Paris-Normandie a évoqué hier, dans sa version écrite, la poursuite du chantier Port 2000 :

 

     Un passage de l'article retient l'attention de votre serviteur :

" ... Le Havre décide de se lancer dans un gigantesque chantier qui doit lui permettre de doubler son trafic de conteneurs, en le portant à plus de deux millions d'unités par an. ... "

     C'est la seule allusion de l'article à la perspective d'augmentation de trafic...

     Or, au début de l'année 2007, était paru l'article suivant :

Cruelles statistiques en matière de conteneurs

Normandinamik, Le fil d'actu économique des CCI de Normandie - 15 Février 2007 - http://normandinamik.cci.fr/11335-cruelles-statistiques-en-matiere-de-conteneurs

Le Havre a encore perdu des parts de marché en 2006

Les statistiques en matière de conteneurs sont à nouveau très cruelles pour les ports français de la rangée Rouen-Hambourg. Le Havre (+ 0,5 %, à 2,1 millions d'EVP), Rouen (+ 2 %, à 0,1 million) et Dunkerque (+ 1 %, à 0,2 millions) affichent en 2006 la plus faible progression des communautés portuaires concernées.

Avec ce mauvais résultat, la part de marché du Havre, premier port français dans ce domaine et de très loin, tombe de 6,7 à 6,2 %. Au total, quelque 34 millions de conteneurs ont été manutentionnés dans les ports continentaux de la Manche et de la Mer du nord soit 2,7 millions de plus qu'en 2005. La progression moyenne a été de 8,6 %. Les ports allemands se distinguent particulièrement avec une croissance de 9,6 % à Hambourg et 19,8 % à Brème. Les établissements d'outre-Rhin continuent de bénéficier de la restauration du capitalisme dans les ex-pays de l'est européen qui a ouvert de nouveaux espaces pour les échanges mais aussi de la bonne santé de l'économie allemande.

S'il maintient ce rythme, Hambourg fort de ses 8,9 millions d'EVP en 2006 pourrait rattraper Rotterdam en 2007 ou 2008. Avec 9,6 millions d'EVP (+ 3,2 %), le port néerlandais est en effet resté à nouveau en deçà de la progression moyenne de la rangée. Ses dirigeants estiment 'réaliste' de parier sur une croissance de 6 % en 2007 'malgré les limites physiques du port' qui attend l'aménagement de nouveaux espaces à conquérir sur la mer. A contrario, les ports belges affichent une santé insolente avec un '+ 16,5 %' à Zeebrugge et un '+ 8,2 %' à Anvers stimulé par la mise en service en 2005 des premiers postes à quai du dock de Deuerganck. Une fois terminé ce nouveau terminal en bassin de marée aura une capacité égale au trafic actuel du port flamand (7 millions d'EVP).

Malgré ces chiffres médiocres, le directeur du port autonome du Havre Jean-Marc Lacave (*) se refuse à céder à 'la sinistrose'. Il estime que la faible croissance du trafic en 2006 est à relier à des phénomènes conjoncturels comme l'indisponibilité partielle de l'écluse François 1er. A ses yeux, le port est maintenant 'en ordre de marche' pour profiter à plein de l'effet Port 2000 dont les deux premiers postes à quai ont été mis en service en avril dernier. Il table pour 2007 sur une progression de 12 à 15 %, reproductible les années suivantes au fur et à mesure du remplissage du nouveau port. Pour être au rendez-vous de la croissance à venir, l'établissement portuaire va par ailleurs se doter d'une 'feuille de route' qui prévoit de porter la capacité du port à 14 millions d'EVP en 2030. Ce programme très ambitieux revient, ni plus ni moins, à multiplier par sept la capacité actuelle (hors Port 2000) et représente deux fois celle d'Anvers aujourd'hui !

Sur le papier, il est prévu la création de deux nouveaux terminaux dans le port intérieur desservi par une seconde écluse (baptisée 'François II'), l'extension des quais de l'Asie et d'Osaka et la reconversion complète de l'espace qui s'étend de la pointe de Floride aux formes de radoub. Les quantités annoncées rendent d'autant plus urgentes 'une feuille de route' parallèle qui prévoirait la réalisation de dessertes ferroviaires et fluviales de qualité et la mise en œuvre de mesures incitatives fortes au développement de ces modes de transports. Il serait en effet socialement et écologiquement insupportable pour la vallée de la Seine que ces conteneurs se retrouvent sur la route.

(*) Jean-Marc Lacave a été directeur général du port du Havre de courant 2000 à courant 2008

     En fait, le port du Havre n'a jamais dépassé 3 millions d'EVP (Equivalent Vingt Pieds) en trafic de conteneurs, malgré plusieurs tentatives du service communication d'Haropa de faire croire qu'il les avait atteints :

. HAROPA : L'IMPOSTURE ! En 2018, probable PREMIER des ports nord-européens pour le trafic… d’informations trompeuses ! (suite)

L’Etoile de Normandie 30 janvier 2019

http://normandie.canalblog.com/archives/2019/01/30/37061233.html

. GOUVERNANCE PORTUAIRE : convalescence de Monsieur Martel sous des cieux méridionaux

L’Etoile de Normandie 07 avril 2019

http://normandie.canalblog.com/archives/2019/04/07/37240736.html

. TRAFIC MARITIME DE CONTENEURS, Le Havre a-t-il manqué définitivement l'occasion de traiter 3 millions d'EVP par an ?

L’Etoile de Normandie 02 octobre 2020

http://normandie.canalblog.com/archives/2020/10/02/38566411.html

     Ceci explique peut-être pourquoi, même au moment d'évoquer la réalisation des deux derniers postes à quai de Port 2000, on évite de s'appesantir sur d'autres chiffres que " plus de deux millions d'unités par an "