Repéré pour vous par l'Etoile de Normandie, cet article signé Claire Garnier paru dans l'édition du 1er juin 2021 du quotidien "Les Echos" (p.17):

Nous vous invitons à prendre connaissance de cet article (à lire en intégralité ci-après) car on y trouvera une belle synthèse lucide des enjeux et urgences que nous ne cessons ici de rappeler sur la question maritime et portuaire qui demeure un impensé sinon un angle mort dans la culture gouvernementale française...

5

Et surtout un manque de pragmatisme et de réalisme dans l'organisation de la gouvernance qui s'annonce complexe, donc inefficace car les principaux financeurs et acteurs du développement et de la vie portuaire, à savoir les conseils régionaux et les professionnels se retouvent sous représentés dans le tour de table du nouveau conseil de surveillance où les haut-fonctionnaires de l'Etat se taillent la part du lion.

La comparaison avec le modèle de gouvernance qui prévaut dans les grands ports de la Rangée Nord européenne qui est faite à la fin de cet article est pour le moins cruelle car à Anvers, à Rotterdam ou Hambourg, la vieille culture, à la fois maritime et urbaine, de la Hanse s'est maintenue et permet de faire vivre concrètement le principe de subsidiarité locale et régionale qui autorise le développement de places portuaires autonomes et responsables qui déploient une efficacité logistique et commerciale pour le moins redoutable... Et Claire Garnier de conclure son article en rappelant ce que nous savons déjà ici: "la bataille des ports se joue à terre."

IMG_4384-1titre

IMG_4384-1A

IMG_4384-1B

IMG_4384

IMG_4384bis

IMG_4384bis2


 

Commentaire de Florestan:

Exprimons, cependant, un point de désaccord avec Claire Garnier pour dire que les handicaps structurels et conjoncturels qui affectent le développement et le fonctionnement du premier grand port maritime français au Havre ont, bel et bien, leur origine dans les décisions maladroites d'une gouvernance qui méconnait les réalités de l'économie maritime et logistique pour des raisons culturelles mais aussi idéologiques.

Par exemple, rappelons que celui qui fut directement le responsable de ce fameux terminal multi-modal ferroviaire qui peine à convaincre les acteurs du réel est un certain Alexis Kohler qui est l'actuel secrétaire général de l'Elysée... On se souvient même d'une affaire de conflit d'intérêt pour la mise en service dudit terminal. Tout un symbole!

https://www.francetvinfo.fr/politique/affaire/affaire-alexis-kohler/port-du-havre-un-ex-membre-du-conseil-de-surveillance-dit-avoir-appris-le-possible-conflit-d-interet-d-alexis-kohler-par-la-presse_2888531.html

phpUD6xek_1

La fusion portuaire de l'Axe Seine devrait être le cadre privilégié d'expérimentation d'une autre gouvernance mettant en oeuvre, enfin, le principe de subsidiarité régionale:

Sera-ce la prochaine étape?

3