout simplement une évidence logique...

Si l'on plante au large des plages historiques du Débarquement de 1944 un parc d'éoliennes marines, jamais l'UNESCO ne voudra classer le site historique et paysager des plages normandes du Débarquement de 1944 sur la liste du patrimoine mondial de l'Humanité.

Nous précisons cette évidence car les journalistes de la presse locale et régionale d'abord préoccupés à délayer des communiqués de presse officiels se garderont bien de faire le moindre rapprochement entre l'agenda d'un parc éolien au large de Courseulles-sur-mer et l'agenda du classement d'un site historique au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

Pourquoi faire ce rapprochement voire ce télescopage?

Car l'UNESCO avait menacé au cours des années 2010 de déclasser la baie du Mont-Saint-Michel en raison de l'explosion de projets d'éoliennes sur les collines et belvédères  ou "montjoie" entourant le célèbre rocher: dans ce cas précis, l'UNESCO a exigé des élus et autorités françaises à faire un choix car les éoliennes étaient de trop.

Dans le cas de Courseulles, on pourra donc, tout à loisir, scruter l'horizon marin pour tenter d'y discerner quelque chose, par exemple, des éoliennes comme le firent les vigies de l'armée allemande au petit matin du 6 juin 1944...

1

 https://actu.fr/normandie/courseulles-sur-mer_14191/avec-six-ans-de-retard-la-construction-du-parc-eolien-en-mer-de-courseulles-est-lancee_39693675.html

 

Avec six ans de retard, la construction du parc éolien en mer de Courseulles est lancée

Lundi 22 février 2021 a été annoncé officiellement le lancement de la construction du parc d’éoliennes en mer du Calvados à Courseulles-sur-Mer.

C’est finalement avec six ans de retard que le parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-Mer (Calvados) va être mis en service. Prévu en 2018 au lancement du projet, c’est en 2024 que les 64 éoliennes commenceront à fournir de l’électricité. Ce sera le 3e parc de ce type en France après Saint-Nazaire (mis en service en 2022) et Fécamp (2023).

Lundi 22 février 2021, EDF Renouvelables, (actionnaires avec Enbridge et wpd) a annoncé le lancement officiel de la construction de ce champ offshore dont la concrétisation n’est pas si éloignée du projet inital. De 75-80, le nombre d’éoliennes est tombé à 64. « Elles seront alignées pour une meilleure intégration paysagère et dans le sens des courants pour aider les pêcheurs », explique Bernard Guitton, directeur du projet du parc éolien en mer du Calvados.

Toujours pour aller dans le sens du monde de la pêche « l’emprise du parc (une superficie de 50 km2) retenue correspond à moins de deux tiers de ce qui était mis à disposition par l’État. »

1 000 emplois pour la construction, 100 pour la maintenance

Pendant les trois ans et demi du chantier, ce sont « 1 000 emplois directs en Normandie », annonce EDF, qui bénéficieront de cette construction. Pour la maintenance des équipements – la base sera construite à Ouistreham -, ce sont « 100 emplois pérennes » qui sont promis.

À lire aussi

Le projet en 5 chiffres

64 éoliennes. 64 éoliennes en mer pour une puissance totale de 450 MW.
105 m au-dessus de la mer. Distantes d’1 km, les éoliennes ont un diamètre du rotor de 154 m. La hauteur du moyeu au-dessus du niveau de la mer est de 105,5 m.
45,3 km². Les éoliennes seront localisées à plus de 10 km des côtes du Bessin, sur une surface globale de 45,3 km².
90 % des foyers du Calvados. La production envisagée (450 MW) équivaut à couvrir l’équivalent de la consommation domestique en électricité de près de 630 000 personnes, soit plus de 90 % des habitants du Calvados.
42,5 %. EDF Renouvelables détient 42,5 % du projet. Tout comme Enbridge. Le 3e actionnaire est wpd, énergéticien européen, pour 15 %.

Construites au Havre

Les éoliennes du futur parc « seront fabriquées au Havre (Seine-Martime) dans l’usine de Siemens Gamesa en cours de construction ».

À lire aussi:

L’assemblage des éoliennes s’opérera sur le port du Havre d’où elles seront directement transportées jusqu’au site d’installation par voies maritimes. Ce sera en 2023-2024. Demain à l’échelle du projet.