04 juillet 2021

Revue de presse normande au 4 juillet 2021

Revue de presse normande au 4 juillet 2021...

  •  Le département de l'Orne se spécialise dans la "mise au vert" de nos intellectuels à l'image de Michel Onfray, notre philosophe normand resté fidèle à son village de Chambois:

Le dimanche 4 Juillet 2021 à la toute fin de l’interview : « ….revenir chez moi, la langue de Goult, j’aimerais parler de mes amis normands » :

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-du-week-end/l-invite-du-week-end-du-dimanche-04-juillet-2021

une autre évocation de Jean-Joseph Boillot :

L'économiste Jean-Joseph Boillot se ressource dans l'Orne

Capture d’écran du 2021-07-05 15-17-56

Au cœur de l'Orne, réside un illustre inconnu : Jean-Joseph Boillot. Un économiste spécialiste de la prospective. Rencontre.

Jean-Joseph Boillot dans son antre de Goult, ancien estaminet abandonné à qui il a redonné vie. Il nous invite à élargir les horizons : l’économie du XXI siècle se construit ailleurs qu’en France.

Par Jean-Marie Foubert Publié le 5 Fév 18 à 18:01 

L'Orne Hebdo

Mon actu

C’est un coin de l’Orne où les bovins arpentent un bout de bois, un peu comme jadis.

Un coin de l’Orne où l’on cultive des poireaux sur les accotements.

Un coin de l’Orne qui se paie le luxe d’une tourbière.

Un endroit peu peuplé et globalement peu pollué.

Un trou fui par la multitude.

Ici, grouille la Nature ensauvagée.

De Calcutta à Goult

On est loin de Calcutta, sa surpopulation, ses bidonvilles.

« Lorsque je suis là-bas, je me dis que tous les habitants méritent de vivre comme les Français », confie Jean-Joseph Boillot.

Un illustre méconnu.

Un économiste de 62 ans.

Son métier : la prospective.

Un spécialiste de l’Inde, de la Chine, de l’Afrique.

Vivre comme tous les Français ? Oui mais à condition de verser dans une certaine frugalité. Jean-Joseph Boillot roule en Logan, s’habille en toute simplicité, cultive son jardin. D’abord au sens premier de l’expression : « Je ne suis pas un écolo en chambre ».

Nature déstabilisée

À la belle saison, il séjourne entre Saint-Sauveur-de-Carrouges et La Lande-de-Goult. La maison là, le bureau et le jardin ici.

L’homme aux prénoms qui évoquent le Ciel garde les pieds sur terre.

Celui qui vante les vertus de la consoude voit les petites bêtes grignoter les carottes : « il faut l’accepter ». Et de tempêter gentiment : « on a déstabilisé la Nature ». Il déplore la raréfaction des oiseaux : « or, la grive mange la piéride qui s’attaque au chou ». Ce qui va éviter l’usage de pesticides.

Pour les nuls

L’homme ne veut pas jeter la pierre. Il appelle à la pédagogie : « demain, nous serons 13 milliards d’humains sur la Terre. Si on ne modifie pas nos conditions de vie, on va dans le mur ».

Il ne veut pas accuser les Chinois (maîtres du XXIe siècle) et la Terre entière : « développons notre capacité d’innovation ».

À la « mauvaise saison », il passe six mois dans les pays dont il est un spécialiste. Actuellement, il est en Éthiopie. Demain, il sera en Asie.

Le professeur à Normale sup est devenu expert indépendant. Il a écrit des livres : L’économie de l’Inde, L’Afrique pour les nuls, L’Inde pour les nuls, Chindiafrique, etc.

Il pourrait se contenter d’internet mais « il manque la compréhension de la psychologie des acteurs. L’économie n’explique pas tout. Et il ne faut pas imposer nos schémas ».

Éviter la fuite en avant

Au printemps, Jean-Joseph Boillot

 

sera de retour au pays de Goult. L’après-midi, il sera au potager. Le matin, il écrira. La suite de Chindiafrique : « le grand perdant du jeu économique mondial, c’est l’écologie. Il faut négocier afin de gérer harmonieusement les tensions : écologie, migrations, etc. Éviter la fuite en avant ».

Il plaide pour une Économie de la sagesse, s’inspirant de fables indiennes et chinoises, précisant au passage que Jean de La Fontaine s’est inspiré d’une fable indienne pour écrire « Perrette et le pot au lait ».

À côté du monde

« L’international me démange » précise celui qui a couché sur le papier ses expériences : « la France vit à côté du monde dont elle se croit le centre, elle passe à côté de la mutation ».

La France ? Un pays où l’on attend la catastrophe frappant le voisin. Un pays condescendant pour lequel l’Afrique c’est la guerre, la famine… Alors que « la Chine et l’Inde parlent de ce continent en des termes différents ». Un continent qui a « une grande confiance en l’avenir ».

Après Normale sup, J-J. Boillot a bossé pour le ministère de l’Économie et des Finances. Il a passé quatre ans à Prague, trois ans à Moscou, vu les pays de l’Est monter en puissance et rejoindre l’Union européenne… « En France, on voit toujours l’autre avec pessimisme ».

Une erreur.

Mais nous avons des atouts : à chaque retour dans l’Orne, revient le même refrain : « qu’est-ce que c’est riche ici ».

Son regard sur l’Orne

L’Orne ? « Un pays extrêmement riche sur le plan agricole (pourquoi y importer des produits bio ?) qui doit préserver son identité et développer sa capacité d’innovation : on peut réinvestir ici les leçons du monde.

L’Orne a la possibilité développer des industries autour des énergies renouvelables. Mais aussi le tourisme et la sylvothérapie (mais la maladie de Lyme peut être contre-productive).

Le problème n° 1 n’est pas forcément la baisse de la population : c’est le manque de jeunes. C’est avec eux qu’on peut reconstruire ».

Son lieu préféré ? « La Suisse normande et mon chez-moi ».

Un dernier mot ? « Que font les Ornais pour eux-mêmes ? ».


 Commentaire de Florestan: 

 Remettre l'Orne sur la carte de France, c'est-à-dire en Normandie car le localisme sent le sépulcre...


 

  • Patrimoine maritime normand: le chantier prestigieux et ambitieux de reconstruction à l'identique de la "Mora" le navire utilisé par Guillaume le Conquérant pour sa conquête de l'Angleterre va prochainement démarrer à Honfleur (source: Ouest-France)

IMG_4454

  • Economie maritime: les Chinois s'intéressent de plus en plus au grand port maritime de Rouen qui de port africain devient port chinois (source: Ouest-France)

IMG_4457

  • Langues régionales: la polémique se poursuit dans le courrier des lecteurs de "la Manche libre"... Le lecteur qui donne son avis ci-après a raison de souligner le côté ridicule d'afficher le nom de la ville de Rennes dans une contrée qui n'a jamais parlé la langue bretonne (pays gallo):

IMG_20210702_231522_resized_20210703_121705566

  • Une exposition que tout féru de Normandie devrait aller voir pendant l'été 2021:

affiche-abbaye_page-0001

L’été venant et les chaleurs caniculaires ne ralentissent pas le projet ConDÉ ! Cet été, du 12 juillet au 22 août à l’Abbaye aux Dames de Caen, retrouvez une exposition dédiée à la Coutume de Normandie et préparée par l’équipe du projet !

Cette exposition aura lieu à la salle Malherbe de l’Abbaye aux Dames, et proposera une douzaine de panneaux explicatifs ainsi que la présentation d’ouvrages rares et précieux, gracieusement prêtés par la bibliothèque universitaire Pierre Sineux. Nous espérons vous retrouverez nombreuses et nombreux lors de cette occasion, qui scande près de trois ans de travail !

Une exposition sur les origines et les particularités du droit normand, toujours utilisé aujourd’hui.

Du 12 juillet au 22 août. En semaine : 10h-12h30 / 14h-18h – Le weekend et JF : 14h-18h. Gratuit

 

  • Un sociologue et anthropologue de l'université de Caen propose une vaste étude sur le mouvement des Gilets Jaunes français: verdict? Le contrat social entre la République française et ses citoyens est rompu! (source: Liberté 1er juillet 2021)

Document numéris0é

  • Tour de Normandie du commerce équitable (source: Liberté 1er juillet 2021)

Document numérisé

  • La Seine, fleuve le plus pollué de France? Des rêves de la maire de Paris aux réalités de la vallée de la Seine normande, en aval du Grand Paris, il y a tout un monde...

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/la-question-pas-si-bete-la-seine-est-elle-vraiment-le-fleuve-le-plus-pollue-de-france_43144836.html

 

  • Les accès routiers à Dieppe demeurent compliqués: la rocade n'est pas encore terminée...

https://actu.fr/normandie/dieppe_76217/une-navette-est-mise-en-place-a-dieppe-cet-ete-pour-fluidifier-la-circulation_43171114.html

 

  • Une villa dédiée à la mémoire de Marcel Proust ouvre à Cabourg: "la villa du temps retrouvé."

https://villadutempsretrouve.com/

VTR_8-MARS-2021_VILLE-DE-CABOURG_7-885x634

  • Les touristes américains veulent revoir la côte normande...

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/vacances-d-ete-les-touristes-americains-de-retour-en-normandie-1625406895

... Mais si c'est pour les accueillir avec un français déplorable saturé de pollution globiche!

Capture d’écran du 2021-07-05 13-00-14

  • La ville de Rouen candidate à une labellisation de l'UNESCO pour la gastronomie: espérons que ce n'est pas pour promouvoir la cuisine au "woke" au détriment de la gastronomie normande!

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/rouen-candidate-pour-devenir-villes-creatives-gastronomie-de-l-unesco_43200486.html

Rouen candidate pour devenir "Ville créative Gastronomie" reconnue par l'Unesco

Le dossier a officiellement été déposé lundi 28 juin 2021 par la Ville de Rouen. Cette dernière est donc candidate pour devenir "Villes créatives Gastronomie" de l'Unesco.

La créativité de la gastronomie cultivée à Rouen (Seine-Maritime) sera-t-elle reconnue par l’Unesco ? Lundi 28 juin 2021, la Ville a déposé un dossier de candidature allant dans ce sens. Le Réseau des villes créatives, lancé par l’Unesco en 2004, vise à renforcer la coopération entre les villes ayant identifié la créativité comme un facteur stratégique de développement durable aux niveaux économique, social, culturel et environnemental.

Des sept domaines créatifs que regroupe le Réseau des villes créatives de l’Unesco : artisanat et arts populaires, arts numériques, design, film, littérature et musique et  gastronomie, Rouen a décidé de tenter l’aventure de la labellisation pour ce dernier. C’est ce qu’a annoncé la Ville via un communiqué, lundi 5 juillet 2021.

À lire aussi:

Pour Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie, et Sileymane Sow, adjoint au maire en charge du commerce, de l’économie et de l’attractivité et des Relations Internationales : « Rouen développe ses actions avec les acteurs locaux, privés et publics visant à privilégier la gastronomie d’excellence, l’agriculture biologique, les circuits courts, les produits locaux s’inscrivant dans les objectifs de développement durable comme la démarche « Mon Restau responsable ». 

Rouen possède des atouts culturels et créatifs et des instituts de formation de haut niveau dans le domaine de la gastronomie. Sa célèbre Fête du Ventre prône le patrimoine culinaire normand. Tant de raisons de croire en notre intégration dans ce réseau,

Nicolas Mayer Rossignol.

36 villes dans le réseau

 Dans le domaine de la gastronomie, le réseau comprend 36 villes. Après la visite, le 21 juin dernier du secrétaire général et du conseiller culture de la Commission Nationale Française pour l’Unesco, le dossier de candidature a donc officiellement été déposé lundi 28 juin.

« Par sa candidature, Rouen a présenté un plan d’actions sur quatre ans (2022-2026) comportant des projets, des initiatives ou des politiques concrets afin d’atteindre les objectifs du réseau. Des idées émergent comme le développement de projets de maraichage et de jardinage, développer de nouvelles coopérations internationales avec l’Afrique par exemple… », indique encore le communiqué. 

À lire aussi:


 

  • Il faut sauver les pommes normandes! Avec près de 4000 variétés différentes connues, la Normandie a un patrimoine variétal exceptionnel en ce qui concerne la pomologie. Ce patrimoine est menacé de disparition totale puisqu'aujourd'hui l'essentiel de la consommation de pommes se fait avec une dizaine de variétés à peine...

https://actu.fr/normandie/bremontier-merval_76142/normandie-le-domaine-de-merval-veut-preserver-le-tresor-genetique-de-centaines-de-varietes-uniques-de-pommes_43050565.html

Normandie : le Domaine de Merval veut préserver le trésor génétique de centaines de variétés de pommes

Le verger conservatoire et participatif du Domaine de Merval, près de Gournay-en-Bray recense plus de 500 variétés anciennes dont une centaine au génotype unique au monde.

Malgré ces derniers mois de crise sanitaire, l’association du Domaine de Merval basée à Brémontier-Merval ( Seine-Maritime) continue de développer son rayonnement  et de faire apprécier à l’ échelle nationale et internationale les goûts inimitables des cidres et jus de pommes issus de ses 12 hectares.

Ce verger conservatoire et participatif recense plus de 500 variétés anciennes dont une centaine au génotype unique au monde, qui ne se trouve qu’au domaine.

« 2020 a été difficile mais positive » a lancé d’emblée le président de l’association du Domaine de Merval, François Juguet. Et ce maître de chai a détaillé la continuité positive de deux projets antérieurs : Biodiversité et Leader.

« On a ici une pépite »

Développé par la responsable du Verger conservatoire de Merval, Hélène Jouve, le projet régional Biodiversité a inclus la participation des lycéens dans des approches de sensibilisation avec les élèves de l’école de Brémontier-Merval.

À lire aussi:

Présenté par Joseph Dion, vice-président de l’association du verger conservatoire, le projet Leader est subventionné par des fonds européens. Ici il aura pour but principal de préserver le trésor génétique de la centaine de variétés uniques de pommes et de le faire évoluer dans les décennies à venir.

Eric Picard, le président de la Com-com des Quatre rivières ajoute :

On a ici une pépite ! Il nous appartient, en liaison avec le Petr (Pôle d'équilibre territorial et rural) de faire fructifier cette richesse. 

Eric Picard

Le site participatif est en ligne et les fiches variétales sont pratiquement à jour. Le particulier peut parrainer et géolocaliser son ou ses pommiers. La mise en place d’un projet Aide terrestre éducative avec l’école primaire de Brémontier-Merval demande une recherche de financement. Le film documentaire Tant qu’il y aura des pommes, réalisé avec Beaubec-productions, sortira à l’automne 2021.


Commentaires sur Revue de presse normande au 4 juillet 2021

Nouveau commentaire