b8e800_d19ecac964834a35b9f509843c4d7a86~mv2

Il y a 500 ans, naissait, dans le Clos du Cotentin, Gilles de Gouberville, seigneur du Mesnil-au-Val qui aurait pu rester totalement méconnu s'il n'avait pas eu l'idée de noter dans un journal, pendant près de vingt ans, tout ce qu'il pouvait faire et penser ce qui a permis de livrer à l'Histoire et aux érudits qui l'étudient la plus belle tranche de vie qui soit pour nous plonger dans la France et la Normandie de la fin du règne de François 1er et celui d'Henri II: heureux temps bénits de la Renaissance avant la tragédie des guerres de Religion...

Le journal du Sire de Gouberville nous décrit avec moult détails la vie économique et social d'un Cotentin laborieux et prospère dans une duchée de Normandie qui l'était tout autant. Ce petit seigneur gérait fort bien les affaires juridiques et commerciales de son domaine pour, par exemple, expédier son beurre excellent vers le marché parisien, déjà... Au point que l'on peut considérer son journal comme l'un des premiers manuels de "management" de l'Histoire: entendons le mot "management" à la française, sinon à la normande pour tenir compte des origines de ce mot devenu très tendance chez les précieux ridicules du globiche mondialisé du XXIe siècle. Il s'agit tout d'abord de l'art de bien gérer son "ménage" ou son "manage", c'est-à-dire sa propriété foncière et ses productions agricoles ou industrielles dans une logique de prospérité fondée sur l'auto-production. Mais une auto-production qui n'est surtout pas une autarcie car le témoignage précis du Sire de Gouberville nous démontre que le Cotentin normand n'était pas clos sur lui-même, bien au contraire: par la mer et ses ports, il était ouvert sur le monde, autant inscrit dans le circuit économique européen que dans celui du royaume de France à une époque où le concept de marché national n'existait pas encore...

Pour célébrer cette gloire normande plus connue des universitaires du monde entier que par nos concitoyens normands, douze communes du Cotentin se sont associées cette année pour ce 500ème anniversaire avec de nombreux événements et animations, dont une grande choule crosse normande "cheminante" organisée ce dimanche 13 juin 2021 puisque la choule crosse était un sport apprécié et pratiqué à l'époque de Gilles de Gouberville, lui-même, grand chouleur devant l'Eternel, avec ses amis!

https://www.facebook.com/jeuxtradinormandie/photos/a.920202431369256/4141352649254202/

198945463_4141352659254201_8150291553543139233_n

 

voir aussi:

https://www.gouberville.asso.fr/choule2021

Capture d’écran du 2021-06-13 07-44-46

Parmi les projets du comité "Gilles de Gouberville" il y a, bien entendu, une magnifique réédition scientique, revue et corrigée, en trois volumes avec tous les outils critiques et de compréhension nécessaires, du célèbre journal ainsi qu'une bande dessinée parue aux éditions Heimdal avec de superbes planches dues au dessinateur Kévin Bazot afin de faire connaître le Sire de Gouberville à un plus grand public...

Pour en savoir plus sur le journal de Gilles de Gouberville:

https://www.gouberville.asso.fr/reedition

table des matières

Volume I (1549-1553)

Avant-Lire, par M. Lefèvre, président du conseil départemental de la Manche

Préface, par Y.-M. Bercé, de l’Institut

Introduction, par M. Roupsard

Le rôle du comité, par l’amiral Guillaud

Journal de Gilles de Gouberville, années1549-1553

Annexes :

La langue de Gilles de Gouberville, par S. Laîné

Lexique goubervillien

Carte des voyages à Rouen et du voyage à Blois de Gilles de Gouberville

Carte de Gouberville au temps de Gouberville

Carte de la forêt de Brix au temps de Gilles de Gouberville

Volume II (1554-1558)

Corrections sur le texte du Journal , par M. Roupsard

Journal de Gilles de Gouberville, années 1554-1558

Annexes :

Monnaies

Droit normand, par S. Poirey

Hiérarchies normandes, par S. Poirey

Poids et mesures utilisés par Gilles de Gouberville

Écriture codée de Gouberville à partir de l’alphabet grec

Références des ouvrages, des auteurs cités et des sources utilisées

Bibliographie, par Jacqueline Vastel

Les étapes d’une nouvelle édition, par Ph. René-Bazin

Carte des voyages à Rouen et du voyage à Blois de Gilles de Gouberville

Carte de Gouberville au temps de Gouberville

Carte de la forêt de Brix au temps de Gilles de Gouberville

Carte du voyage à Aurigny de Gilles de Gouberville

Le DMF et le Journal sur le site de l’ATILF

Volume III (1559-1562)

Une conscience tourmentée au révélateur de la guerre civile, par Hugues Daussy, professeur à l’Université de Franche-Comté

Journal de Gilles de Gouberville, années 1559-1562

Annexes :

Dictionnaire des personnes citées

Les lieux goubervilliens

Carte de Gouberville au temps de Gouberville

Carte du Bessin au temps de Gilles de Gouberville

Cahier photographique du Journal

Après-lire. Des archives et des hommes, par Jean-Baptiste Auzel, Directeur des Archives de la Manche

Table des illustrations

Table générale du Journal

Liste des cartes

Carte détachable en couleur de format A3


 

https://actu.fr/normandie/brix_50087/patrimoine-le-cotentin-celebre-les-500-ans-du-sire-gilles-de-gouberville_42432346.html

Patrimoine : le Cotentin célèbre les 500 ans du Sire Gilles de Gouberville

Après la réédition de son journal en trois tomes, le comité Gilles de Gouberville célèbre les 500 ans du diariste par un livre original, et une expo dans 12 communes du Cotentin.

« Gilles de Gouberville est une gloire locale un peu trop méconnue. » Pour le comité Gilles-de-Gouberville dont l’amiral Edouard Guillaud est le président, le 500e anniversaire de la naissance du gentilhomme campagnard, né sous le règne de François Ier, était l’occasion rêvée pour le mettre en lumière de différentes façons.

Patrimoine immatériel du Cotentin

Ce petit seigneur du Mesnil-au-Val aurait pu tomber dans l’oubli s’il n’avait pas eu la riche idée de rédiger, entre 1549 et 1562, un journal de raison particulièrement instructif sur la vie quotidienne de ses contemporains, qui lui vaut aujourd’hui d’être étudié dans les universités du monde entier, y compris les plus prestigieuses (Harvard, Oxford, Cambridge), en deuxième position derrière un autre Cotentinois, du XIXe siècle celui-là, Alexis de Tocqueville.

Par l'héritage qu'il nous a laissé, Gilles de Gouberville fait partie du patrimoine immatériel du Cotentin.

Odile Thominet Vice-présidente de l'Agglomération du Cotentin en charge du patrimoine

Une édition illustrée plus attractive

10071-210607113817555-1

L’illustrateur Kévin Bazot a revisité le Journal de Gilles de Gouberville pour y apporter une touche de modernité. (©La Presse de la Manche)

Après la publication en février de l’édition rénovée (avec plus de 6 000 corrections), et en trois tomes, des écrits du diariste, « nous lançons aujourd’hui, avec la présentation d’un livre et d’une exposition, le deuxième étage de la fusée de notre projet goubervillien », a indiqué Edouard Guillaud mercredi dernier, à Brix.

Abondamment illustré, en particulier par les formidables dessins de Kévin Bazot, jeune illustrateur et auteur de BD installé à Vannes, l’ouvrage, qui se veut grand public, s’intitule « Voyages en Cotentin avec Gilles de Gouberville ». Il est édité chez Heimdal (22 €) et sera disponible très prochainement dans la plupart des librairies de la région.

Le Journal du sire de Gouberville ne se lit pas comme un thriller ou un San Antonio, il faut l'admettre. D'où l'idée de réaliser ce livre. Il fallait trouver le bon style pour intéresser toutes les générations, et je crois que c'est le cas.

Edouard Guillaud Président du comité Gilles de Gouberville

Placée sous la responsabilité scientifique de Julien Deshayes, le directeur du Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin, préfacé par l’historienne Annick Perrot, la publication « rentre au plus profond dans les thématiques évoquées dans le Journal de Gilles de Gouberville, tout en irriguant une bonne partie de la presqu’île ».

Vues panoramiques ou de scènes de la vie quotidienne, notices historiques détaillées, émaillent l’ouvrage qui permettra à tout un chacun d’apprendre des tas de choses sur le Cotentin de la Renaissance.

Saviez-vous, par exemple, qu’il y avait au XVIe siècle un marché aux esclaves à Barfleur et qu’on y trouvait déjà des oranges ?

Une exposition répartie sur douze communes

Le « deuxième étage de la fusée », c’est aussi en parallèle une exposition multisites, en extérieur, dont les panneaux reprennent les illustrations de Kévin Bazot.

Répartis sur douze communes, les triptyques (le premier panneau propose des éléments biographiques sur Gilles de Gouberville, le deuxième comporte l’illustration du site où se trouve implanté le triptyque, et le troisième constitue une invitation à poursuivre la découverte dans un autre lieu) sont visibles jusqu’à fin septembre.

« Tout cela n’aurait pas pu voir le jour sans la première impulsion donnée dès septembre 2019 par la Communauté d’agglomération du Cotentin, qui apporte son soutien à hauteur de 30 000 €, suivie par d’autres collectivités (Cherbourg, le Département, la Région) et des partenaires privés », soulignent les membres du comité.

Programme complet du 500e anniversaire de Gilles de Gouberville sur : www.gouberville.asso.fr