Un commentateur souvent raillé sur L'Etoile de Normandie vient de m'offrir sur un plateau l'introduction du présent article :

" Commentaires sur « Port de Rouen. Pascal Gabet et le chenal du futur »

pour utiliser le "chenal du futur" Haropa a fait l'acquisition de 2 nouveaux remorqueurs

https://www.paris-normandie.fr/id176384/article/2021-03-23/deux-nouveaux-remorqueurs-neerlandais-pour-le-port-haropa-de-rouen

Posté par Guérin, il y a 11 heures... "

Deux nouveaux remorqueurs néerlandais pour le port Haropa de Rouen

Paris-Normandie Eco Mis en ligne le 23/03/2021 à 22:35

https://www.paris-normandie.fr/id176384/article/2021-03-23/deux-nouveaux-remorqueurs-neerlandais-pour-le-port-haropa-de-rouen

Les deux navires qui viennent d’être livrés à Thomas Services Maritimes sont des remorqueurs dotés de la toute dernière technologie. Ils évolueront dans le périmètre d’Haropa Port de Rouen.

Le remorqueur TSM Honfleur. (Photo DR)

Le groupe néerlandais Damen Shipyards Group a livré deux remorqueurs RSD 2 513 à l’entreprise française Thomas Services Maritimes. TSM était à la recherche de la toute dernière technologie en matière de remorquage et compte exploiter ces deux nouvelles unités dans le périmètre d’Haropa Port de Rouen, de Rouen à Honfleur. Les remorqueurs prêteront assistance aux vraquiers — afin de faciliter l’exportation de céréales depuis le port de Rouen, premier terminal céréalier d’Europe — aux pétroliers et autres navires remontant la Seine jusqu’à Rouen. « Nous recherchions de nouveaux remorqueurs à la pointe de la technologie maritime », indique Loïc Thomas, PDG de TSM.

Réduire les émissions de NOx

Damen a su abaisser le tirant d’eau des navires pour qu’ils puissent naviguer dans les eaux peu profondes de la Seine. Malgré ces modifications, les deux remorqueurs conservent leur puissance de traction de plus de 80 tonnes lors du remorquage. Ces deux unités sont équipées du système marin de réduction des émissions de NOx (oxyde d’azote) de Damen. Cette technologie de réduction catalytique sélective permet de réduire les émissions de NOx de 70 % par rapport à la norme de niveau II de l’Organisation maritime internationale (OMI).

Lire aussi Accès fluvial à Port 2000 : l’enquête publique avant travaux commence cet été au Havre

     Le lendemain, sur un autre média :

Le Ever Given, placé en travers, bloque actuellement le Canal de Suez

Le Journal de la Marine Marchande Publié le 24 Mars 2021 par La rédaction

https://www.journalmarinemarchande.eu/actualite/shipping/le-ever-given-place-en-travers-bloque-actuellement-le-canal-de-suez

Un porte-conteneurs d’Evergreen géant bloque actuellement le canal de Suez. Le trafic maritime est à l’arrêt sur l’une des voies royales de la navigation, artère stratégique pour le transit des marchandises entre Asie et Europe.

Photo postée par Julianne Cona sur Instagram depuis le Maersk Denver, bloqué derrière le Ever Given. ©DR

« Vingt-sept navires sont arrivés dans la zone de mouillage de Suez pour transiter vers le nord. Au total, 42 navires attendent d'entrer dans le canal de Suez, en raison de l'échouement du M/V Ever Given au km.151 dans le canal de Suez vers le nord. Des remorqueurs tentent actuellement de renflouer le navire », indiquait, il y a quelques heures, sur twitter Leth Agencies, une société qui fournit des services aux clients qui utilisent le canal.

Le Ever Given, porte-conteneurs de 20 000 EVP et 400 m de long (59 m de large) de la compagnie taïwanaise Evergreen, battant pavillon du Panama, bloque actuellement la voix de passage la plus stratégique de la ligne est-ouest. Parti de Ningbo le 4 mars, le navire, qui opère sur le service CEM (China-Europe-Mediterranean) était attendu à Rotterdam autour du 31 mars/1er avril. Il transitait donc par le Canal de Suez lorsqu’il s’est échoué sur l’une des rives du canal, avant de se placer en travers et d’obstruer la voie navigable.

« Le porte-conteneurs s’est échoué accidentellement, probablement après avoir été frappé par une rafale de vent », a déclaré la compagnie Evergreen Marine Corp., qui indique « être en discussions avec les parties concernées, notamment l’autorité qui gère le canal », a-t-elle indiqué.

Le trafic maritime se trouve par conséquent à l’arrêt et les navires continuent d’affluer.

La rédaction

     Commentaire :

Haropa-Port de Rouen est bien avisé de se doter de remorqueurs efficaces car, à force d'exploiter l'onde de marée pour faire surfer les vraquiers tout au long du chenal de 120 km qui sépare le port de la mer, il ne dispose pas de moyens permettant de se prémunir contre une rafale de vent scélérate hormis des prévisions météorologiques qui ne sont pas infaillibles... En outre, il s'est déjà produit d'autres échouages par le passé pour d'autres causes, notamment des avaries...