"Servir la Normandie et non s'en servir": cette devise chère aux régionalistes normands devrait être inscrite en lettres d'or dans les hauteurs des hémicycles régionaux tant à Caen qu'à Rouen afin que tous les conseillers et les conseillères de notre conseil de Normandie la voient et la méditent.

Avec ce second mandat de la Normandie réunifiée qui sera aussi le dernier mandat d'Hervé Morin qui souhaite quitter la vie politique publique en tant que président de la Normandie, il va falloir confirmer de façon définitive l'acquis territorial et institutionnel de la réunification normande car les urgences en cours sur l'enjeu de la vallée de la Seine qui est un enjeu essentiel pour l'avenir même d'un destin collectif normand, sont inquiétantes:

En effet, pour certains "grands" élus de notre territoire, on a l'impression désagréable que l'évidence de l'unité normande n'est ni une priorité ni une évidence: il est donc impératif que les conseillers régionaux normands, à commencer par celles et ceux qui vont participer à l'exécutif régional normand, soient convaincus qu'ils n'auront pas à occuper une sinécure tranquille ne prêtant à aucune conséquence mais qu'il va falloir défendre au quotidien, bec et ongles, un intérêt général normand qui n'est toujours pas perçu comme évident pour tout le monde à commencer par ceux qui se servent de la Normandie pour mieux servir les intérêts d'une carrière publique personnelle au service d'intérêts idéologiques partisans ou d'intérêts économiques et politiques nationaux étrangers voire opposés aux intérêts normands...


 https://actu.fr/normandie/vernix_50628/julie-gullias-barenton-vice-presidente-de-la-region-normandie-a-hate-d-entrer-en-action_43240893.html

Julie Gullias-Barenton, vice-présidente de la Région Normandie a hâte "d'entrer en action"

2

Julie Gullias-Barenton est 9e vice-présidente du Conseil régional de Normandie. Maman et chef d'entreprise de travaux publics dans le Sud-Manche, elle raconte son parcours.

Dans sa maison de Vernix au cœur du bocage alentour de Brécey (Manche), Julie Gullias-Barenton, 46 ans, est habituellement une chef d’entreprise. Avec son mari, elle gère la SAS de travaux publics Barenton à Bacilly.

Ancienne élue à Vernix

Au lendemain de son élection, elle aborde une nouvelle vie : publique et politique. Elle l’avait approchée déjà.

À lire aussi:

Conseillère municipale dans son village de Vernix, elle s’était engagée lors des dernières élections municipales au côté d’Antoine Delaunay à Avranches.

Rapidement, elle s’est aperçue que la distance, même si elle louait un appartement à la ville, rendait cet engagement impossible.

Mais la vie politique l’a rattrapée. Comment ? « On me l’a demandé », dit-elle en toute humilité.

Quand Antoine Delaunay a su que David Margueritte cherchait des personnes pour rejoindre sa liste. Il lui a parlé de moi et j'ai été sollicitée. J'ai accepté car ça fait sept ans que je réfléchis à ce qui serait bien pour la Région. Faire de la politique et entrer en action, ça m'a plu.

Julie Gullias-Barenton vice-présidente de la Région Normandie

En lien avec la Région depuis 2013

Héritière de l’entreprise familiale, qu’elle a reprise avec son époux en 2009, Julie Gullias-Barenton s’est investie dans la formation pour sa branche d’activité.

À lire aussi:

C’est à ce titre qu’elle a intégré le Ceser Normandie.

Une assemblée qui réunit des professionnels et des personnes investies dans les collectivités pour faire avancer les politiques publiques (transport, santé, éducation…).

J'y représentais la branche travaux publics et, depuis la réunification de la Normandie, je représentais le Medef également. J'en ai été réélue première vice-présidente. J'y ai piloté une étude sur la mise en place de l'Epic Mont-Saint-Michel, mais aussi sur les alertes en cas d'accident après celui de Lubrizol et le Grand débat. C'était une expérience riche et passionnante.

Julie Gullias-Barenton

« Il faut savoir ce qui se passe dans la vraie vie »

Forte de ces relations d’observation et de conseil avec les instances régionales, dont elle s’est libérée après son élection, elle est prête à un nouveau « challenge » et reste « connectée » à l’entreprise parce qu’  « il faut savoir ce qui se passe dans la vraie vie ».

Elle s’engage désormais dans des problématiques d’enseignement supérieur, de recherche et de numérique au service de la Normandie.


 

En consultant la liste suivante, vous trouverez le téléphone portable et l'adresse mail de tous les conseillers régionaux de Normandie formant la majorité politique qui aura à conduire et à participer à l'exécutif normand pendant les six prochaines années, selon leur présence sur chacun de nos cinq départements:

Capture d’écran du 2021-07-09 10-40-51

Capture d’écran du 2021-07-09 10-41-33

Capture d’écran du 2021-07-09 10-42-15

Capture d’écran du 2021-07-09 10-43-03

Capture d’écran du 2021-07-09 10-43-47

Capture d’écran du 2021-07-09 10-45-09

Capture d’écran du 2021-07-09 10-45-50

Capture d’écran du 2021-07-09 10-47-01

Capture d’écran du 2021-07-09 10-48-18

Capture d’écran du 2021-07-09 10-49-08

Capture d’écran du 2021-07-09 10-51-07


 

Vous qui suivez de près depuis si longtemps avec passion et intelligence tous les grands sujets et grands enjeux normands, n'hésitez pas à les contacter pour leur présenter vos doléances normandes!

Nous présenterons ici prochainement un cahier des doléances normandes que nous enverrons à l'ensemble des 102 conseillers normands (majorité régionale et oppositions) ainsi qu'au président de notre région au titre de notre Collectif "Bienvenue en Normandie".