Billet de Florestan:

Dans les manuels scolaires d'histoire-géographie de l'enseignement secondaire en 2020 il convient de faire au plus simple car il faut adapter les contenus au... niveau des élèves. Les problématiques tout comme les cartes ou les situations concrètes proposées à ce qui reste de sagacité chez les élèves se doivent d'être percutantes quitte à prendre le risque d'être caricaturales.

A ce petit jeu, la Normandie apparaît rarement dans les pages de géographie des manuels: c'est trop près de Paris et si la carte de France est trop petite dans la double page hyper-synthétique proposée, par exemple, sur l'aménagement touristique du territoire français, le gros rond bleu qui représente la destination touristique mondiale parisien, recouvre une partie de la Normandie.

Sur le même sujet, il arrive parfois que nos manuels mettent le Mont-Saint-Michel en Bretagne: vérité pour les imbéciles devenue classique comme la couleur du cheval blanc d'Henri IV!

Ainsi, en 2015...

https://www.ouest-france.fr/normandie/sacrilege-un-manuel-scolaire-place-le-mont-saint-michel-en-bretagne-3866985

Capture d’écran du 2021-04-08 23-10-09

Dans la nouvelle édition d'un manuel d'Histoire-géographie pour la classe de CAP (éditions Delagrave), le thème ô combien sensible du décrochage économique et social des villes moyennes d'une France dite "périphérique" (Christophe Guilluy) et qui s'oppose à la France d'un archipel métropolitain bien relié à la région parisienne et connecté à la mondialisation, était illustré de la manière suivante:

Document numérisé

Bien entendu, il ne s'agit pas de nier la réalité de ces centre-villes commerçants en souffrance du fait de la concurrence déloyale qui s'exerce à partir des grands centres commerciaux de la périphérie: Cherbourg n'échappe pas, hélas, à ce triste phénomène mais c'est Cherbourg qui a été choisie par des auteurs qui ont voulu actualiser le cliché glamour laissé par le passage de Catherine Deneuve et de son parapluie dans les rues de la ville portuaire du Cotentin: décidément, Cherbourg, c'est tristoune... tristown (pour parler comme un bobo parisien!)


 Mais qu'en est-il exactement? Des initiatives ont-elles été prises localement pour stopper ce déclin commercial du centre ville de Cherbourg?

En 2018, une "manager" du commerce du centre-ville de Cherbourg a été nommée pour coordonner les initiatives visant à relancer les boutiques d'un centre-ville qui reste très apprécié des touristes pendant la belle saison.

https://actu.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin_50129/cherbourg-emilie-manager-centre-ville-prete-redynamiser-commerce-local_16448695.html

La crise sanitaire du Covid est l'occasion d'une prise de conscience et les commerçants du centre-ville de Cherbourg ont décidé d'accélérer la numérisation de leurs boutiques en se regroupant sur une plateforme Internet commune:

https://www.ouest-france.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin-50100/coronavirus-cherbourg-en-cotentin-une-boutique-en-ligne-veut-relancer-le-commerce-local-6824891

Coronavirus. À Cherbourg-en-Cotentin, une boutique en ligne veut relancer le commerce local

Depuis samedi 2 mai 2020, plusieurs enseignes de la ville proposent aux habitants de faire leurs achats locaux en ligne. Un projet, porté par l’Union Cherbourg commerces, qui a pu éclore pendant le confinement.

Avec plusieurs autres commerçants, Florence Kwiatek, présidente de l’UCC (Union Cherbourg commerces), a profité du confinement pour faire éclore un projet né il y a cinq ans : créer une boutique en ligne pour faire ses achats à Cherbourg-en-Cotentin. Un outil qui pourrait soutenir la reprise dans les prochains mois.

Comment est née l’idée de créer la boutique en ligne ucc-boutique.fr ?

Beaucoup de commerçants cherbourgeois n’ont pas les moyens de développer un site marchand. L’UCC (Union Cherbourg commerces) voulait donc financer une plateforme commune pour nos adhérents. Le projet est né il y a cinq ans. Nous avons profité du confinement pour le concrétiser. Pour l’instant, seize commerces présentent leurs produits, mais on aimerait que cela se développe beaucoup plus. L’objectif, c’est de créer une véritable place de marché virtuelle.

Comment fonctionne la plateforme ?

En une seule commande, les consommateurs peuvent faire leurs achats dans plusieurs boutiques de la ville. Ils font leur choix soit par catégorie de produits (vêtements, chaussures, sous-vêtements, jeux et, même, épicerie fine ou restauration), soit par le nom du commerce. Une fois le panier rempli, le paiement en ligne est sécurisé. Les achats peuvent être livrés, retirés en point relais ou directement auprès d’une boutique ouverte pendant le confinement.

En quoi cet outil va-t-il changer les habitudes des commerçants ?

Il va falloir prévoir du temps pour photographier et référencer chaque produit. Les consommateurs doivent avoir tous les renseignements utiles (taille, coloris, etc.). En ce qui me concerne, j’ai près d’un millier d’articles à enregistrer. Il faudra aussi préparer les commandes rapidement. Pour l’instant, on démarre, mais le site va être alimenté en permanence. Les commerçants qui voudraient profiter de ce service peuvent s’inscrire à l’association. Il existe trois formules de cotisation : pour les sympathisants, les primo-installants et ceux qui adhèrent pleinement.

Contact : uccherbourg.com ou sur la page Facebook de l’association Union Cherbourg commerces.


Enfin, si j'avais à faire un cours à des élèves normands à partir de ce que propose ce manuel scolaire, ma séance se terminerait avec l'image suivante:

https://www.francebleu.fr/infos/insolite/cherbourg-un-ciel-de-parapluies-dans-le-centre-ville-cet-ete-1594226022

870x489_107329696_315560816478400_2955285582996448485_n

Car l'une des solutions trouvées pour enrayer le marasme commercial du centre ville de Cherbourg est, tout simplement, de le réenchanter comme sut le faire de façon si admirable et magnifique un certain... Jacques Demy au début des années 1960.

Moralité:

Je n'aime pas les manuels scolaires!