Cherbourg, un bout du monde?

csm_PASSERELLE-BASSIN-COMMERCE-CHERBOURG-OCTEVILLE_9a3fc851d0

Pour la Sncf et pour l'Etat central jacobino-parisien assurément. Il suffit de consulter une carte de France des lignes "isochrones" pour s'en convaincre: en train, depuis Paris,  on est plus vite rendu à Marseille qu'à... Cherbourg!

Du côté de la route, la mise en 2x2 voies sécurisée avec suppression des carrefours à niveaux progresse enfin après des années d'attente notamment sur la section Valognes-Cherbourg.

Par ailleurs, pour revenir au ferroviaire, Cherbourg et son port devenus la porte normande d'Europe pour l'Irlande après le Brexit, les projets vont bon train avec la remise en service de la voie ferrée desservant directement le port qui sera le point de départ d'une ligne ferroviaire pour le fret marchandises massifié Cherbourg-Bayonne qui intéresse grandement les Bretons de la Britanny Ferries.

Bref; contrairement à Rouen, le désenclavement complet tant routier que ferroviaire de la ville et port de Cherbourg progresse et cette heureuse perspective est pour bientôt.

En effet, la rocade autoroutière Est (par Tourlaville) permettant un accès direct au port sera doublée d'une autre rocade par le Sud et l'Ouest qui permettra un contournement complet de la ville et surtout permettra aux transports spécialisés à destination des installations nucléaires de La Hague de ne pas avoir à traverser une partie de l'agglomération cherbourgeoise...


 

https://www.normandinamik.cci.fr/go-au-contournement-ouest-de-cherbourg-en-cotentin/

Go au contournement Ouest de Cherbourg-en-Cotentin

Le département de la Manche, la Région Normandie, la Communauté d’Agglomération du Cotentin et la ville de Cherbourg-en-Cotentin relancent le contournement Ouest de Cherbourg-en-Cotentin

Marc Lefevre, Hervé Morin, David Margueritte et Benoît Arrivé ont décidé de porter ensemble la réalisation de cet aménagement visant à sécuriser les trajets entre l’est et l’ouest de l’agglomération du Cotentin et à fluidifier la circulation dans le secteur de la gare de Cherbourg-en-Cotentin.

L’objectif est également de faciliter l’accès au futur centre de secours, au campus cherbourgeois et, s’agissant des habitants de l’ouest du Cotentin, à la RN13 et aux pôles de santé situés dans la ville centre. Gelé faute d’unité de vue locale, ce projet départemental, partie intégrante du plan de mobilités du Cotentin, a reçu un aval des maires du Cotentin, réunis le 5 décembre dernier.

Le Département et le Cotentin basent leur engagement sur les futures recettes fiscales de l’EPR de Flamanville. La Région, quant à elle, interviendra car cet équipement permettra d’améliorer la desserte des zones économiques des Fourches et de Bénécère, essentielles à la consolidation de l’hinterland du port de Cherbourg qui est appelé à connaître d’importants développements dans les prochaines années.

Le Département de la Manche assurera la maîtrise d’ouvrage du futur équipement de contournement. Il sera financé par le Département à hauteur de 40 %, la Région Normandie et le Cotentin apportant chacune une contribution de 30 % du coût total. La liaison entre cet aménagement et la zone des Fourches, située en zone urbaine, sera sous maîtrise d’ouvrage de la Ville de Cherbourg et coordonnée dans un projet d’ensemble.

Les partenaires souhaitent que ce projet soit exemplaire sur le plan de la protection des ressources et de la concertation. Ainsi, le tracé élaboré et étudié par le Département en 2010 sera réinterrogé afin de prendre en compte les contraintes environnementales, la réalité agricole et urbaine des espaces concernés dans un souci de sobriété foncière. Le projet intégrera par ailleurs des espaces réservés aux modes doux. Le comité de pilotage du projet intégrera notamment les élus locaux, les chambres consulaires et les acteurs sociaux et environnementaux. Il sera constitué dès le premier trimestre 2021.