P26797086D4248051G

Billet de Florestan:

La formule est parfaitement juste et c'est celle de Michel Boivin, politologue et professeur émérite de l'université de Caen qui animait la soirée électorale normande proposée par la rédaction de la radio Tendance Ouest.

Hervé Morin a donc été réélu à la présidence de la Normandie ce dimanche 27 juin 2021 avec 44,2% des suffrages exprimés pour conduire la majorité régionale normande pour un nouveau mandat de sept ans: Hervé Morin a fait connaître sa joie et sa fierté de voir reconnu le "boulot" réalisé pour les Normands et leur avenir et a fait remarquer que cette reconnaissance d'un bilan normand a transcendé parfois les appartenances idéologiques et partisanes des uns et des autres. Il a aussi rappelé l'évidence: il part pour un nouveau mandat 100% normand n'ayant que la Normandie comme priorité, une Normandie qu'il a été capable d'incarner non sans passion et enthousiasme après avoir réussi sa réunification pour mettre en oeuvre une "communauté de destin régionale".

Bref, pour reprendre un mot célèbre de Jules Barbey d'Aurévilly, Hervé Morin a décidé de faire de la Normandie son "majorat de renommée": il semble que les électeurs Normands qui se sont déplacés ce dimanche et qui ont voté à plus de 40% pour la liste d'Hervé Morin dans le cadre d'une quadrangulaire, aient été sensibles à cette incarnation normande réussie du président de région sortant.

L'Etoile de Normandie et l'immense majorité de ses lecteurs adresse, en conséquence, ses plus chaleureuses félications à Hervé Morin, notre duc! (assumons totoalement...) dans le sens que notre région a besoin d'un chef stratège pour en garantir l'unité et servir l'intérêt général normand sur des urgences et des enjeux essentiels tant pour notre région normande que pour la France car la Normandie est une région d'intérêt national sur des sujets d'intérêt national concernant le maintien de la souveraineté française: l'énergie, l'économie maritime, portuaire et logistique, l'agro-alimentaire, l'industrie automobile...

Mais aussi parce que notre Normandie millénaire est aussi un projet humaniste et spirituel de par son patrimoine et ses héritages historiques et culturels au moment où de grands changements vont ébranler notre civilisation et le peu de certitudes qui lui reste:

La "démondialisation" et la "démétropolisation" avec la montée de la question de la souveraineté et de l'urgence climatique et environnementale, sont des phénomènes politiques qui prennent de plus en plus d'importance et la Normandie peut être, à terme, le laboratoire territorial d'un projet politique de retour à une vraie cité ("polis" en grec) de la "proxémie" qui, chez les anciens Grecs, signifiait la juste et bonne harmonie entre un gouvernement, un territoire et ses habitants où les évidences de la vie locale, la banalité vitale et simple du "ici et maintenant" et le souci humaniste pour les gens qui vivent là l'emportent sur l'abstraction du global: de par ses valeurs de civilisation, la Normandie, terre existentialiste, peut être la terre d'élection d'une pensée méditante plus forte que la pensée calculante, encore dominante, qui méprise les réalités humaines concrètes pour faire advenir une société nouvelle qui n'existera jamais à partir d'une table rase.

La Normandie réunifiée qui réalise une harmonie entre la réalité et l'idée en fusionnant la région de la raison et la province de coeur, démontre paradoxalement au coeur de cette réforme territoriale de 2015 qui fut la dernière dinguerie constructiviste d'un jacobinisme parisien devenu fou, qu'une région n'est pas qu'une circonscription, un mandat pour faire prospérer des clientèles partisanes, une institution pour faire une carrière publique, un espace de projets ou un simple périmètre de gestion:

Il s'agit de "servir la Normandie et non de s'en servir" comme le disent les régionalistes Normands car ils savent, contrairement à la classe politique locale et régionale, que la matière normande anoblit celle ou celui qui décide de la servir: noblesse oblige!

Cette évidence, Hervé Morin l'aura d'abord perçue plus avec ses tripes qu'avec sa tête plus avec son coeur qu'avec son intellect et on dira tant mieux car l'homme adulte a eu la sagesse de ne pas oublier les intuitions et les émotions d'une enfance normande...

Hervé Morin a raison d'évoquer la Normandie comme une "communauté de destin" en se plaçant ainsi à la suite de l'écrivain et journaliste Emile de la Bédollière qui définissait ainsi la Normandie en 1842:

"La Normandie n'est ni une province ni un assemblage de départements, c'est une nation."

A partir de cette évidence fondatrice, le retour à l'unité régionale de la Normandie depuis 2015 a permis la reconstruction toujours en cours d'un espace vécu commun, d'une fierté retrouvée avec l'idée que l'on peut faire, à nouveau, de grandes et belles choses ensemble à l'instar d'une équipe mettant à nouveau un navire à l'eau car un navire s'use surtout lorsqu'on n'en a plus l'usage: le passif de la division normande entre 1956 et 2015 nous rappelle ce qu'une vieille coque oubliée au font du port peut, hélas, devenir... On notera aussi avec intérêt que dans la vieille langue norroise des Hommes du Nord qui fondèrent notre Normandie il y a plus de onze siècles, c'est le même mot qui désigne "bateau" et "équipe"...

drakkar-viking

La Normandie, bouclier social des Normands

Au niveau régional normand, Hervé Morin défend un projet territorial intégral où les réalités sociales, économiques, culturelles sont liées entre elles sur un même territoire d'appartenance: cette solidarité permet de construire et d'asseoir un "éco-système" (Hervé Morin a beaucoup utilisé ce mot dans sa campagne), favorable au développement économique, au maintien et à la création d'emplois. Le Mitteland suisse, la Lombardie, la Bavière, la Catalogne, la Flandre sont des modèles territoriaux inspirants pour la Normandie. En France même, les modèles vendéen, breton ou alsacien peuvent être des sources d'inspiration sachant que c'est avant tout à la société civile normande stimulée par le conseil régional (il ne faudrait pas qu'il soit seul à le faire...) de poursuivre son réveil et de trouver son propre modèle de développement territorial.

https://www.vivrelanormandie.fr/

Capture d’écran du 2021-06-28 02-24-44

C'est l'objectif de la "Normandie conquérante", le nom que s'est donnée la majorité régionale conduite par Hervé Morin car il s'agit de reconquérir la Normandie en normandisant les Normands.

Mais nous n'oublions pas que SEULS 15% des Normands inscrits sur les listes électorales de la région ont montré leur adhésion à ce projet normand en votant pour Hervé Morin et son bulletin qui était, d'ailleurs, le seul parmi les quatre proposés aux électeurs ce dimanche, à arborer notre drapeau léopardisé: l'abstention de nos concitoyens est massive alors qu'il s'agit de leur avenir le plus immédiat et de leur quotidien le plus concret: les chômeurs et les précaires qui se sont massivement abstenus ne savent pas que c'est le conseil régional qui est la collectivité territoriale qui se préoccupe le plus de leur sort...

Avec 67% d'abstention au premier tour comme au second, le poids politique de ces 15% de Normands qui sont allés voter Morin a donc été déterminant: ces électeurs sont, de fait, l'avant-garde de la Normandie et il serait judicieux que les équipes d'Hervé Morin aillent à la rencontre de cette avant-garde électorale normande pour co-construire le projet politique régional sur ses enjeux les plus importants.


 Pour mémoire:

La liste d'union socialiste-écolos conduite par Mélanie Boulanger arrive en seconde position avec 26,18% des suffrages exprimés, loin derrière Hervé Morin: le sectarisme des Rouennais fabiusiens a, une nouvelle fois, fait merveille et Sébastien Jumel a fait connaître sa mauvaise humeur sur l'antenne de Tendance Ouest...

La liste du Rassemblement National emmenée par Nicolas Bay plafonne à 19,52%: très justement, Michel Boivin en questionnant le candidat lepeniste sur l'antenne de Tendance Ouest a fait remarquer à ce dernier qu'il y avait enracinement du vote RN en Normandie mais qu'il ne fallait pas confondre une élection régionale normande avec une élection nationale. Il est vrai que le RN tient un discours national sinon jacobin: ses électeurs se sont abstenus anticipant le fait que la principale élection de la République française, c'est l'élection présidentielle. La Normandie, en tant qu'institution régionale, n'intéresse pas les électeurs du Rassemblement National.

Enfin, la liste emmenée par Laurent Bonnaterre, liste soutenue par Edouard Philippe, fait à peine 10,04%! L'intéressé se justifie en disant que pour être élu président de région en 2021 il fallait l'être déjà avant et que le projet qu'il voulait porter pour la Normandie (un projet qui est, en grande partie, un copier-coller du projet proposé par Hervé Morin), a été victime du "vote utile". Réponse cinglante de Michel Boivin sur l'antenne de Tendance Ouest: "le vote Bonnaterre a été perçu par les électeurs normands comme un vote inutile."

La première assemblée plénière du conseil régional ouvrant la seconde mandature de l'unité normande aura lieu à Caen, ce vendredi 2 juillet 2021 dans la salle de réunion de la communauté urbaine de Caen.

On espère que dans les semaines prochaines, une manifestation publique plus symbolique aura lieu dans un lieu patrimonial normand plus qualitatif pour célébrer cette seconde mandature normande.


 REVUE DE PRESSE:

La liste "la Normandie conquérante" emmenée par Hervé Morin arrive quasiment partout en tête dans toute la Normandie... Sauf à Rouen et sa métropole!

https://www.lefigaro.fr/elections/regionales/regionales-en-normandie-le-centriste-herve-morin-reelu-haut-la-main-20210627

https://www.ouest-france.fr/elections/regionales/direct-normandie-regionales-et-departementales-tous-les-resultats-des-elections-1317d888-d71e-11eb-9b21-079b84408f9a

https://actu.fr/politique/elections-regionales/regionales-2021-les-resultats-dans-les-dix-plus-grandes-villes-en-seine-maritime_43009274.html

https://actu.fr/politique/regionales-2021-en-normandie-herve-morin-largement-en-tete-les-reactions-des-candidats_43005765.html

TOUS LES RESULTATS de ces élections départementales et régionales normandes de juin 2021 sont disponibles sur le site de Tendance Ouest:

  • Second tour de l'élection régionale, 27 juin 2021:  les 2 385 196 électeurs de Normandie ont placé en tête la liste Liste d'union au centre et à droite avec 44,26% des voix. Lors de ce scrutin, 67,09% des habitants de Normandie se sont abstenus. Les bulletins blancs et nuls représentent quant à eux 4,19%.

https://elections.tendanceouest.com/regionales/2021/region/28/normandie

https://elections.tendanceouest.com/regionales/2021/section/2850/manche

Les 379 762 électeurs de la Manche ont placé en tête la liste Liste d'union au centre et à droite avec 48,71% des voix. Lors de ce scrutin, 67,45% des habitants de la Manche se sont abstenus. Les bulletins blancs et nuls représentent quant à eux 4,24%.

https://elections.tendanceouest.com/regionales/2021/section/2814/calvados

Les 501 396 électeurs du Calvados ont placé en tête la liste Liste d'union au centre et à droite avec 48,39% des voix. Lors de ce scrutin, 65,42% des habitants du Calvados se sont abstenus. Les bulletins blancs et nuls représentent quant à eux 3,38%.  A noter: un duel très serré à Caen entre la liste Morin et la liste écolo-socialo avec 41% pour Morin et 40% pour Boulanger...

https://elections.tendanceouest.com/regionales/2021/section/2827/eure

Les 427 638 électeurs de l'Eure ont placé en tête la liste Liste d'union au centre et à droite avec 44,09% des voix. Lors de ce scrutin, 67,25% des habitants de l'Eure se sont abstenus. Les bulletins blancs et nuls représentent quant à eux 3,78%.

https://elections.tendanceouest.com/regionales/2021/section/2876/seine-maritime

Les 871 455 électeurs de la Seine-Maritime ont placé en tête la liste Liste d'union au centre et à droite avec 38,46% des voix. Lors de ce scrutin, 67,96% des habitants de la Seine-Maritime se sont abstenus. Les bulletins blancs et nuls représentent quant à eux 4,79%. A noter l'isolat de Rouen et de sa métropole dont la plupart des communes ont placé la liste d'union socialo-écolo largement en tête devant celle d'Hervé Morin. A Rouen, Mélanie Boulanger fait plus de 44%. Hervé Morin un peu plus de 26%: un splendide isolement rouennais qui n'annonce rien de bon ni pour la Normandie, ni pour Rouen!

https://elections.tendanceouest.com/regionales/2021/section/2861/orne

Les 204 945 électeurs de l'Orne ont placé en tête la liste Liste d'union au centre et à droite avec 49,54% des voix. Lors de ce scrutin, 66,49% des habitants de l'Orne se sont abstenus. Les bulletins blancs et nuls représentent quant à eux 4,65%. Comme lors du premier tour, les Normands de l'Orne ont le plus voté pour Hervé Morin: l'Orne n'est plus le trou du c... du monde et les électeurs de l'Orne (du moins ceux qui ont fait l'effort d'aller voter) ont compris que l'avenir du département le plus rural et le plus vieillissant de Normandie dépendait étroitement des politiques publiques du conseil régional.

Du côté des élections départementales:

On dira que les trois départements de la Normandie occidentale seront gérés dans la continuité: les majorités sortantes de droite ou de centre-droit sont reconduites dans la Manche avec un nouveau président (Jean Morin), dans le Calvados (Jean-Léonce Dupont) et dans l'Orne (Christophe de Balorre). A noter que le canton d'Hérouville-Saint-Clair (14) passe du centre-droit à la gauche au grand dam de Rodolphe Thomas le maire Modem d'Hérouville qui participe à la majorité régionale présidée par Hervé Morin. Dans la Manche, Jean-Marc Julienne insubmersible dans le port de Granville depuis tant d'années a été dégagé... Dans l'Eure, les binômes divers droite et de droite étant largement arrivés en tête, Pascal Le Hongre l'actuel président du conseil départemental et homme de paille de Sébastien Lecornu devrait le rester...

La vraie incertitude politique se trouve au conseil départemental de la Seine-maritime qui pourrait basculer à gauche: Christophe Bouillon, le maire de Barentin est pressenti. L'un des enjeux sera le maintien ou non de la promesse de participer au financement du projet de contournement autoroutier Est de Rouen au moment où les services techniques de l'Etat ont confirmé l'impossibilité des principales options alternatives proposées par la majorité socialo-écolo de la métropole de Rouen présidée par qui vous savez...


 

https://www.tendanceouest.com/actualite-384468-departementales-2021-ce-qu-il-faut-retenir-du-scrutin-en-seine-maritime.html?prov=https://elections.tendanceouest.com/

Et si le Conseil départemental de Seine-Maritime rebasculait à gauche ? C'est une possibilité, au soir du dimanche 27 juin, après le deuxième tour des élections départementales. Alors que la dernière élection s'était jouée à un canton, ce pourrait encore être le cas, car deux cantons tenus par la droite ont basculé à gauche : sur le canton Dieppe-2, remporté par Nicolas Langlois et Maryline Fournier pour le parti communiste, et sur le canton Rouen-1, où Valentin Rasse Lambrecq et Marie Fouquet ont battu deux vice-présidents sortants, Marine Caron et Jean-François Bures. À l'inverse, le Parti socialiste a perdu le canton de Darnétal.

Prime aux sortants

Au-delà d'une abstention un peu moins forte qu'au premier tour, le principal enseignement de ce scrutin est la prime accordée par les électeurs aux candidats sortants qui se sont souvent imposés avec de larges scores, comme le président sortant Bertrand Bellanger avec son binôme Catherine Flavigny à Mont-Saint-Aignan ou Christophe Bouillon et Pierrette Canu pour le Parti socialiste à Barentin.