Une bonne nouvelle en effet! Et qui laisse songeur... (cf. le titre de ce billet!)

1

https://caen.maville.com/actu/actudet_--arromanches-les-bains.-le-parc-eolien-va-offrir-1-million-d-euros-au-musee-du-debarquement-_4-4585498_actu.Htm

Arromanches-les-Bains. Le parc éolien va offrir 1 million d’euros au musée du Débarquement

Les promoteurs de l’opération au large de Courseulles s’engagent à offrir un million d’euros au musée du Débarquement, à Arromanches-les-Bains (Calvados). La nouvelle est tombée, mercredi, quelques heures avant le conseil municipal.

« J’avais promis de garder le secret mais je ne résiste pas à vous annoncer la bonne nouvelle », s’est fendu, mercredi 14 avril 2021, Marcel Bastide, en s’adressant au conseil municipal. « J’ai reçu cet après-midi la cheffe de projet du parc éolien du Calvados, poursuit le maire d’Arromanches-les-Bains. Les opérateurs souhaitent participer à la réfection du musée du Débarquement, à hauteur d’un million d’euros. » La somme est un acte de « mécénat » envers « le premier musée consacré à la thématique du Débarquement ». Ce don « exceptionnel » s’accompagnera d’une « redevance annuelle de 100 000 €, versée à la commune et calculée en fonction de la population ».

Place du 6-Juin

Décidément sous d’heureux auspices, la séance enregistre « une autre bonne nouvelle ». Jusqu’à présent, la place du 6-Juin, écrin du musée du Débarquement, n’entrait pas dans le plan de subventionnement des travaux de réhabilitation du lieu de mémoire.

Le devis de 750 000 € était fléché dans les dépenses communales. Sur décision d’Hervé Morin, président de Région, la rénovation de la place emblématique d’Arromanches va bénéficier d’un bouquet de subventions publiques. Il resterait « 150 000 € » à charge de la Ville. Hervé Morin sera à Arromanches, le 6 juin, pour poser la première pierre du nouveau musée.

(...)

2


 

Voir aussi:

https://actu.fr/normandie/arromanches-les-bains_14021/environnement-160-opposants-au-parc-eolien-marin-de-courseulles-manifestent-a-arromanches_1913747.html

5

3

4


 Commentaire de Florestan:

Même si l'on nous a assuré récemment du contraire, nous restons convaincus qu'il sera impossible de faire ce parc d'éoliennes marines au large des sites historiques des plages du Débarquement de 1944 tout en classant ces dernières sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Nos plages ne seront donc jamais labellisées par l'UNESCO: on peut en être désormais certain! Bien entendu, officiellement, personne ne dira que c'est à cause des éoliennes. On ira jusqu'à dire que l'UNESCO n'ayant pas l'habitude de classer un site militaire sur sa prestigieuse liste internationale, a fini par y renoncer... à grands coups de pales d'éoliennes dans le derrière!

Et comme on pouvait s'y attendre, un nouveau recours vient d'être déposé contre le parc éolien au large des plages du Débarquement alors que les travaux de branchement au réseau terrestre du futur parc marin ont commencé dans les environs de Douvres-la-Délivrande:

https://www.ouest-france.fr/normandie/normandie-parc-eolien-au-large-de-courseulles-un-refere-depose-au-conseil-d-etat-8fd3ff7e-a2ac-11eb-865f-8333e4f65ebb

Normandie. Parc éolien au large de Courseulles : un référé déposé au Conseil d’État

​Le 14 avril 2021, Libre horizon, association rassemblant des habitants opposés au projet de parc éolien au large de Courseulles (Calvados) tel qu’il est présenté, a déposé une requête en référé au Conseil d’État visant à suspendre les travaux terrestres, qui ont commencé le mois dernier à Bernières-sur-Mer.

« Parc éolien plus loin et moins cher, c’est possible ! » C’est en tout cas ce qu’affirme Libre horizon, qui s’oppose au projet de parc comprenant 64 éoliennes au large de Courseulles-sur-Mer (Calvados). Le 14 avril, l’association a déposé une requête en référé au Conseil d’État, afin d’obtenir la suspension des travaux terrestres qui ont commencé en mars à Bernières-sur-Mer.

« Pourquoi conserver les choix et les prix de 2021 ? »

Libre horizon se bat sur trois points : l’implantation, le financement du projet, et le nombre d’éoliennes. « L’implantation à 10 km des côtes n’est plus nécessaire aujourd’hui, et différentes zones à 40 ou 50 km au large des côtes normandes sont d’ailleurs identifiées pour de futurs projets » , assurent-ils.

Et ajoutent : « Les projets se font désormais en grande profondeur, avec des éoliennes deux fois plus puissantes qu’il y a dix ans, permettant de réduire drastiquement les zones d’implantation en mer et donc la gêne pour les pêcheurs, le fret maritime et les plaisanciers. Pourquoi conserver les choix et les prix de 2012 alors que tout a changé depuis ? » L’investissement total dans ce projet est estimé à plus de 2 milliards d’euros. La mise en service du parc est programmée pour 2024.